Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

Archives

10 mai 2006 3 10 /05 /mai /2006 22:17

Gallimard "Scripto" , 2003

Voici un petit roman bien intéressant et émouvant ayant pour cadre les élections présidentielles de 2002 et l'intégrisme religieux en Algérie.

Aïcha, 14 ans, vit dans une petite ville en Bourgogne, en compagnie des ses parents et de son grand-frère. C'est une enfant surdouée qui suit des cours par correspondance depuis qu'elle souffre de crises d'épilepsie. Son frère, lui, est "maboul" : il se prend pour des joueurs de football célèbres et n'hésite pas à chanter les hymnes nationaux en plein supermarché... Karim, le père travaille à l'usine et Zohra la mère, est gardienne au collège.

Une fille qui ne suit pas des cours normaux, un fils anormal ; malgré son sérieux, la famille algérienne commence à subir le racisme ambiant ; Aïcha lit un article dans le journal montrant que 63 % des français pensent qu'il y a trop d'arabes en France. Sondage confirmé par les élections présidentielles...

Elève surdouée, Aïcha décide de passer son bac. Entre deux révisions, elle interroge chaque soir sa mère sur son passé en Algérie. Zohra va alors lui raconter son passé d'élève modèle puis la montée de l'intégrisme; une femme étudiante est l'incarnation de la débauche. Elle n'ira donc pas à l'université et sera mariée de force. ..Un jour, un attentat bouleversera sa vie...

On ne peut qu'être ému par le récit de Zohra. Nozière évite tout didactisme et préfère recourir à l'émotion. Le récit fait alterner habilement le présent et le récit du passé de la mère. Le passé expliquera évidemment la situation présente ; on ne comprendra qu'à la fin pourquoi le frère est maboul.

La dramatisation constante n'empêche pas certaines touches d'humour. A lire de toute urgence , pour ses loisirs ou en classe pour étudier le racisme ou l'intégrisme.

Partager cet article

Repost0
28 avril 2006 5 28 /04 /avril /2006 21:27

Editions Gallimard Folio, 2000

Ce roman historique est un grand classique de la littérature pour adolescents. Il nous conte l’amitié brisé d’un gamin algérien et d’un jeune colon au moment de la fin de la guerre d’Algérie en 1958.

 

Nous voila transportés dans une ferme coloniale dirigée par un français très pacifique, Edmond Bénine. Ses terres semblent à l’abri des attentats du FLN. Son fils Paul est le meilleur ami de Salim, le fils de son meilleur ouvrier. Mais un jour, le meilleur ouvrier est convoqué par son patron : il lui demande que son fils quitte le lycée à la rentrée prochaine et renonce à l’Université pour se préparer à reprendre les rênes de l’exploitation…alors que Paul veut devenir professeur d’Histoire. L’ouvrier modèle se soumet à cette décision.

 

Salim ressent une profonde injustice alors que dans la ferme, quelques ouvriers se laissent gagner par les idées du FLN…. Peu à peu, l’amitié avec Paul va se transformer en jalousie, d’autant plus que ce dernier prend des allures de colon arrogant. Et puis le drame arrive….

 

Les absurdités de la guerre sont vues par le regard de deux adolescents pris dans la tourmente de l’Histoire. Jean-Paul Nozière décrit avec beaucoup de tact les frustrations des jeunes algériens en évitant tout manichéisme : les futurs pieds noirs sont souvent présentés de façon très humaine et apparaissent aussi comme des victimes de l’Histoire.

 

Partager cet article

Repost0
23 avril 2006 7 23 /04 /avril /2006 22:07

POLAR

Editions Syros, "Souris Noire"

Jean-Hugues est un auteur confirmé de polars. Mais très peu de lecteurs savent qu'il exerce aussi son talent pour la jeunesse.

La collection "Souris noire" chez Syros est la grande initiatrice des romans à suspens pour les jeunes lecteurs. Finis les contes et les histoires à l'eau de rose, place à la peur et au sang !

