Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

3 août 2005 3 03 /08 /août /2005 00:00

Depuis quelques années, la littérature japonaise est à la mode. Des contemporains tels que Murakami Ryu, Haruku Murakami et Yoko Ogawa sont très connus en France. Cette littérature mêlant l'étrange à la fascination du mal a su séduire un public.

Avant de vous parler de ces auteurs, je vous propose de (re)découvrir quelques chefs-d'oeuvre des grands auteurs qui ont fait la réputation de la littérature japonaise depuis 1850.

Natsume Soseki-Oreiller d'herbes

 

 

 

 

 

 

 Natsume Soseki est le plus grand écrivain de l'ère Meiji (fin du XIXe siècle-1906). Son oeuvre est teintée de l'inspiration occidentale au moment où l'empire s'ouvre au continent européen.

Oreiller d'herbes est l'un de ses plus grands chefs-d'oeuvre mais reste largement méconnu en France. C'est une oeuvre très poétique et une réflexion sur la création artistique: un peintre se retire dans les montagnes reculées du Japon pour y méditer sur la nature de son art. Pour lui,  être artiste ne veut pas seulement dire créer; c'est avant tout un art de vivre. Il convient donc de quitter l'agitation de la société et de vivre en accord avec la nature.

Le roman fait alterner les réflexions sur la création artistique à de magnifiques descriptions des paysages japonais traditionnels: description de la nature changeante au fil des saisons, rythme de l'eau, chant des oiseaux...

Dans cette atmosphère éminnement poétique, le peintre va faire la connaissance d'une femme, la fille de son logeur. Dans ce village, les femmes de cette famille semblent poursuivies par une étrange malédiction: les ancêtres de la femme se sont noyées dans la rivière...

Soseki réactualise le mythe d'Ophélie: subjugué par la beauté de la jeune femme, le peintre désire peindre son visage qui répond aux canons esthétiques de l'époque. Mais elle semble vouloir se dérober...

Teintée de romantisme, ce court roman mêle amour, légende, description de paysages et réflexion sur la création. Un roman à découvrir pour connaître le Japon traditionnel.

Yasunari Kawabata (Prix Nobel de Littérature en 1978) -Les belles endormies (1661)

Les belles endormies est le plus célèbre roman de Kawabata: il y met en scène des vieillards qui viennent admirer des jeunes prostituées dans une maison close. Mais ces étranges geisha sont toutes allongées sur un lit noyées dans un étrange sommeil....

Les prostituées sont-elles droguées? Pourquoi les faire dormir?

Les vieillards sont obligées de les contempler platoniquement, de les caresser mais l'acte sexuel est interdit par les règles de la maison....

Eguchi, le personnage central, contemple une jeune femme en se rappelant son passé et les femmes qu'il a aimées. L'érotisme affleure, entre amour et sexualité.

Kawabata signe un magnifique roman sur les rapports entre Eros et la vieilesse. Les belles endormies symbolisent le désir interdit et surtout le drame de la vieillesse pour qui la fin du désir équivaut à la mort.

Ryunosuke Akutagawa (1892-1927)- Rashômon

Rashômon est surtout célèbre pour son adaptation au cinéma par le célèbre Kurosawa.

L'intrigue est simple: une femme accompagnée de son mari est violée par un vagabond. Mais tout le talent d'Akutagawa repose sur l'emboîtement des récits qui se contredisent: chacun des trois protagonistes prend la parole à tour de rôle et raconte sa propre histoire si bien que le lecteur a une vision floue des événements: le mari est-il venu en aide à sa femme? L'épouse a-t-elle fui avec son agresseur? Y-a-il eu suicide?

Nous ne le saurons jamais....

Akutagawa est l'un des plus grands écrivains japonais. Il a surtout écrit des nouvelles. A signaler que le Prix Akutagawa est le prix littéraire le plus pestigieux du Japon.

Dans le recueil de nouvelles édité par Gallimard Folio, Rashômon est accompagné d'un magnifique récit mettant en scène un peintre de la cour impériale qui recherche un jeune modèle pour peindre un carrosse en feu. Cette nouvelle est une réflexion sur la cruauté et le rapport entre l'art et le mal. Frisson garanti ...

