Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

23 juillet 2006 7 23 /07 /juillet /2006 14:41

ESPIONNAGE

Adaptation cinématographique de Fernando Meirelles ("The Constant Gardener")

Je viens de voir le magnifique film du cinéaste brésilien Mereilles, ce qui m'a donné envie de faire un article du l'histoire, même si je n'ai pas lu le livre !

Avant d'être un roman d'espionnage (la spécialité de Le Carré), ce récit est une dénonciation des rapports Occident/ Afrique et une formidable histoire d'amour.

Tessa, une jeune avocate militant pour les droits des africains , est retrouvée assassinée au bord d'un lac au Kenya. Les autorités déclarent que c'est son amant, un médecin humanitaire d'une ONG  qui est le principal suspect. Mais son corps est retrouvé atrocement mutilé....

Le mari de Tessa, diplomate au Haut Commissariat britannique, va alors enquêté et découvrir une sombre affaire : une industrie pharmaceutique distribuerait un médicament anti-tuberculeux encore non viable afin de le tester sur la population africaine. La diplomatie anglaise flaire le danger et est prête à tout pour éviter le scandale...Tessa avait flairé la piste du trafic de médicaments...

La beauté du récit naît surtout de la psychologie des personnages : Justin, le mari jardinier, est au début un homme timide qui refuse l'engagement et qui préfère s'occuper de son jardin contrairement à sa femme qui est prête à déplacer des montagnes pour faire émerger des scandales. Peu à peu, il va découvrir l'hypocrisie occidentale et fera tout pour faire éclater la vérité. C'est également un homme qui n'a pas eu le temps de connaître vraiment sa femme qui lui cachait beaucoup de chose pour le protéger...Il s'agit donc d'une sorte de roman d'apprentissage où un être candide dévoile la face cachée du monde.

Du film, on retient également les magnifiques paysages du Kenya et de bien belles images du peuple africain...

Je ne pense pas que je lirai le livre; le film m'a comblé. Et vous, l'avez-vous lu?

Repost 0
Published by Sylvie - dans Romans policiers
commenter cet article
5 février 2006 7 05 /02 /février /2006 16:00

Roman adapté au cinéma par François Truffaut en 1969

J'ai vu cette semaine le magnifique film de François Truffaut adapté d'un roman de William Irish, avec dans le rôle titre, Jean-Paul Belmondo et Catherine Deneuve.

J'ai déjà lu de lui La mariée était en noir (voir article), lui aussi adapté par Truffaut. La sirène du Mississipi présente lui aussi un beau portrait de femme: un jour, Marion répond à l'annonce d'un jeune héritier vivant à la Réunion. Elle débarque du paquebot le Mississipi et se marie presque aussitôt. Quelques jours plus tard, elle s'enfuit avec le magot du marié. Après une enquête, on découvre que la mariée vit sous un faux nom et qu'elle a tué cette personne dans le paquebot en usurpant son identité...

Est-elle coupable ou victime? Je ne vous raconte pas tout...

L'enquête débouche en fait sur une magnifique histoire d'amour...Le personnage féminin est extrêmement ambigu, ce qui fait tout le charme de cette histoire...

Je vous conseille fortement le film. Quant à vous, avez-vous lu le roman?

Repost 0
Published by Sylvie - dans Romans policiers
commenter cet article
15 janvier 2006 7 15 /01 /janvier /2006 23:32

Grand prix de littérature policière 1993

Non, non, ce n'est pas une nouvelle lecture, juste un grand souvenir datant d'il y a quatre ou cinq ans !

Perez Reverte, d'origine colombienne, m'enchante avec ses intrigues mêlant suspense et érudition. Roman Polanski a adapté l'un de ses romans Club Dumas sous le titre La neuvième porte. Je vous en parlerai dans un prochain article. ..

J'ai découvert le talent de Perez Reverte avec Le tableau du maître flamand : Julia, restauratrice de tableaux, se voit confier par un homme uue oeuvre peinte au XVIe siècle sous le titre de La partie d'échecs; un seigneur et un chevalier jouent aux échecs sous le regard d'une femme mystérieuse toute habillée de noir.