Jugez-en plutôt par cette histoire : Sébastien, 12 ans, est gardé ce soir par sa baby sitter dont il est amoureux ! Ses parents sont sortis dîner au dehors. Certes, il pourrait rester tout seul mais il est mauvais élève. Sa seule passion est le foot à la télé et les cours de judo. Il vient de faire un marché avec sa baby-sitter : elle le laisse regarder le match et foot et elle finit sa dissert pour le lendemain !!! Il lui demande encore une dernière petite faveur : lui faire un câlin dans son lit et un verre d'eau avant de dormir. Elle redescend dans la cuisine chercher le verre d'eau et Sébastien attend...Pas de verre, pas de baby-sitter ...Sébastien descend dans la cuisine et la retrouve égorgée.... Puis il y a un bruit au dessus. L'assassin n'est pas parti ; il a repéré sa prochaine proie...

Beaucoup de suspens dans ce court roman (70 pages). Mais très peu de gore car tout est centré sur les sentiments et les réactions du jeune garçon confronté à un drame.

A conseiller aux enfants à partir de 11-12 ans qui aiment frémir !

Partager cet article

Repost0
19 février 2006 7 19 /02 /février /2006 17:08

Hachette Jeunesse, 1995

Voici un "vieux" souvenir de lecture lorsque je passais devinez quoi, mon concours de bibliothécaire ! (4 ans déja !)

Il s'agit d'un roman fantastique qui fait vivre les personnages d'un livre.

De la fenêtre de sa chambre, Guillaume observe une charmante vieille dame qui vit en face de chez lui. Tous les soirs, comme un rituel, elle écrit jusque tard dans la nuit. Quand la lumière s'éteint, il remarque qu'une jeune fille très mignonne quitte la maison en courant. Un jour, il décide de la suivre. Elle se rend à la bibliothèque où il fait sa connaissance. Idda cherche un grimoire qui permettrait de lui rendre son talent d'écrivain...

Guillaume tombe amoureux d'Idda mais un jour, elle disparaît...Guillaume comprend qu'Idda était en fait le personnage principal du livre que la bibliothécaire maintenant décédée était en train d'écrire. Pour la retrouver, il suffit de terminer le livre.

Mais il y a un problème: Guillaume est nul en français ! Mais par amour, il est prêt à se surpasser !!! Il provoque une première apparition d'Idda: cette dernière est complètement dégingandée, il lui manque un bras, elle béguaie et ne parle pas français. C'est normal, il a écrit un texte plein de fautes d'orthographe. Il va falloir faire bien des efforts pour qu'Idda sente à nouveau la vanille et la violette !

Grâce à Gudule, même les mauvais élèves veulent apprendre à lire et à écrire ! Ce livre est bourré d'humour: le meilleur copain de Guillaume est un rappeur. Lorqu'il veut faire apparaître Idda, la petite fille bien sage devient une rappeuse effrontée !

Ce livre magique rend un vibrant hommage aux bibliothécaires et documentalistes qui militent pour la lecture plaisir. Si tous les gamins pouvaient apprendre à lire et à écrire, par amour, il n'y aurait plus de problèmes scolaires !

Ce livre est vraiment original. Sous ses allures de roman fantastique et humoristique, il nous fait réfléchir sur les méthodes scolaires d'aujourd'hui.

Partager cet article

Repost0
19 février 2006 7 19 /02 /février /2006 16:38

Editions Thierry Magnier, 200

Toujours du même auteur mais cette fois-ci dans une collection pour adolescents mais à savourer également par les adultes !

Nous retrouvons la même émotion que dans Les demeurées. Deux enfants, Céline et Mathieu, viennent d'apprendre que leur père est plongé dans le coma suite à un accident de varappe dans la montagne. Un quotidien bien triste s'installe fait d'allers-retours entre la maison et l'hôpital. Dominique, la mère, s'effondre et reste au chevet de son mari.

Pendant ce temps, les deux enfants déambulent dans les couloirs et s'inventent un monde de contes et de légendes où leur papa est "Grand aigle" qui doit vaincre les dangers de la montagne. Peu à peu, ces derniers quittent le monde de la réalité.C'est un balayeur au sous-sol de l'hôpital, à la morgue, qui leur fera comprendre le sens de la vie.

