Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

Archives

1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 12:49

Editions Gallimard, Folio junior, 2006

Voici un roman historique à vous couper le souffle. L'auteur se met dans la peau d'un enfant allemand de 8 ans qui déménage de Berlin en raison de la profession de son père qui vient d'obtenir une promotion. Ils emménagent dans un chalet à côté d'une forêt très triste et où plein de gens sont habillés en pyjama rayés et séparés de la famille de l'enfant par des fils électriques.....

Les camps de concentration vus par un petit garçon, fils du commandant d'Auschwitz....

Déconcerté par ce nouveau milieu hostile mais passionné par l'aventure et l'exploration, le petit Bruno part à la découverte du mystérieux village des hommes en pyjama. Le long de la clôture électrique, il découvre "un point, une silhouette, un petit garçon", lui aussi en pyjama, dénommé Shmuel. Ils découvrent qu'ils sont nés le même jour, qu'ils portent sous les deux un étrange symbole sur le bras et qu'ils ont déménagé sans qu'on leur demande leur avis...

Bruno sent bien qu'il faut qu'il garde le secret de son amitié. Bien qu'il ne saisisse pas ce qui se passe, il ressent une atmosphère hostile.

Tout est vu par un regard enfantin. Auschwitz devient Hoche-Vite, le Führer devient le Fourreur et les juifs ne sont que les habitants d'une ville très bizarre. Chaque page nous réserse une surprise; la fin est bouleversante, dénouement auquel je ne m'attentais pas.

Certains objecteront que l'histoire est invraisemblable et que le petit garçon set trop naïf. Cependant, lorsque l'on sait que la population habitant à côté d'Auschwitz ne savait rien, comment un petit garçon de huit pourrait comprendre ce qui se passe ?

Ce titre est le titre pour ados le plus bouleversant que j'ai lu avec Sobibor. Il est à conseiller aux jeunes car il évite tout détail sordide. Tout est vu sous le signe de la fable.

Indispensable...

Partager cet article

Repost0
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 22:03

Collection pour adolescents

Actes Sud Junior, Collection "Ciné-roman"

Voici une collection chez Actes Sud à vraiment mettre en valeur : il s'agit d'un livre accompagné d'un DVD ; un réalisateur de court-métrage primé dans les festivals écrit une histoire tirée de son film ; il s'agit donc d'un film adapté en court roman !

L'auteur de L'aîné de mes soucis, Carine Tardieu, a reçu le Prix du public au Festival du court-métrage de Clermont-Ferrand. A noter également que sort dans les salles cette semaine son premier long métrage, La tête de Maman, avec Karin Viard et Kad Merad.

Voici le thème de l'histoire : une famille est confrontée au cancer du sein de la Maman. Bientôt, elle perd ses cheveux et c'est la chasse à la perruque qui commence...Mais le vent souffle sur la plage et les perruques s'envolent...

Le livre et le court-métrage se complètent : dans le livre, c'est le grand-frère Félix qui nous raconte l'épreuve. Il se présente comme le "super champion" qui veut sauver sa mère à tous prix. On découvre un petit garçon très affectueux qui a ses phobies : il est un écologiste né et a des crises de spasmophilies dès que son entourage n'est pas écologique ! Le livre est bourré d'humour et plein d'espoir. A noter le jeu de mot du titre : c'est le cadet qui protège l'aîné ...

Le film quant à lui est un pur bijou de poésie : très peu de dialogues, on découvre juste ^le "crâne d'oeuf" de la Maman. La réalisatrice se concentre sur le "jeu des perruques" le long de la plage. Le vent est matérialisé par une rose des vents. La famille est filmée indifféremment bien que l'on remarque le regard de l'enfant à chaque fois. Le tout en 9 minutes ! Chapeau !

Une collection intéressante pour aborder en club de lecture le lien entre la littérature et le cinéma !

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2006 5 01 /09 /septembre /2006 17:28

POLAR

Editions Rageot, collection "Cascade", 1997

Voici le premier né des polars informatiques ! Il s'agit d'un grand classique très bien ficelé et plein de suspens.

L'enquêtrice prénommée Logicielle ( à cause de sa passion pour l'informatique !) doit faire face à six morts étranges : 6 hommes d'une cinquantaine d'années ont été retrouvés morts devant leur ordinateur ! Ces derniers étaient de la même marque : un OMNIA, un ordinateur ultra perfectionné à reconnaissance vocale et oculaire. Les victimes sont mortes d'une crise cardiaque. Leur point commun : ils se connaissaient, travaillaient tous dans le commerce du meuble et utilisaient tous le même logiciel piraté, un certain LTGP et prenaient des amphétamines.

