Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

22 mai 2008 4 22 /05 /mai /2008 22:30

Voila plus d'une semaine que je suis absente de mon blog ! Et pour cause : le suis en train de lire un monument de plus de 900 pages :

La famille royale de William T Vollmann

La famille royale

Une couverture hideuse, une longueur ahurissante, une plongée dans les bas-fonds de San-Francisco. Reputé être un chef d'oeuvre d'un auteur du même acabit que De Lillo ou Hubert Selby Junior...Une histoire profondément malsaine aux consonnances bibliques.

La critique prochainement...

Repost 0
Published by Sylvie - dans Et vos lectures
commenter cet article
13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 19:45

Un petit coup de gueule....

Je souhaiterais réagir à des commentaires de plus en plus nombreux laissés sur mon blog par des élèves qui n'ont pas le courage de lire le livre prescrit par leur prof ou qui me demandent carrément de faire leurs résumés !

Je ne voudrais surtout pas apparaître moralisatrice mais je ne rentre pas dans ce jeu là !

Mon blog souhaite inciter à la lecture et ne doit en aucun cas servir de copier coller pour les copies d'élèves !

Non que je réclame des droits d'auteur, c'est pas du tout ça ! Que l'on s'inspire de mes articles, je trouve ça gratifiant ; tout le monde fait cela même les plus grands auteurs ; après tout, on ne démarre jamais de rien ! 

Mais que l'on se rappelle le plaisir qu'on a à créer avec son esprit et sa propre main ! C'est quand même plus chouette de produire quelque chose plutôt que de copier !

Et là ou J'ENRAGE, c'est quand une mère d'élève est catastrophée (il y a de ça quelques semaines) : elle s'indigne car j'ai fait une faute d'orthographe et que sa malheureuse fille a eu à cause de moi  des fautes d'orthographe dans son devoir !!!! Il ne faut tout de même pas abuser !!!!

Si maintenant, les parents encouragent leurs enfants à faire du copier coller !!!!

Voila ! Donc, aide au devoir oui mais je ne suis pas une source de résumés pour les cours !

C'est dit. 

C'est juste un appel à la responsabilité et aussi une éducation saine.

Que pensent les autres blogueurs sans doute confrontés au même problème ?

Repost 0
Published by Sylvie - dans Et vos lectures
commenter cet article
29 décembre 2007 6 29 /12 /décembre /2007 19:34

Quelles ont été mes coups de coeur lecture en 2007 ?

Vous pouvez consulter en lien les critiques de mes coups de coeur.

Et vous, quels ont été les vôtres ?

Classiques, classiques

Il faut dire que j'ai commencé très fort en lisant Belle du Seigneur d'Albert Cohen, le chef d'oeuvre absolu. Donc oui, la palme revient à ce classique intemporel !

Belle du seigneur

Côté classique, un très bon souvenir d'Orgueils et préjugés de Jane Austen, lecture est j'ai repoussée le plus tard possible, avec un mauvais a priori. Quelle belle découverte !

Orgueil et préjugés

Et puis un coup de coeur aussi pour ma dernière lecture Seul dans Berlin de Hans Fallada

Seul dans Berlin

Insolite 
Côté insolite, sans aucun doute La maison des feuilles de Danielevsky, ce magnifique roman expérimental

La maison des feuilles

Le plus drôle

J'hésite entre Les fabuleuses aventures d'un indien malchanceux qui devenient milliardaire et Mangeclous

Mangeclous

Les fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire

La plus belle découverte

Sans aucun doute La robe de Robert Alexis. Un roman surprenant, habile, percutant et tellement original.

La robe

Et puis aussi de très belles découvertes en littérature américaine, Jonathan Lethem notamment et la redécouverte des auteurs de polars classiques tels Horace Mac Coy et Jim Thompson....

Repost 0
Published by Sylvie - dans Et vos lectures
commenter cet article
12 septembre 2007 3 12 /09 /septembre /2007 20:26

Beaucoup de nouveaux visiteurs ces dernières semaines ! Luca, Hannibal, Bernie...

Merci à tous ! J'essaie de répondre le plus possible aux commentaires mais je n'ai pas beaucoup de temps pour visiter vos blogs ! (je suis en plein enménagement...)

Milles excuses ! Je vais donc les visiter petit à petit ....


Merci aussi à tous les fidèles : Douja, Florinette, Clochette, Essel.....


Voila, c'était la séquence remerciements !

