Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

7 avril 2006 5 07 /04 /avril /2006 19:01

POESIE CONTEMPORAINE -Christophe Tarkos - 1963-2004

Editions POL,1998

Christophe Tarkos est une figure très importante dans la poésie contemporaine française. Mort prématurément à l'âge de 40 ans des suites d'une longue maladie , il a contribué à renouveler fortement la poésie dite "moderne". Il se présente ainsi sur le site des éditions POL:

"Je suis né en 1963. Je n'existe pas. Je fabrique des poèmes.

1 je suis lent, d'une grande lenteur

2 invalide, en invalidité

3 séjours réguliers en hôpitaux psychiatriques depuis 10 ans"

Tout un programme ! Mort prématurément, il est déja un mythe dans ce milieu très fermé qu'est la poésie contemporaine. On le compare à Bernard-Marie Koltès au Théâtre. Reconnu par Christian Prigent comme un poète capital

Je vous conseille vivement d'aller lire l'article qui lui est consacré dans "Le littéraire" à l'adresse suivante :http://www.lelitteraire.com/article1184.html



Refusant tout lyrisme, sa poésie est à la fois visuelle et sonore. Nulle strophe, pas de vers, mais une prose à effet visuel sans ponctuation.

Par exemple, dans Caisses , Tarkos nous livre des poèmes en prose sous forme visuelle de carrés, d'où le titre. Aucun paragraphe, très peu de points. Tarkos déverse violemment ses phrases, joue des réitérations et des ruminations verbales. Sur une dizaine de lignes, il déclame souvent quelque chose d'insignifiant (description d'une théière, du lait,du ciel, souvenirs....) qu'il va décliner de plusieurs manières même si ces modifications sont souvent infimes. Il explore alors tous les possibles jusqu'à l'écoeurement et l'essoufflement  pour exprimer quelque chose de banal.

Tarkos était l'un des grands spécialistes de la lecture-performance. Il est vrai que lorsque l'on lit ces "caisses" , on se dit qu'il faut un sacré talent pour réciter cela !

Inutile de disserter plus longtemps ; je vous laisse découvrir quelques extraits :

Je fume :

"Je fume, la fumée s'échappe, la fumée sort, la fumée me sort

de la tête , ma tête laisse échapper de la fumée, je laisse

échapper de la fumée au dessus de ma tête, ma chaleur

part en fumée, une fumée monte du dessus de ma tête dans

le ciel, je fume, je fume en l'air, ma tête est trouée, de la

fumée monte dans le ciel me sort de la tête,je ne peux pas

la retenir, je la laisse, je la laisse s'échapper, qu'elle

s'échappe, monte dans le ciel, je me laisse faire, c'est toutes

mes forces, c'est ma chaleur, c'est ma vitalité, elle part dans

le ciel, je n'arrête pas de fumer, je fume comme une chemi-

née, la fumée s'élève dans le ciel, adieu ma fumée, fais un

beau voyage , je fume, la fumée me sort de la tête, va vers le

ciel, elle ne s'arrête jamais, il y a un trou dans ma tête, la

fumée me sort de la tête et s'envole dans le ciel perdue à

jamais, ma chaleur s'échappe, que la fumée parte et s'élève

dans le ciel, que je m'échappe, que la chaleur sorte par le

dessus de ma tête, qu'elle parte en fumée, je pars en l'air, je

fume dans le ciel, ma chaleur part, je te laisse partir, je me

vois partir en fumée dans le ciel, au revoir moi.

Voila. En resserant les mots , je vous assure que cela ressemble à un carré parfait !

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvie - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Hanane 21/03/2009 15:57

ça me fait attiré l'attention