Logicielle va devoir se procurer le logiciel piraté pour découvrir ce qui a tué les malheureuses victimes...Elle va ainsi rentrer virtuellement dans un mystérieux château médiéval...

Ce livre a été écrit au début de l'émergence d'Internet et des réseaux, ce qui explique les astérix et les définitions en bas de page pour tout ce qui concerne le vocabulaire informatique !

On peut être certes énervé au début mais cela passe vite tellement l'intrigue est palpitante. Ce polar plein de suspens évoque également le roman du terroir (l'intrigue se passe dans les châteaux de Dordogne).

On évite également toutes les réflexions stéréotypées sur la violence causée par les jeux vidéos. Le propos n'est pas de dénoncer une violence quelconque liée à l'informatique car ce dernier n'est pas le seul à entrer en ligne de compte ! Mais chut, je ne vous en dis pas plus...

Même si vous n'êtes pas très fan d'informatique, vous dévorerez ce roman....

Partager cet article

Repost0
27 août 2006 7 27 /08 /août /2006 11:28

ROMAN EPISTOLAIRE

Ecole des Loisirs, 1998

Voici encore l'un des livres sélectionnés pour mon club de lecture des collégiens cette année. Autant vous le dire tout de suite: pour les âmes sensibles, s'abstenir !

Il s'agit d'un recueil de lettres échangées entre deux adolescentes de 15-16 ans. Tracey passe une annonce dans un journal ado et Mandy y répond la première lors d'un dimanche pluvieux où elle s'ennuie. Elles habitent loin l'une de l'autre, elles n'échangeront donc que des lettres.

C'est alors qu'une amitié épistolaire profonde va naître : elle se racontent leurs amourettes, leurs goûts musicaux, leur famille, la vie au lycée. Tracey vit dans une famille unie et très riche : vacances à l'étranger et piscine sont au rendez-vous. Pour Mandy, issue d'une famille plus modeste, cette amie de papier a une vie idéale. Sauf que lorsqu'elle demande à une amie en séjour linguistique au lycée de Tracey de lui donner une lettre en main propre, aucune élève de ce nom n'est inscrite à ce lycée !

Après quelques jours de silence, Tracey finit par écrire la vérité : elle est dans une prison pour adolescents depuis un an. Dans ses lettres, elle écrivait uniquement ses espoirs et ses rêves.

Malgré la surprise de Mandy, l'amitié continue et devient de plus en plus profonde. On sait seulement que Tracey a commis un acte très grave, mais on ne saura jamais lequel. On sait juste qu'elle est une "caïd". Mais dans ses lettres, elle laisse transparaître toute sa sensibilité. Elle  décrit à son ami le quotidien de la prison. En échange, Mandy lui dévoile un secret qu'elle n'a jamais dévoilé à personne : son frère est d'une extrême violence avec elle.

Je ne vous en dis pas plus !

Les thèmes sont très nombreux : violence chez les adolescents, rôle de l'imagination, amitié...

Ce roman exalte la richesse de l'échange épistolaire : l'amitié exceptionnelle peut naître entre deux êtres qui ne se connaissent pas. Dans les lettres, on raconte ce que l'on veut, nos rêves et aussi nos secrets. On laisse percer autre chose que ce que l'on dégage dans la vraie vie.

Au début, j'ai été un peu désorientée par le style très ado : on parle de groupes de musiques, de petits copains. Puis le roman prend toute son ampleur à partir du moment où les deux amies se révèlent leurs secrets.

Une histoire très belle et émouvante qui reste gravée dans le coeur bien après sa lecture.

Partager cet article

Repost0
26 août 2006 6 26 /08 /août /2006 21:58

ROMAN D'AVENTURES

Editions L'école de Loisirs

Voici un roman bien sympathique pour les bons lecteurs à partir de 12-13 ans et aussi pour les adultes et bibliothécaires organisant un club de lecture ados !

Ce roman nous plonge au coeur du désert texan dans le camp du lac vert, un centre de redressement pour jeunes délinquants. Lorsque le jeune Stanley y débarque après avoir été accusé à tord d'avoir volé une paire de baskets, il découvre un lieu immonde : le lac est asséché depuis bien longtemps et des gardiens obligent les jeunes garçons à creuser des trous dans le désert toute la journée sans boire ni manger. Le directeur du camp est une mystérieuse femme habillée en cow-boy qui fait passer le message :"si vous trouvez quelque chose d'intéressant, apportez-le moi"

Pourquoi les délinquants sont-ils obligés de creuser des trous ? Que cache ce désert texan dans son sous-sol ?