 

 

Repost 0
Published by Sylvie - dans Et vos lectures
commenter cet article
12 novembre 2006 7 12 /11 /novembre /2006 18:14

MES COUPS DE COEUR DE LA RENTREE 2006

Les prix littéraires d'octobre-novembre viennent enfin d'être décernés : alors que des titres avaient été très bien critiqués dans la presse, ils sont été écartés des récompenses.

On a soit récompensé des auteurs confirmés ( c'est le cas du Prix Fémina avec Nancy Huston et Nuala O'Faolain), soit des premiers romans qui étaient en tête des ventes (Les bienveillantes de Jonathan Littell pour le Prix Goncourt) .

A noter que cette année, les prix récompensent presque à chaque fois des auteurs francophones : Nancy Huston (Le Canada), Alain Mabanckou (Congo), Jonathan Littell (Etats-Unis). Saluons donc le prix Renaudot qui a récompensé un auteur congolais, ce qui fera peut être davantage connaître la littérature africaine. Bien que Nancy Huston soit un très bon écrivain, elle n'avait peut être pas besoin d'un prix car elle a déja acquis une reconnaissance internationale.

Cela voudrait-il dire qu'il n'y a plus de bons écrivains dans l'hexagone?

Stéphane Audeguy pour Fils unique, Laurent Mauvignier avec Dans la foule ou Pierre Jourde avec L'heure et l'ombre méritaient eux aussi largement un prix. Ils sont peu connus du grand public mais ont su construire une oeuvre belle et exigeante.

Malgré ce qu'en disent certains, il y a encore de très bons écrivains en France !!!

Voici donc mes trois coups de coeur de la rentrée littéraire 2006 !!!

Ils allient une grande sensibilité, une belle écriture et aussi une originalité formelle et stylistique (le monologue pour Laurent Mauvignier, la fiction biographique pour Stéphane Audeguy et la référence à la littérature du XIXe siècle pour Pierre Jourde).

Dans la foule de Laurent Mauvignier (http://passiondeslivres.over-blog.com/article-3959511.html)

Fils unique de Stéphane Audeguy (http://passiondeslivres.over-blog.com/article-4070105.html)

L'heure et l'ombre de Pierre Jourde (http://passiondeslivres.over-blog.com/article-4500732.html)

Et vous : quels sont vos coups de coeur de la rentrée littéraire 2006 ?

 

Repost 0
Published by Sylvie - dans Et vos lectures
commenter cet article
16 août 2006 3 16 /08 /août /2006 22:27

Après le voyage et la mer, encore un thème lié aux vacances : l'évasion. Quel texte littéraire vous évoque ce thème ?

Thème très vaste : rêve, désir d'ailleurs, fugue....

L'évasion me fait penser à un recueil très beau que j'ai lu cette année : Mondo et autres histoires de Jean-Marie Gustave Le Clézio.

Article paru le 24 juin 2006

Recueil de contes

Editions Gallimard Folio

La réputation de Le Clézio n'est plus à faire : son écriture très poétique, ses hymnes à la nature ont fait sa célébrité.

Je viens de dévorer ses contes qui mettent en scène des enfants voyageurs, des âmes errantes qui rompent les amarres avec la société. Il y a tout d'abord Mondo, le petit mendiant, qui sympathise avec l'accordéoniste tzigane, avec le vieux prestidigitateur à la colombe et avec le vieux pécheur. Il y a Lullaby qui fuit l'école pour se promener sur les côtes. Il y a le petit berger de l'est qui monte sur le volcan et dialogue avec un enfant mystérieux, incarnant le dieu de la montagne. David qui n'a jamais vu la mer, disparaît un beau jour pour se fondre à l'élément marin. Enfin, un vieil homme errant prend en charge les enfants d'un bidonville.

Ces cinq contes trouvent leur unité dans la célébration de la nature et des cinq éléments : ces enfants-fées quittent la société matérialiste pour s'ouvrir au monde. Le soleil, le vent, l'eau, la lumière les émerveillent et transfigurent leur vie. Chaque conte se caractérise par une atmosphère bien spéciale; il n'y a aucune indication de dates ni de lieux; nous ressentons juste des parfums de méditerranée, nous apercevons un paysage d'Asie centrale. Mais tout ça est suggéré; rien n'est dit.

Ce beau recueil est à conseiller à tous les rêveurs : ces contes exaltent la contemplation des éléments. Amis de l'action et des rebondissements, passez votre chemin !