Au dos du tableau, Julia découvre une phrase en latin signifiant "Qui a tué le cavalier? " En faisant des recherches, elle s'aperçoit que l'un des joueurs est mort mystérieusement deux ans avant que le peintre peigne la scène. Et la voila décidée à résoudre l'énigme à trois siècles d'intervalle. Et si la solution était dans la partie d'échecs du tableau. Julia va continuer la partie...

C'est alors que des meurtres mystérieux touchent les proches de la restauratrice. Passé et présent s'entremêlent pour notre plus grand plaisir ! Qui a intérêt à ce que le meurtrier du chevalier ne soit pas découvert? Est-ce un jeun ou l'oeuvre d'un psychopate?

Un être mystérieux lui envoie des schémas de jeux d'échec. A elle d'avancer pas à pas jusqu'à la solution.Moi qui ne connais rien aux échecs, je n'ai à aucun moment été déconcertée par les schémas qui reviennent. J'ai d'abord été séduite par l'érudition, le suspense et surtout l'analyse psychologique fine des personnages. La fin réserve de multiples surprises et bluffe vraiment le lecteur !

C'est la couverture du livre qui m'a attirée en premier lieu; l'un des personnages est le chancelier du célèbre tableau de Van Eyck, La Vierge et le chancelier Rolin.

Plus qu'un roman policier, sans doute le meilleur roman à suspens que j'ai jamais lu !

Repost 0
Published by Sylvie - dans Romans policiers
commenter cet article
8 janvier 2006 7 08 /01 /janvier /2006 14:39

Rivages "Thriller" 1988

Lire un livre d'Ellroy que j'ai découvert cette semaine avec Le dahlia noir, c'est lire bien plus qu'un polar; c'est d'abord une atmosphère, rencontrer des personnages alambiqués et l'Amérique des années 50; l'enquête sert à révéler les méandres tortueux de l'âme des protagonistes.

Le livre fait partie de la série de quatre titres consacrés à la ville de Los Angeles dans les années 50 avec L.A .Confidential. C'est aussi un hommage rendu à la mère d'Ellroy sauvagement assassinée comme Le Dahlia noir dans les années 50.

L'intrigue s'inspire d'un célèbre fait divers très médiatisé : en 1947, est découvert dans un terrain vague de Los Angeles, le corps nu et mutilé , sectionné en deux au niveau de la taille de Betty Short, une prostituée toujours vêtue de noir (d'où son surnom de Dahlia noir). Ce meurtre va déchaîner les passions: (aveux mensongers, dissimulation des preuves...) et bouleverser la vie dde Dwight, le narrateur, ancien boxeur devenu flic à Los Angeles. Ce dernier enquête avec Lee, son ancien rival dans la boxe, devenu également policier.

Sur cette enquête, se greffe le parcours ambigu de Lee qui se révèle tout au long du roman ainsi que le destin de plusieurs femmes dont la vie est à tout jamais marquée par le mystère du Dahlia noir: Kay, la femme de Lee qui devient celle de Dwight et Madeleine, ressemblant étrangement au Dahlia. Chacun des personnages révélera son secret , sa blessure au cours du roman, y compris la victime qui s'avèrait être une femme meurtrie avant d'être une roulure.

Dans ce roman très noir, Ellroy brise le rêve hollywoodien des années 50 où le cinéma apparaît comme un repère de maquereaux. Los Angeles est aux mains de détraqués et d'agents immobiliers véreux. L'auteur va jusqu'à ébranler fortement la figure du GI, héros par excellence du mythe américain de l'après-guerre.

Je trouve qu'entrer dans l'univers d'Ellroy est difficile : l'histoire est très alambiquée mais on finit par prendre beaucoup de plaisir à découvrir cette univers clos sur lui-même où les personnages partent à la dérive. Ces derniers sont extrêmement ambigus: les flics sont des escrocs notoires, les victimes cachent leurs secrets et les bourreaux ont beaucoup de charme...

A découvrir absolument pour la richesse de l'intrigue, des personnages et l'atmosphère envoûtante...