Un récit bouleversant et très poétique. Le blanc est la couleur dominante: la chambre et les couloirs de l'hôpital et la blancheur de la peau du père sont en correspondance avec le monde immaculé enneigé rêvé par les enfants. Ce roman d'apprentissage montre comment deux enfants peuvent apprivoiser la mort d'un proche. L'imagination, les rêves peuvent nous aider à surmonter notre chagrin.  La tristesse de ce livre est transcendée par la poésie des thèmes et de l'écriture qui nous enchante.

Partager cet article

Repost0
1 août 2005 1 01 /08 /août /2005 00:00

Editions Gallimard Scripto, 2001 (à partir de 13 ans)

Nous voici plongés dans un petit village du Texas pendant la guerre du Vietnam au début des années 70. Zachary Beaver est un garçon obèse pesant 120 kg. Il parcourt les villages d'Amérique dans une caravane où il est exposé au regard des villageois curieux.

Un jour, il va être abandonné par son "manager" pari à la recherche d'autres monstres de foire. Deux enfants du village vont tout tenter pour faciliter l'intégration du jeune obèse.

Ce roman est avant tout un vibrant appel à la tolérance: le monstre de foire est d'abord présenté physiquement dans sa caravane. Puis il s'ouvre peu à peu à la société en faisant la connaissance des deux enfants et nous fait découvrir son humanité: il révêlera peu à peu son jardin secret à ses amis.

Il ressort également une réflexion sur le lien et la perte d'une personne chère: l'un des enfants vit loin de sa mère qui a quitté le foyer familial, l'autre verra son frère mourir au Vietnam.Confrontés au traumatisme de la perte et de la solitude, les trois enfants auront besoin de se reconstituer une cellule affective.

Même si les événements racontés sont dramatiques, l'auteur évite toute mièvrie: l'humour est également présent à travers des personnages pittoresques.

Le charme du roman naît également de la description du Texas des années 70: musique country, rendez-vous au bar-motel du coin, présence du shériff; tous ces éléments nous plongent avec plaisir dans l'Amérique pittoresque des petites villes du sud, au milieu du désert.

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2005 7 31 /07 /juillet /2005 00:00

POLAR FANTASTIQUE

Editions Gallimard, Série Noire

Ce roman mêlant habilement l'enquête et le supens au genre fantastque est une réflexion sur la cruauté des enfants: ces derniers peuvent commettre des actes qui les dépassent pour obtenir ce qu'ils désirent ardemment...

L'histoire est racontée vingt-cinq ans plus tard par l'enquêtrice:

Des enfants sont intrigués et fascinés par l'étrange boutique d'un vieux bonhomme: dans sa vitrine, des avions miniatures voisinent avec d'étranges poupées miniatures qui paraissent vivantes...

Deux enfants vont peu à peu perdrent la raison en voulant posséder à tout prix ces jouets: Edmund va déclencher une mini-guerre dans le village avec ses avions miniatures et Alicia va considérer son petit baigneur comme son propre nourisson.

La narratrice, la rationnelle, va enquêter dans la mystérieuse boutique pour découvrir le secret du vieil homme. Au fur et à mesure, nous découvrons l'homme au travail.

Virginie Lou installe peu à peu un climat mystérieux qui évolue à la fin vers le morbide. C'est l'enfant qui mène l'enquête du début à la fin au péril de sa vie ; le récit rétrospectif à la première personne nous fait partager ses interrogations et ses frayeurs.

Ce roman évoluant peu à peu vers la terreur est à lire à partir de 13 ans.

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2005 3 20 /07 /juillet /2005 00:00

Ecole des Loisirs, Collection Medium, 1993

Voici l'un des grands classiques de la littérture d'anticipation pour adolescents. Lois Lowry nous livre une contre-utopie dans la lignée de 1984 d'Orwell et du Meilleur des monde d'Huxley.

Imaginez-vous un monde ou l'on est donné à nos parents qu'à l'âge de trois ans et où tout est réglé d'année en année: à neuf ans, on a son premier vélo. A dix ans, on fait du bénévolat et à douez ans, un conseil des sages choisit pour vous votre métier!

Jonas vient d'avoir douze ans: à "la cérémonie des attributions", on lui donne un métier pas comme les autres: il sera le dépositaire de la Mémoire. Mais il s'agit de souvenirs bien spécifiques: ceux de "l'ailleurs" lorsque le monde n'était pa uniforminé ni dépourvu d'émotions.