 
Repost 0
Published by Sylvie - dans Et vos lectures
commenter cet article
13 août 2006 7 13 /08 /août /2006 22:08

Quel est le roman ou le poème qui vous vient à l'esprit lorsqu'on évoque la mer en Littérature?

Il y a bien sûr Hugo et Hemingway. En ce qui me concerne, un roman m'a vraiment marqué à ce sujet; il s'agit d'un roman de l'Algérienne Maïssa Bey , Au commencement était la mer. La mer et le soleil y symbolisent la poésie et la liberté dans un monde qui enferme la femme.

Article du 1er septembre 2005 :

Editions de l'aube, 1996

Dans ses romans,Maïssa Bey met brillamment en scène la femme musulmane éprise de liberté. La jeune Nadia est une belle adolescente qui, lors de ses vacances, va sur la plage pour admirer la beauté des éléments : la mer, le soleil...

Mais une ombre menaçante pèse sur ce bonheur: sa famille, de pure tradition musulmane, refuse cette liberté. Son frère aîné fréquente de plus en plus la mosquée et Alger semble être peu à peu gagnée par l'islamisme radical...

Pourtant, cet été, Nadia va tomber amoureuse du beau Karim...

Raconter cette histoire avec mes mots fades ne rend pas compte de la qualité de ce récit. Maissa Bey ne nous livre pas un roman sociologique à thèse. Ce roman est avant tout de la poésie à l'état pur, un hommage aux différents éléments de la nature: la mer, le vent, le sable, le ciel. Chaque phrase nous livre l'intériorité de Nadia, ses états d'âme, ses sensations. Chaque mot exprime du ressenti et une sensibilité à fleur de peau: "La mer monte en elle comme un lent désir. Un halètement. Battements réguliers des vagues contre son corps bercé comme aux premiers jours. Plus loin encore. Et lorsque enfin, elle s'endort, la mer encore berce ses rêves".

La mer symbolise l'éveil de la sensualité. Au contraire, la tempête, la poussière d'Alger  laisse deviner un dénouement funeste. Maissa Bey évite tout misérabilisme. Le drame n'est qu'effleuré avec une phrase finale. Les éléments se fondent au destin de la jeune musulmane sacrifiée...

 

Repost 0
Published by Sylvie - dans Et vos lectures
commenter cet article
9 août 2006 3 09 /08 /août /2006 21:50

Pour vous, quel est le roman ou le poème qui vous vient à l'esprit lorsqu'on évoque le thème du voyage?

Un roman d'un écrivain voyageur m'a beaucoup marqué : Méroé d'Olivier Rolin (description des paysages du Soudan, de son histoire, portrait marquant d'un archéologue...). Voici l'article que j'avais publié le 1/09/2005.

Un récit de voyage, un roman historique et sentimental

Autant le dire tout de suite: Olivier Rolin est considéré par les critiques littéraires (et par moi !) comme l'un des plus grands écrivains français contemporains. Journaliste-reporter, militant en mai 68, Rolin peut être considéré comme un écrivain voyageur.

Ce roman protéiforme nous emmène au Soudan où le narrateur s'est exilé pour oublier un chagrin d'amour. La-bas, il rencontre un mystérieux archéologue qui semble se passionner pour des vestiges qui ne semblent intéresser personne. C'est l'occasion de découvrir les magnifiques richesses d'un pays très peu connu: il n'est pas inutile de rappeler que le Soudan est toujours apparu comme une enclave isolée au milieu de l'Afrique, défiant les lois du temps et pérénnisant les civilisations disparues: alors que la civilisation égyptienne avait disparu, le royaume de Kerma a connu le régime des pharaons noirs jusqu'au Moyen-Age. Pareil pour le royaume chrétien de Méroé , seule enclave chétienne dans une Afrique tombée sous le joug des musulmans.

Dans ce roman, l'ensemble de ces personnages semblent vouloir s'enterrer dans des lieux perdus et être paradoxalement fasciné par l'échec et la mort. On pense tout de suite au Rivage des Syrtes de Julien Gracq ou Le désert des Tartares de Dino Buzzati: Rolin et ses personnages s'enfoncent progressivement dans un no man's land où seule la mort peuvent les libérer; l'écrivain construit un fascinant jeu de miroirs, de correspondances entre les différents personnages: le narrateur tente de retrouver son amour perdu en une jeune prostituée à Paris et en la nièce de l'archéologue Vollander. De même, le narrateur est le double de l'archéologue, lui-même le double d'un général anglais du XIXe siècle, Gordon, qui s'est laissé engloutir par les rebelles lors du siège de Karthoum.