C'est tout le mystère du livre ! L'auteur fait alterner le présent et le passé qui va éclairer progressivement l'énigme. La malchance de Stanley s'explique par une soit-disant malédiction qui pèse sur sa famille : son arrière-grand-père n'a pas tenu la promesse tenue à une gitane et depuis le malheur est tombé sur la famille. L'arrière-grand-père estonien qui a fait fortune aux Etats-Unis s'est fait détrousser par une célèbre femme bandit dans le désert.

L'auteur nous plonge ainsi avec plaisir dans les légendes de l'ouest américain. Belle histoire d'amitié entre Stanley et Zéro, un autre détenu à qui il appendra à lire, et formidable suspens. De l'aventure également puisque Stanley voudra à tous prix sortir du camp et découvrir son secret après avoir découvert dans un trou un mystérieux tube de rouge à lèvres ....

Vraiment un bon moment en perspective !

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2006 6 08 /07 /juillet /2006 19:22

RECUEIL DE CONTES

Editions Milan poche junior, "Eclats de rire"

Voici un grand succès en librairie pour un recueil de contes qui ne ressemble à nul autre !

Bernard Friot choisit l'humour et l'irruption de l'insolite et du bizarre dans le quotidien pour nous raconter des historiettes d'une à trois pages maximum. Quel régal !

Il n'hésite pas à détourner les contes traditionnels : une sorcière qui tombe amoureuse d'un prince, une histoire qui veut commencer mais où tous les personnages ont disparu, une fée apprentie qui transforme les gens en fer à repasser, un contre transformé exercices de mathématiques !

Il n'hésite pas à faire dialoguer les pinces à lingue entre elles ou alors à surprendre une conversation entre deux pommes dans un frigo !

Mais ses contes sont aussi des jeux de langages . Il s'amuse avec les possibilités que nous offrent les mots. Il fait par exemple parler un dictionnaire en lui faisant mettre les mots de la phrase par ordre alphabétique.

Il peu répéter le même texte en changeant les noms de place. Des mots s'évadent d'un livre qui tombe de la bibliothèque.

Je ne résiste pas à vous conter une ou deux histoires bien drôles :

Une histoire au menu

Entrée

Les asperges trempaient mollement dans une sauce mousseline légère et onctueuse.

Plat principal

Arriva un rosbif. Un rosbif saignant très imposant , ficelé comme un général en uniforme et accompagné d'une armée de petits pois et carottes. Sans sommation et sans déclaration de guerre , le général rosbif lança ses troupes à l'assaut et une grêle de petits pois s'abattit sur les innocentes asperges

Fromage

Les asperges, à la hâte, construisirent un fortin avec une pointe de brie, un morceau de gruyère et un munster très odorant. Malheureusement, le brie était coulant, le gruyère plein de trous et le munster un peu trop mou.

Dessert

Soudain, une tarte aux pommes apparut dans le ciel. Elle descendit lentement lentement, sans bruit, et atterrit près du fortin où s'étaient réfugiées les asperges. Deux quartiers de pomme lançèrent une échelle de corde. Sans perdre de temps, les asperges grimpèrent sur la tarte. Quand elle furent toutes à bord, les quartiers de pomme retirèrent l'échelle et donnèrent le signal de départ. Et la tarte volante s'éleva dans les airs à une vitesse prodigieuse, laissant le rosbif et ses troupes abasourdis et furieux.

Histoire policière

Une puce se promenait sur le bras d'un fauteuil. Elle rencontra un long cheveu blond qui se regardait dans un miroir de poche.

-Hé ! fit le cheveu , faites donc attention où vous marchez. Surtout, ne me touchez pas, ne me déplacez pas, je suis un indice !

-Un indice, qu'est-ce que c'est que ça?

-Figurez-vous qu'un crime a été commis ici, dans cette pièce. On a découvert la victime sur le fauteuil d'en face, une balle en plein coeur. L'enquête a prouvé que l'assassin était assis sur le fauteuil où nous nous trouvons. Alors, voyez-vous, je suis extrèmement important : quand les policiers me découvriront, ils chercherons d'où je viens et, grâce à moi, ils démasqueront l'assassin ! Tout le monde parlera de moi, les journaux, la télé, je vais devenir célèbre !

