Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

1 juillet 2006 6 01 /07 /juillet /2006 13:08

SUEDE

Arche Editeur, 1995

Je vous avais déja présenté Guerre de Noren, le plus grand dramaturge suédois depuis Strindberg. Tout comme Sarah Kane dans L'amour de Phèdre, il choisit d'actualiser l'un des plus célèbres mythes antiques, Oedipe, en l'adaptant à notre société contemporaine.

Eric et son épouse sont deux militants socialistes qui ont dû quitter précipitamment le Chili après l'installation de Pinochet au pouvoir. Ils se sont exilés en France mais ont été obligés de laisser leurs fils blessé, alors agé de 7 ans  sur place. Vingt ans ont passé : la femme est devenue journaliste engagée sur tous les fronts du monde alors que Eric s'est replié sur lui-même et est devenu psychanalyste. Leur couple est en crise et il entretient une relation adultère et homosexuelle avec un jeune patient, Lucas. Eric hésite à demander le divorce et n'ose pas avouer sa liaison à sa femme.

Lucas est un orphelin et boîte du pieds droit qui est enflé. La femme commence à douter de la fidélité de son mari; Lucas cherche à faire la connaissance de la femme de son amant ; il couche avec elle.

Lors d'une scène digne dui théâtre de boulevard, les trois protagonistes se reconnaissent comme parents et enfants (après le récit de sa propre enfance par Lucas). Pour les "éviter de vivre avec çà"(culpabilité de l'inceste), Lucas préfère tuer ses propres parents. A la fin, il explique son geste.

Le mythe est profondément actualisé : le fils couche avec ses deux parents et le destin (le fatum) est remplacé par la politique contemporaine (la dictature chilienne). Les parents n'ont pas abandonné leur fils à cause d'un oracle leur prédisant la tragédie mais simplement pour cause politique. Le meurtre des parents n'est pas un châtiment mais plus une libération ; Lucas veut leur éviter de vivre avec leur culpabilité.

La mise en scène est très moderne : au début, la mère journaliste se fait interviewéé par une journaliste qui lui demande de raconter sa vie. De même, à la fin, Lucas raconte et explique son crime à la télé. Nous sommes dans un contexte de reality-show, de médiatisation de la vie intime.

Pour résumer, une pièce vraiment intéressante qui brasse mythologie et critique de la société contemporaine, drame collectif et drame individuel.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvie - dans Théâtre
commenter cet article

commentaires

Joe el Misterioso 22/07/2006 21:06

Bizarre (quoi que) qu'un dramaturge suédois, eut pû choisir des ressortissants du Chili pour son drame.Je dis ça, car franchement ça commence à dater un peu tout ça.Pas que ça me gène en tout cas. J'ajoute que je viens du Chili, ce qui explique mon commentaire.See you..!

Galati Martine 01/07/2006 15:51

Très intéressant. Je vais sûrement le lire. Merci.