Les personnages semblent tous détenir un secret qui les conduit peu à peu à l'anéantissement.

L'écriture, comme toujours chez Rolin, est envoûtante. Ce roman d'une richesse incroyable tient à la fois du roman sentimental (thème de la rupture amoureuse), du roman d'aventures et roman policier. Mais chut, j'en ai déja trop dit !

 


 

En ce qui concerne la poésie, je dis tout de suite L'invitation au voyage de Baudelaire !

L'invitation au voyage

Mon enfant, ma soeur,
Songe à la douceur
D'aller là-bas vivre ensemble !
Aimer à loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble !
Les soleils mouillés
De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traîtres yeux,
Brillant à travers leurs larmes.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Des meubles luisants,
Polis par les ans,
Décoreraient notre chambre ;
Les plus rares fleurs
Mêlant leurs odeurs
Aux vagues senteurs de l'ambre,
Les riches plafonds,
Les miroirs profonds,
La splendeur orientale,
Tout y parlerait
À l'âme en secret
Sa douce langue natale.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Vois sur ces canaux
Dormir ces vaisseaux
Dont l'humeur est vagabonde ;
C'est pour assouvir
Ton moindre désir
Qu'ils viennent du bout du monde.
- Les soleils couchants
Revêtent les champs,
Les canaux, la ville entière,
D'hyacinthe et d'or ;
Le monde s'endort
Dans une chaude lumière.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté

Repost 0
Published by Sylvie - dans Et vos lectures
commenter cet article
5 août 2006 6 05 /08 /août /2006 20:16

Enfin, les vacances arrivent !

Comme toujours, je n'ai pas tenu mes promesses : je n'emmène ni Belle du seigneur d'Albert Cohen, ni Ulysse de Joyce ! On va dire que ça sera pour septembre !

Alors que je reste en France, j'ai donc décidé de prendre des livres étrangers. Au programme, Inde, Corée, Egypte et USA !

INDE

Les feux du Bengale d'Amitav Gosh

Le premier roman du grand romancier indien que j'ai découvert récemment avec Le pays des marées. Une histoire rocambolesque avec un homme dénommé Louis Pasteur qui a décidé d'imposer la Raison en Inde....

EGYPTE

L'appel du couchant de Gamal Ghitany

Le plus grand romancier égyptien depuis Naguib Mahfouz. Il s'agit de l'un de ses premiers romans, le récit de voyage d'un homme qui décide de partir au "pays du couchant".

L'immeuble Yacoubian d'Alaa El Aswany

Ce roman egyptien a été salué cette année comme un événement littéraire dans le monde arabe. L'immeuble Yacoubian relate l'histoire de ses habitants au coeur de la ville du Caire.

COREE

Notre héros défiguré de Yi Munyol

Un recueil de nouvelles poétiques par le plus célèbre auteur coréen contemporain.

USA

42e parallèle de John Dos Passos

Et enfin un classique indispensable : avec ce roman, Dos Passos renouvela le genre romanesque : extraits d'articles de journaux, publicité, affiches pour conter l'histoire de l'Amérique des années 30.

Les critiques viendront fin août....

Et vous, qu'emmenez-vous dans vos valises?

Avant de partir en vacances, je vous ai contacté des petites questions sur les thèmes littéraires liés aux vacances. A très bientôt !

Repost 0
Published by Sylvie - dans Et vos lectures
commenter cet article
10 juillet 2006 1 10 /07 /juillet /2006 09:10

Ca y est, les vacances sont arrivées !

Comme moi, vous devez sans doute vous demander quels sont les livres que vous allez emmener dans vos valises....

Quels genres de livres lisez-vous en vacances?

Privilégiez-vous les livres détente du genre romans pociciers, romans drôles tels que Tom Wolfe, Tom Sharpe ou David Lodge ?

En ce qui me concerne, je suis plutôt du genre à choisir des auteurs que je n'ai pas encore lus ou alors à me farcir des gros classiques incontournables du genre pavé !!!

Belle du seigneur

Donc, du coup, cet été, j'ai prévu de lire Ulysse de Joyce et Belle du seigneur d'Albert Cohen.

Ulysse

Si vous avez des livres sympas à me conseiller pour la plage, n'hésitez pas !!!

Repost 0
Published by Sylvie - dans Et vos lectures
commenter cet article