Repost 0
Published by Sylvie - dans Romans policiers
commenter cet article
4 janvier 2006 3 04 /01 /janvier /2006 23:00

Folio policier, 1999

Grand prix de Littérature policière 1958

Voici un grand classique du polar américain des années 50-60. Chester Himes est un écrivain noir américain qui met en scène dans ses romans la population noire des quartiers mal famés de Harlem . Il a vécu lui -même la prison pour avoir braqué un couple de particuliers.

Après la prison, il s'envole pour l'Europe et rencontre Marcel Duhamel, le fondateur de la Série Noire. Il invente les personnages des inspecteurs John Fossoyeur et Ed Cercueil qu'il met en scène pour la première fois dans la Reine des pommes en 1958. L'oeuvre est saluée par de nombreux écrivains comme Cocteau, Giono et Sartre.

La reine des pommes est un chef d'oeuvre d'humour et de truculence. Le titre désigne le personnage principal Jackson, jeune homme noir candide qui se fait avoir par tout le monde; il vient de se faire plumer par des faux amis qui lui ont fait croire qu'ils pouvaient changer des billets de 10 en billets de 100 dollars. Toutes les économies de la reine des pommes partent en fumée dans le four transformateur avec sa fiancée qui était complice...Jackson va tout faire pour retrouver ces arnaqueurs de première en compagnie de son frère jumeau Chuck , déguisé en bonne soeur pour extorquer de l'argent.

En compagnie de ces deux larrons, nous allons parcourir les quartiers lugubres de Harlem : les tripots, les bars à pute.... Nous allons assister à une course poursuite entre les flics et un corbillard et à un vol de cercueil organisé par une fausse bonne soeur !!! Que d'aventures ! Le rire vient également du personnage de Jackson, chrétien invétéré, qui prie tout le temps et va confesser ses péchés à un curé ahuri. Le frère jumeau, Chuck, représente à l'opposé le gros dur qui se came , se déguise en bonne soeur pour arnaquer les bonnes âmes et sert d'indic à la police...

Chester Himes est devenu un classique de par son talent à manier suspens et humour. Laissez-vous séduire...qui plus par  un romancier noir américain

Repost 0
Published by Sylvie - dans Romans policiers
commenter cet article
2 janvier 2006 1 02 /01 /janvier /2006 12:24

Roman adapté en 2003 par Clint Eastwood

Editions Rivage, 2003

Je n'ai pas lu le roman mais vient de voir en DVD le magnifique film de Clint Eastwood ce qui laisse présager des grandes qualités du roman !

Je vous avais déjà parlé de Denis Lehane en vous présentant le surprenant Shutter Island . Avec  Mystic River, ce spécialiste du triller psychologique montre qu'il est l'un des (sinon le) plus grand écrivain contemporain dans sa spécialité.

Voici l'intrigue: trois jeunes enfants, Jimmy, Dave et Sean,  sont amis dans un quartier défavorisé de Boston. Un jour, Dave est enlevé par des pédophiles qui le séquestrent pendant quatre jours. Cette horrible tragédie sépare provisoirement les trois adolescents.

Des années plus tard, leur destin se croise à nouveau : la fille de Jimmy, 19 ans, est sauvagement assassinée. Sean, devenu policier, enquête. Dave, qui est revenu chez lui couvert de sang, est le principal suspect...

Comme Shutter Island, ce titre est bien plus qu'un roman policier. L'enquête est d'ailleurs presque secondaire.... Ce qui compte, c'est d'abord la profonde humanité qui se dégage des personnages. Le deuil, le traumatisme de l'enfance font de Jimmy et de Dave des protagonistes blessés par la vie. C'est leur douleur qui est le moteur de l'histoire et non l'enquête. Dave est en proie avec ses démons de l'enfance et Jimmy crie vengeance. Sean tente de s'interposer.

Le plus poignant est la lente descente aux enfers de Dave. Suspecté, il perd l'amour de sa femme et se souvient des quatre jours qui ont mis fin à son enfance innocente. La fin est sublime et vous poursuivra pendant longtemps...