-Si je comprends bien, dit la puce, on a intérêt à être chauve quand on veut trucider quelqu'un : ces bavards de cheveux sont toujours prêts à vous trahir, rien que pour se faire mousser !

Alors elle jeta la perruque bouclée qu'elle portait ce jour-là et abattit froidement le long cheveu blond d'un coup de revolver tiré en plein coeur"

Texte libre

Dimanche, je suis allé chez mon tonton et ma tata. On a mangé du poulet avec des frites. Après, on est allés au zoo et on a vu le tigre dans sa cage. Quelle belle journée !

Lundi, je suis allé chez le tigre. On a mangé mon tonton et ma tata avec des frites. Après, on est allés au zoo et on a vu le poulet dans sa cage. Quelle belle journée !

Mardi, je suis allé chez le poulet avec des frites. On a mangé le tigre. Après, on est allés au zoo et on a vu mon tonton et ma tata dans leur cage. Quelle belle journée !

 

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 20:36

Editions Milan, collection « Macadam », 2005

Voici un petit roman policier bourré de suspens édité dans une collection ado mais auquel on peut prendre énormément de plaisir lorsqu’on est une bibliothécaire qui prépare un club de lecture pour les collégiens….

 

Sur le parking d’une forêt de Vancouver, la voiture d’une jeune femme est retrouvée abandonnée. C’est celle de Rachel Cross, 24 ans, étudiante en anthropologie et fille unique d’un sénateur américain républicain, directeur d’une compagnie pétrolière. La veille, Rachel s’était disputée avec Mike, son petit ami, un punk un peu paumé.

 

Suicide ? Fugue ? Enlèvement ? C’est Kate Kovacs du CSU (Crime Support Unit), unité d’élite,  qui va enquêter. Trois suspects : le petit ami qui est accusé par la famille de Rachel. Un garde forestier qui semblait très assidu auprès de la jeune femme. Et enfin un ex GI de l’armée américaine qui s’est réfugié dans la forêt après avoir été exclu de l’armée pour un syndrome post-traumatique. Jusqu’aù dernier moment, le suspens est garanti.

 

Les personnages sont bien campés et l’enquête est doublée d’une critique assez acerbe de la société américaine. Il y a d’un côté les puissants et de l’autre les exclus (le GI). Rachel tente de trouver un moyen terme en s’engageant pour la cause du Tibet.

 

A signaler que ce policier fait partie d’une série « CSU » où l’on retrouve les mêmes personnages.

 

Un bon petit policier à lire sur la plage par exemple. …

 

Partager cet article

Repost0
15 juin 2006 4 15 /06 /juin /2006 23:23

ANGLETERRE

Soldat Peaceful

Gallimard Scripto, 2005

 

Michel Morpurgo est l’un des auteurs pour la jeunesse les plus réputés au monde.

 

Son dernier opus, Soldat peaceful, est une petite merveille pleine d’émotion. Il nous plonge dans l’Angleterre profonde du début du siècle avant et pendant la Première Guerre Mondiale.

 

Le récit se présente sous la forme d’un journal intime écrit en une nuit de minuit à six heures du matin : on devine que le journal est écrit dans une tranchée et que tout se finira mal au petit matin…

 

L’occasion pour Tommo, le narrateur, de revenir sur son enfance, les jours heureux et les mauvais souvenirs dans la campagne anglaise en compagnie de sa mère et de ses deux frères : Charlie et Big Joe, enfant attardé à la suite d’une méningite. Après la mort accidentelle du père, la petite famille doit batailler pour ses droits face au colonel, le propriétaire des terres. Mais il y a aussi l’amour qui arrive avec la jeune Molly.

 

Puis la guerre éclate. Pour rester avec son frère aîné Charlie, Tommo décide de mentir sur son âge et décide de s’engager avec lui. Bientôt, ils découvrent ensemble le vrai visage de la guerre des tranchées et de la hiérarchie militaire….

 

Ce beau récit est d’abord une formidable histoire d’amour fraternel qui vous fera tirer sans doute quelques larmes …

 

A cela s’ajoute un intérêt historique : Morpurgo éclaire les adolescents sur les mutineries réprimandées des soldats de 14-18.

 

Le récit est habilement mené et nous réserve des surprises jusqu’à la fin sur la destinée des deux frères.

 

Un récit classique mais très émouvant.

 

Partager cet article

Repost0
16 mai 2006 2 16 /05 /mai /2006 20:53

ROMAN FANTASTIQUE – Grand prix jeunesse de l’imaginaire 2005

 

Editions Mango, collection « Autres mondes », 2005

 

Ce beau roman est bien plus qu’un roman fantastique ; c’est d’abord une formidable aventure humaine qui exalte la fraternité.

