Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

17 mars 2007 6 17 /03 /mars /2007 12:17

ALLEMAGNE  - 1924

Je continue l'exploration de l'un des mes écrivains classiques préférés, Hermann Hesse. J'avais déjà fait un article sur Le loup des steppes, l'un des livres qui m'a le plus marqué dans ma vie.

Voici maintenant Siddharta, une sorte de conte philosophique. Hermann Hesse, fortement influencé par les religions orientales, nous plonge dans l'Inde du VIe siècle avant notre ère (nous y rencontrons Bouddha) : Siddharta, fils de brahmane, est un jeune homme admiré par tous pour son intelligence et sa sagesse. Mais, éternel insatisfait, il est à la recherche constante de son "moi", de la âme.

Il va donc rompre les amarres et chercher sa propre voie. Siddharta signifie d'ailleurs en sanscrit "celui qui accomplit son but". Il va donc quitter la vie brahmanique pour devenir un Samana, un pèlerin qui vit dans les bois dans une extrême pauvreté et pratiquant le jeûne. Il comprend peu à peu qu'il s'éloigne de lui-même et entend parler d'un sage, le dénommé Gotama, le futur Bouddha. C'est alors qu'il le rencontre et qu'il écoute sa doctrine ; bien qu'il soit émerveillé, il se refuse à suivre toute doctrine, à toute loi d'un maître; car c'est en lui-même qu'il doit trouver l'illumination et non en la connaissance...Il va donc poursuivre sa route et découvrir la vraie vie, le Samsara : le monde des humains, l'agitation, l'instabilité, la vanité de l'existence...

Voici l'exemple le plus parfait du conte initiatique : Siddharta rejette toute influence extérieure pour trouver son âme. Pour lui, la paix n'est pas dans la connaissance mais bien dans une révélation intérieure. Rien ne se transmet, tout se ressent, se vit.

Tout comme dans Le loup des steppes, on retrouve la conception de l'homme chère à Hermann Hesse : l'homme n'est pas un mais une multiplicité de possibles. D'ailleurs, on découvre de très belles métaphores de la condition humaine : il y a l'étoile qui suit tout droit son chemin (c'est le cas des bouddhistes), il y a la feuille qui vole et qui tournoie sans arrêt avant de se poser au sol; puis il y a le fleuve, symbole de l'Unité, qui est Un d'amont en aval, qu'il soit ruisseau, torrent ou mer.

Pour les amateurs de l'Orient, on y découvre toute les "notions" de l'hindouisme et du bouddhisme. A noter cependant que ce n'est pas une oeuvre bouddhiste puisque Siddhartha rejette toute doctrine; c'est au contraire une profession de foi très individualiste comme quoi il faut suivre son propre chemin pour trouver la paix intérieure. L'homme est Un et Tout en même temps, il n'est pas l'instrument d'un conflit entre le Nirvana et le Samsara.

On peut également considérer ce livre comme un beau voyage vers un ailleurs géographique et temporel, matériel et spirituel.

Une très belle histoire, sous la forme d'un conte, en plus d'une belle conception de la vie.

Voici les extraits les plus marquants :

« Le savoir peut se communiquer, mais pas la sagesse. On peut la trouver, on peut en vivre, on peut s’en faire un sentier, on peut, grâce à elle, opérer des miracles, mais quant à la dire et à l’enseigner, non, cela ne se peut pas. …

 

Le contraire de toute vérité est aussi vrai que la vérité elle-même ! Je l’explique ainsi : une vérité, quand elle est unilatérale, ne peut s’exprimer que par des mots ; c’est dans les mots qu’elle s’enveloppe. Tout ce qui est pensée est unilatéral et tout ce qui est unilatéral , tout ce qui n’est moitié ou partie, manque de totalité, d’unité. Et pour le traduire, il n’y a que des mots. Quand le sublime Gotama parlait du Monde dans son enseignement, il était obligé de le diviser en Sansara et en Nirvana, en erreurs et en vérités, en souffrance et en délivrance. ….Mais le monde en lui-même, ce qui existe en nous et autour de nous, n’est jamais unilatéral. Un être humain ou une action n’est jamais entièrement Sansara ou entièrement Nirvana, de même que cet être n’est jamais tout à fait un saint ou tout à fait un pécheur…..

 

Fait bien attention ! Le pécheur que je suis et que tu es, reste un pécheur ; mais un jour viendra où il sera brahma, où il atteindra le Nirvana, où il sera Bouddha, mais, prends-y garde : ce un jour est une illusion, ce n’est que manière de parler ! Le pécheur ne s’achemine pas vers l’état du Bouddha, il n’évolue pas, quoique notre esprit ne puisse se représenter les choses d’une autre façon. Non, le Bouddha à venir est maintenant, il est aujourd’hui en puissance dans le pécheur, son avenir est déjà en lui, tu dois déjà vénérer en lui, en toi, ce Bouddha en devenir, ce bouddha encore caché. Le monde, ami Govinda, n’est pas une chose imparfaite ou en voie de perfection, lente à se produire : non, c’est une chose parfaite et à n’importe quel moment.

 

C’est pourquoi j’ai l’impression que ce qui est, est bien. Je vois la Mort comme la Vie, le péché comme la Sainteté, la prudence comme la folie, et il doit en être ainsi de tout ; je n’ai qu’à y consentir, qu’à le vouloir, qu’à l’accepter d’un cœur aimant »

 

A méditer longuement...

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fuck that 10/12/2010 18:43


C est le livre le plus plate que jai vu de ma vie mais j'aimerais vous remerciez les bitch comme vous avec vos résumés plate jai eu 92% a mon examen bande de conards


jacob 30/09/2010 20:23



Salut est-il possible de savoir d'où avez vous pris l'extrait 3... commençant par "c'est pourquoi........"



sylvain 24/06/2010 18:47



Faut-il que je le relise ?



oumaima. 02/04/2010 22:12



Le meilleur des livres! Ce livre m'a embarqué dans un mouvement telle une vague. Je ne pouvais même plus arréter, une fois lancée...


 


(d'ailleurs je conseille fortement le ballet SIDDHARTA, qu'il y a en ce moment à l'opéra bastille à Paris.)



christelle 03/03/2010 12:31


merci pour ce blog mais les couleurs /fond d'écran sont un défi pour les yeux d'une migraineuse! dommage j'aurais vraiment aimé en lire plus