Enfin un roman policier qui place l'humain et la psychologie des personnages au premier plan !

Repost 0
Published by Sylvie - dans Romans policiers
commenter cet article
26 décembre 2005 1 26 /12 /décembre /2005 17:15

Grand Prix du Roman Policier 1995

C'est fait ! J'ai enfin lu un titre de la fameuse Mary Higgins Clark ! Je n'avais pas de mauvais a priori étant donné que l'on m'avait dit que c'était l'un des meilleurs ! Il est même édité dans une édition parascolaire...

Ce livre est réputé pour délivrer un suspens haletant ; il y a des romans beaucoup plus prenants que celui là !

Voici l'intrigue: un jeune homme de 19 ans va être exécuté pour le meurtre de Nina Peterson. Son mari, Steve, est un ardent défenseur de la peine de mort. Un jour avant l'exécution, son fils Neil , 12 ans et Sharon, sa nouvelle compagne, sont enlevés. On demande une rançon...Et si l'enlèvement du petit Neil et le meurtre de sa mère il y a deux ans avaient un rapport ? La vie du jeune condamné à mort en dépend...

Le principal intérêt de ce livre est de mettre en lumière le débat autour de l'erreur judiciaire et de la peine de mort aux Etats-Unis. On comprend qu'Higgins Clark prend position contre la peine de mort. Voici au moins un roman engagé...

Maintenant, passons aux points négatifs !

Tout d'abord, les personnages. Rappelons qu'il s'agit d'un gamin de 12 ans, asthmatique et orphelin de mère qui se fait enlevé et qui de plus a assisté à l'assassinat de sa mère ! Malgré tous ces drames, je n'arrive pas à compatir à son sort. Il ne s'exprime pas, il est inconsistant. Quant au tueur, nous ne savons rien de ses motivations. Je veux bien passer sur le suspens, mais côté psychologie, c'est niveau 0...

Autre point négatif: l'écriture ! Je sais que les romans policiers ne sont pas réputés pour la recherche dans l'écriture mais tout de même !  Sujet, verbe, complément...Les phrases ne font même pas une ligne...Sans oublier les clichés du genre "Oh, mon Dieu" ...

J'en ai lu un, je n'en lirai pas d'autres...Par contre, j'aimerais bien que les inconditionnels de Clark ne fassent leurs commentaires...

Par contre, je vais essayer de lire les oeuvres des autres grandes dames du policier : Ruth Rendell, PD James, Elisabeth George et Minette Walters. En avez-vous déja lu? Quels sont vos coups de coeur?

Repost 0
Published by Sylvie - dans Romans policiers
commenter cet article
23 décembre 2005 5 23 /12 /décembre /2005 17:51

Gallimard 1988

Meurtres pour mémoire

Didier Daeninckx est un auteur de romans policiers engagé qui mêle à l'enquête une étude socio-politique; il y dénonce l'injustice, les mensonges et les crimes d'Etat.

Meurtres pour Mémoire est le polar qui l'a rendu célèbre; ce titre est aujourd'hui étudié en classe. Il a contribué à remettre en lumière la manifestation algérienne matée dans le sang par les policiers parisiens en octobre 1961.

Voici l'intrigue: un jeune professeur est mort lors de cette fameuse manifestation. Il n'est pas algérien, il n'a aucun lien avec l'OAS. Que faisait-il sur place?

Des années plus tard, son fils enquête et découvre que sa mort n'est pas anodine: il est alors sur la piste d'un horrible crime d'Etat. Son père faisait des recherches sur la collaboration en France pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Daeninckx enquête sur le passé de Maurice Papon (présenté sous un faux nom évidemment) lors de la Seconde Guerre Mondiale et lors des événements de la Guerre d'Algérie lorsqu'il était préfet de police à Paris.

Un livre politique incontournable....

Repost 0
Published by Sylvie - dans Romans policiers
commenter cet article
23 décembre 2005 5 23 /12 /décembre /2005 13:58

ETATS-UNIS

Shutter island

Rivages "Thriller", 2003

Denis Lehane est l'un des auteurs américains de polars les plus réputés. Il a écrit notamment Mystic River, adapté au cinéma en 2003 par Clint Eastwood.