 

Nous voici plongés dans un avenir relativement proche, au début du XXIIe siècle ; l’Amérique est ravagée par une sécheresse sans précédent ; alors que les blancs se sont réfugiées dans les TechnoCi-T, des villes climatisées, les Indiens ont abandonné leurs réserves pour trouver refuge dans de miraculeux oasis où ils ont renoué avec les traditions ancestrales.

 

Mosa, jeune indien au sang mêlé, a été recueilli par un vieux sage indien à la mort de sa mère. Après le décès de son père adoptif, il décide de partir à la recherche de son père, un médecin blanc qui vit dans la TechnoC-T. C’est alors qu’il fait la connaissance de son frère, Wosa, qui lui ressemble étrangement. Son père lui déclare qu’ils sont jumeaux. Mais le pauvre Wosa est atteint d’une maladie génétique incurable. Il se réfugie alors dans le racisme et la haine de l’autre.

 

Bientôt, leur père va leur révéler la vérité : Wosa est le clone de Mosa ; lorsqu’il a quitté leur mère enceinte pour  rejoindre le monde blanc, il a prélevé un bout d’ADN. Mais dans les TechnoC-T, les clones ne sont pas viables et voués à une mort certaine…

 

C’est alors que se noue une formidable histoire fraternelle entre Mosa et Wosa : le jeune indien décide d’emmener son clone dans l’oasis indien pour le faire soigner la  médecine chamaniste. Qu’elle n’est pas la surprise de Wosa lorsqu’il découvre que le chaman est une belle jeune fille de son âge…

 

Beaucoup de choses à débattre dans ce roman : rapports entre blancs et indiens, statut du clone, thème de l’enfant malade, conséquences des manipulations génétiques….Ce roman fantastique met d’abord en avant les sentiments et c’est une bonne chose ! La fin du roman vous fera sans doute verser quelques larmes !

Partager cet article

Repost0
14 mai 2006 7 14 /05 /mai /2006 12:40

ROMAN POLICIER

Editions Rageot, collection "Cascade", 2002

Je continue ma "série Nozière" en vous présentant ce charmant roman plein de suspens. Nozière quitte son Algérie natale , cadre des romans Un été algérien et Maboul à Zéro pour nous donner des frissons dans le dos. Oubliez les portraits de gentils d'enfants de nos contes d'antan. Nous sommes dans la lignée du Miniaturiste de Virginie Lou. Le mal s'immisce dans le monde de l'enfance...

Voici l'intrigue : Irma, bonne élève qui vient de passer le brevet, est invitée par son ami Angéline, dans un manoir perdu près de Château-Chinon. Le week-end s'annonce idyllique. Angéline lui met l'eau à la bouche : château, piscine et cinq ados livrés à eux-mêmes pour un week-end. Elle ment à ses parents, prend le train. A la gare, l'attend Jean-Alain, le fils des propriétaires du manoir. Premières frayeurs : Jean-Alain est certes un beau gosse , mais c'est un jeune arrogant qui n'hésite pas à prendre la décapotable de ses parents à 15 ans , sans permis !

Irma arrive au Manoir; elle y découvre trois ados qui sont sous la coupe du dominateur Jean-Alain. Barbecue, piscine, musique... Mais la soirée est assombrie par les souvenirs du week-end qu'il y a quatre ans. Luc, le plus timide, se rappelle qu'ils ont découvert le cadavre d'un pêcheur noyé près d'un barrage.

Le lendemain, Luc a disparu. Jean-Alain déclare qu'il a quitté le manoir. Mais l'a-t-il quitté de son plein gré ? Et si la noyade du pêcheur était en réalité un meurtre?

Le roman est savamment construit : les scènes du "week-end mortel" alternent avec la lecture et la correction de la rédaction de l'épreuve du brevet de Luc. Le professeur va découvrir la vérité sur ce qui s'est passé il y a quatre ans grâce à la confession écrite de Luc...

Cette histoire fait vraiment froid dans le dos. L'atmosphère s'installe tranquillement, on sent petit à petit qu'il y a quelque chose qui "cloche". Puis tout à coup, le cauchemar démarre...Face à la téméraire et intelligente Irma, les adolescents sont soit des poules mouillées, soit des êtres maléfiques. Il s'agit vraiment d'une histoire très sombre et non de simples jeux d'enfants qui se terminent mal.

 

Partager cet article

Repost0