Junichirô Tanizaki (1886-1965) -Journal d'un vieux fou

Tanizaki signe ici un roman sur les rapports entre Eros et la Thanatos , dans la lignée des Belles endormies  de Kawabata.

Le récit est un journal intime d'un vieil infirme soumis à des névralgies et à l'hypertension artérielle. Il tombe amoureux de la belle-fille, ancienne danseuse de music-hall. Impuissant, il lui demande de maigres consolations pour supporter sa maladie. La belle-fille en profite pour monnayer les petites faveurs pour satisfaire ses goûts de luxe: lécher son mollet, la regarder sous la douche....

Peu à peu, le vieillard s'isole et sombre dans le fétichisme: son seul lien à la vie est son amour pour sa brue...

Tanisaki analyse avec brio le sadomasochisme de cette relation et la cruauté de la danseuse. Le lecteur est paratagé entre la répulsion et la pitié pour la détresse du vieillard.

Yasushi Inoué (1907-1991)- Une voix dans la nuit

Yasushi Inoué a obtenu le Prix Akutagawa en 1950 pour Le fusil de chasse. Son oeuvre est imprégnée par l'Histoire du Japon et de la Chine. A lire Le loup bleu, biographie romancée du célèbre Gengis Khan.

Je vous propose de découvrir un petit roman tout simple, road-movie au pays du soleil levant: un vieil homme décide de partir en croisade contre l'urbanisation et la dévastation de la nature; iul est passionné par les livres anciens et surtout le Manyô-Shû, le plus ancien recueil de poésie japonaise.

Avec sa petite fille, il va aller à la rencontre des paysages évoqués dans ce recueil de poésie. Au cours de leur fugue, les deux personnages vont rencontrer une jeune adolescente en rupture de ban ainsi qu'un chauffeur de taxi qui vont les suivre dans leur périple.

Ce roman très poétique oppose le Japon des paysages traditionnels et le Japon moderne à la vie trépidante.

Le réduire à un récit écologiste serait réduire la poésie du texte. Le roman est plein d'humour, créé par les dialogues entre les différents personnages. Le vieil homme est très attachant et le lecteur le suit allègrement dans ses déambulations.

 

Shûsaku Endo(1923-1996)-Douleurs exquises

Shûsaku Endô a créé une oeuvre unique dans la mesure où ses écrits sont imprégnés de sa foi catholique, dans un pays où les chrétiens représentent 2% de la population.

Son oeuvre pose donc des questions sur l'origine du mal et la foi en Dieu.

Douleurs exquises est un recueil de nouvelles sur la souffrance et s'interroge sur la capacité à supporter la douleur. Il met en scène des hommes malades (l'auteur, lui-même, avait une santé fragile) et surtout des martyrs chrétiens du XVIe au XVIIIe siècle, lorsque les catholiques étaient persécutés au Japon. La torture peut-elle vaincre la foi? La peur de la douleur peut-elle conduire à renier sa foi?

Même si le lecteur n'est pas sensibilité à la foi catholique, il peut être intéressé par un aspect très méconnu de l'histoire japonaise. Evangélisé par Saint François Xavier au XVIe siècle, le Japon a ensuite organisé une persécusion systématique des croyants en mettant au point toutes sortes de torture: noyade, incendie de villages....

Une oeuvre vraiment à part dans le paysage littéraire japonais....

Partager cet article

Repost 0

commentaires

BMR 05/02/2007 21:20

Pour compléter ce panorama nippon :- Miyabe Miyuki : une carte pour l'enfer- Akira Yoshimura : Naufrages- Ryû Murakami : Kyoko

cristof 11/07/2006 01:18

Les éditions Picquier ont pas mal de trésors de la littérature Asiatique dans leur collection, mais on peut en trouver beaucoup dans d'autres collections... Ainsi, Mishima dans la collection poche Folio (plusieurs recueils de nouvelles, le cycle de la mer de fertilité...). Kawabata en poche ( pas mal de titres...), Inoué doit aussi exister en poche (au moins le maître de thé, et sûrement le fusil de chasse)...

rotko 10/07/2006 21:33

Je n'ai pas lu tous leslivres dont tuparles,mais j'aime bien aussi akutagawa dont j'ai lu les nouvelles dans "la magicienne". La maison d'édition Picquier pour ces auteurs est indispensable, non ?