Shutter Island est un livre surprenant qui déroute le lecteur. Voici l'intrigue : dans les années 50, près de Boston, deux agents de la police fédérale, Teddy et Chuck, débarquent sur l'île de Shutter Island où est installé un hôpital psychiatrique soignant de dangereux schizophrènes qui ont pour la plupart commis des meurtres. L'une des patientes, Rachelle, qui a tué ses trois enfants, s'est enfuite alors que la porte de sa cellule est restée fermée. Les deux agents enquêtent et le mystère s'installe... La jeune femme a laissé un code étrange composé de plusieurs chiffres. Et si l'établissement était bien plus qu'un hôpital psychiatrique ? Les médecins ont l'air de cacher certaines choses...

Lehane installe une atmosphère envoûtante dans cette île propice à la tempête et au brouillard. Les personnages sont pour la plupart torturés, ayant perdu un proche ou ayant vécu le traumatisme de la guerre. Le contexte historique de Guerre Froide est passionnant: le lecteur est tenté de croire que les services secrets utilisent les mêmes méthodes que les scientifiques nazis et que les gardiens des goulags soviétiques.

Mais le plus passionnant est le rebondissement sensationnel au trois quart du livre (Je ne vous dis pas lequel !): le polar devient alors plutôt une plongée dans l'âme humaine torturée. Bienvenue dans le royaume de la folie....

Ce livre est magnifique de part son suspense et surtout de part sa formidable étude des traumatismes de l'âme... Ce titre est un véritable piège pour le lecteur... Laissez l'auteur vous  manipuler pour votre plus grand plaisir...

Repost 0
Published by Sylvie - dans Romans policiers
commenter cet article
19 décembre 2005 1 19 /12 /décembre /2005 19:41

Folio Policier, 2001

Polar américain écrit en 1940

Voici l'un des grands classiques du polar américain des années 40-50: William Irish est l'un des auteurs américains de polars les plus connus avec Dashiel Hammet, Raymond Chandler et Chester Himes. Ce titre est aussi connu grâce à l'adaptation cinématographique de François Truffaut en 1967 avec Jeanne Moreau dans le rôle de la meurtrière.

Voici l'intrigue:quatre hommes sont tués l'un après l'autre par une femme mystérieuse qu'ils ne connaissaient pas. A chaque fois, la meurtrière s'infiltre dans leur appartement se faisant passer pour une autre. Empoisonnement, flèche décochée au coeur, saut dans le vide, asphyxie; à chaque fois, la méthode utilisée et différente. D'autre part la femme semble à chaque fois changer d'apparence: une fois rousse avec des taches de rousseur, l'autre fois blonde ou cheveux gris à chignon.

Quatre fois de suite, la femme récidive; mais on a l'impression qu'il s'agit à la fois d'une autre histoire tant l'atmosphère, la méthode employée et la description de la femme sont différentes à chaque chapitre. Irish décrit la meurtrière comme une jeune femme enchanteresse qui cherche autant ses victimes que les lecteurs; elle apparaît comme un fantôme évanescent qui se dérobe à chaque fois. C'est le personnage principal du livre mais on ne sait qu'à la fin qui elle est et pourquoi elle agit.

L'efficacité de ce polar tient à sa construction rigoureuse : quatre chapitres correspondent aux quatre meurtres : à chaque fois, description de la femme, scène du meurtre et enquête du commissaire Wagner. Le dénouement est étroitement lié au dernier meurtre.

A la fin, nous croyons avoir tout compris jusqu'à l'ultime coup de théâtre ! Une admirable histoire de vengeance et surtout un magnifique portrait de femme sur un fond d'histoire d'amour...Irish parvient à nous faire sympathiser avec la victime...

 Cela m'a donné envie de voir le film de Truffaut ; à mon avis, Jeanne Moreau est parfaite dans le rôle !

Repost 0
Published by Sylvie - dans Romans policiers
commenter cet article