Son formateur, le passeur, va donc lui transmettre tous les souvenirs qu'il détient: les couleurs, les joies, l'amour mais aussi la souffrance: la douleur, la tristesse et la guerre...

Cet ouvrage de science-fiction est d'abord un roman d'initiation: au cours de son apprentissage, le jeune Jonas va apprendre ce qu'est la vraie vie. Le dilemne du roman n'est pas seulement fondé sur le choix entre le fait de mener une vie normale ou vivre dans un monde aseptisé.

Lowry met en relief la souffrance et la détresse psychologique du passeur: une communauté peut-elle demander à un bouc-émissaire de détenir ses souvenirs et d'éprouver ses souffrances pour assurer son bien-être et sa survie?

Un roman d'anticipation qui soulève énormément de questions d'ordre éthique et philosophique.

Partager cet article

Repost0
28 juin 2005 2 28 /06 /juin /2005 00:00

Editions du Rouergue, Collection Doado

Voici un beau roman d'aventures sur la situation des minorités aux Etats-Unis. Le jeune Billy vit dans une réserve indienne en Arizona; son grand-père lui conseille de fuir son milieu qui ne peut lui offrir qu'un avenir bouché: il ne va pas à l'école et son père est alcoolique. Sur la route du départ, son destin va croiser celui d'un prisonnier noir, Sudance, qui est en cavale. Ils feront un bout de chemin ensemble afin de rejoindre la frontière du Mexique.

D'emblée, Guillaume Guéraud évite tout ce qui est matière à clichés: Billy n'est pas un indien comme les autres, il ne porte pas de plumes, mange des hamburgers et aime les cow-boys !

L'auteur évoque avec réalisme la condition des indiens dans les réverses: isolement, alccolisme, chômage...

Toute l'originalité de l'intrigue réside dans l'inversion du système actuel: les minorités noires et indiennes, au lieu d'être attirées par le rêve américain, décident d'aller au Mexique, alors qu'en général, c'est le contraire qui se produit. Mieux vaut rejoindre un pays sous-développé plutôt que d'être détruit par le rêve américain...

De ce point de vue, le destin du grand-père de Billy est particulièrement intéressant : dans sa jeunesse, il a été attiré par le rêve hollywoodien en devenant figurant indien dans les western. Mais il a été retroné par John Wayne !

Pour conclure, un beau roman permettent de faire découvrir aux ados la condition des minorités aux Etats-Unis et un roman plein d'aventures pour les amateurs du genre !

Partager cet article

Repost0
21 juin 2005 2 21 /06 /juin /2005 00:00

Ce roman est à conseiller aux adolescents à partir de 13-14 ans (lorqu'ils ont étudié la Seconde guerre Mondiale en classe de 3ème .

Sobibor est le seul camp de la mort en Pologne où a eu lieu une révolte organisée des déportés juifs. Claude Lanzmann l'évoque brillament dans le film du même nom.

Jean Molla retrace ici la l'adolescence d'une jeune fille anorexique qui découvre un secret de famille à la mort de sa grand-mère: cette dernière a en effet caché son journal intime dans un coin de son armoire. Elle y relate son histoire d'amour avec l'un des gardiens du camp de la mort....La jeune fille finira par comprendre qui est l'homme en question...

Sobibor est un roman très marquant qui vous poursuit des mois après la lecture. Très bien construit, il fait alterner le témoignage de l'adolescente et le journal intime de la grand-mère.

Il suscite de multiples questions : les secrets cachés d'une famille peuvent-ils influencer l'inconscient d'une enfant confrontée à l'anorexie? Les gardiens de camp étaient-ils responsables de leurs actes ou n'obéissaient-ils qu'à leurs supérieurs hiérarchiques?

La fin du roman confrontant la jeune fille et l'ancien gardien de camp vous paraîtra peut-être particulièrement cruelle. Elle interroge la mémoire collective et nous met en face d'une question essentiellle: comment réagirions-nous si nous découvrions qu'un membre de notre famille travaillait à Sobibor?

Le livre est fondamental pour faire découvrir les horreurs de la Seconde Guerre Mondiale aux jeunes générations.

Partager cet article

Repost0