Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 20:12
A signaler la parution d'un tout nouveau site de publication en ligne :

http://blivre.free.fr/

Auteurs en herbe, non publiés, poètes à vos heures perdues ....faites découvrir vos oeuvres !

La charte respecte bien sûr les droits d'auteur !
Repost 0
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 08:27

Un petit mot sur les prix Goncourt et Renaudot 2008.
Pour une fois, ces prix récompensent une littérature ambitieuse, peu connue du grand public, ne faisant pas partie du "sérail"

.

Saluons l'attribution d'un Prix Goncourt au franco-afghan Atiq Rahimi pour Syngué Sabor (Pierre de patience) édité chez POL.
D'une part, parce qu'il s'agit d'un écrivain d'origine afghane, francophone (c'est son premier roman écrit en français), d'autre part, parce que ce prix récompense pour la première fois l'éditeur POL qui promeut une littérature française de création et est souvent découvreur de jeunes talents (Emmanuelle Pagano entre autres).

Syngué Sabour, pierre de patience

Le jury du Goncourt n'a pas cédé à la tentation du coup éditorial de la rentrée, représenté par le premier roman Une éducation libertinede Jean-Baptiste Del Amo



C'est en soi une bonne chose ! Aussi, lorsque je regarde sur I-Télé, l'interview d'Eric Nauleau, le co-auteur du Jourde et Nauleau, ouvrage polémique sur la littérature française contemporaine, vilipender Atiq Rahimi, je ne suis pas d'accord !

D'accord sur le fait que POL appartient au groupe Gallimard , qu'il n'est pas un éditeur inconnu quoi que très peu connu du grand-public. Mais l'ensemble des critiques et plusieurs de mes amis ont salué la belle langue de Rahimi, inspirée de la poésie persane ....

J'attends de le lire pour me faire ma propre opinion mais je ne pense pas que l'on puisse dire qu'il s'agit d'un prix politique parce qu'il traite de la condition féminine en Afghanistan. Alors, le très beau roman de Yasmina Khadra, Les hirondelles de Kaboul ne serait aussi que politique ?

C'est vrai que depuis quelques années, beaucoup de prix sont décernés aux auteurs francophones (Léonora Miano et Alain Mabanckou entre autres). Justement parce qu'ils apportent à la littérature française un nouveau souffle. Autre que celui du sérail parisien et des auteurs grand-public tels Anna Gavalda ou Marc Lévy.

Donc, oui, je vais lire Syngué Sabor ; cela fait très longtemps que j'ai lu un Goncourt....

Roi de Kahel

Saluons également le Prix Renaudot attribué à "un illustre inconnu" : Le roi de Kahel de Tierno Monénenbo, auteur guinéen. La prodigieuse épopée solitaire d’Olivier de Sanderval, qui voulut se tailler un royaume dans l’actuelle Guinée, au nez et à la barbe des autorités coloniales françaises… et des Anglais. Un portrait à charge de la colonisation française...

Voila, c'est peut-être encore politique mais je préfère que l'on recompense la francophonie, qu'elle soit guinéenne ou afghane, plutôt que de récompenser un auteur du sérail parisien......

Repost 0
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 17:38

Coup de projecteur sur...

Un coup de chapeau à Benoît Virot, un jeune passionné de 30 ans, qui grâce à sa revue Le nouvel Attila, remet au goût du jour des auteurs oubliés qui ont eu leur heure de gloire.

medium_ATTILA_5_accueil.jpeg

Il vient de publier une anthologie de ces textes Perdus/trouvés, Anthologie de la littérature oubliée
, une somme de 900 pages, tirée à 1000 exemplaires.

Inutile de souligner l'importance de cette initiative ; n'oublions pas que de nombreux auteurs oubliés sont publiés chaque année pour leur donner peut-être une deuxième heure de gloire ; citons par exemple Hans Fallada, Hélène Bessette, Jacques Chauviré, Jean Meckert, Germaine Beaumont...



Saluons donc ce passioné des bouquinistes et son entreprise originale ; un interview de Benoît Virot a été réalisée par Télérama le semaine dernière. Espérons que cela va le faire connaître....

Repost 0
24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 14:05
Signalons une belle entreprise des bibliothécaires :

www.lechoixdesbibliothécaires.com

Les bibliothécaires vous convient à partager leurs coups de coeur.

Une originalité à signaler : des enregistrements MP3 livrant la voix d'éditeurs présentant des titres et la voix d'auteurs lisant leurs textes.

En plus, une revue de presse complète d'une liste impressionnante de titres.

Vous pouvez même envoyer vos commentaires sur un titre même si vous n'êtes pas bibliothécaires !

Surfez bien !
Repost 0
29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 19:15

http://buzz.litteraire.free.fr/dotclear/




Un site génial sur la littérature de notre temps, ces jeunes auteurs (ou moins jeunes) qui tentent de saisir l'esprit contemporain, les fêlures de notre société ; plusieurs thèmes : littérature intimiste, "livres trentenaires et urbain", ancicipation et satire sociale, romans graphiques...

Une riche idée de rassembler ces titres par grands thèmes ! 

Une mine d'informations ! Des critiques, des interviews, des liens ....

SURFEZ BIEN !

Repost 0
18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 10:21
Ca y est, j'ai ouvert ma première communauté ! 

Venez me rejoindre à l'adresse suivante pour partager vos coups de coeur !

http://www.over-blog.com/com-1015999921/Le_club_de_lecteurs_de_Sylvie.html

Vous avez envie de mettre particulièrement en valeur un livre et d'en discuter. C'est le moment !


Quant à moi, je vais y mettre de ce pas quelques chefs d'oeuvre que j'ai adoré !

Repost 0
18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 10:21
Voici la présélection du Prix Goncourt datant du 2 octobre :

Olivier Adam «A l'abri de rien» L'Olivier
Philippe Claudel «Le rapport de Brodeck» Stock
Marie Darrieussecq «Tom est mort» P.O.L.
Michèle Lesbre «Le canapé rouge» S. Wespieser
Clara Dupont-Monod «La passion selon Juette» Grasset
Gilles Leroy «Alabama Song» Mercure de France
Amélie Nothomb «Ni d'Eve ni d'Adam» Albin Michel
Lydie Salvayre «Portrait de l'écrivain en animal domestique
» Seuil

A part 2 ou trois auteurs, que des écrivains très connus !!!

Il y a quand même de grands absents qui ont fait parler d'eux lors de cette rentrée littéraire comme Cendrillon d'Eric Reinhardt . Mais le fait que l'écrivain épingle

"Cendrillon" d'Eric Reinhardt (Stock)


Amélie Nothomb, écrivain archi commerciale, a-t-elle vraiment besoin d'un prix Goncourt ? Darrieusecq est la chouchou des critiques quant à Philippe Claudel, que j'adore, il a déja eu le Prix Renaudot pour ses magnifiques âmes grises. 

Je pencherais donc plutôt sur "les petits jeunes" comme Olivier Adam et plus encore pour le rire, l'ironie et le refus du politiquement correct avec Portrait de l'écrivain en animal domestique de Lydie Salvayre

Même si cet écrivain hors du commun a d'ores et déja gagné sa réputation, elle n'a jamais remporté un "grand prix". Peut-être parce qu'elle gêne un peu ! Lors de cette rentrée, elle fait donc le portrait d'un écrivain qui cède à la toute-puissance  du capitalisme en faisant l'hagiographie du roi du hamburger !!! (Voir la critique
d'Evene)

Portrait de l’écrivain en animal domestiqueEt si le Prix Goncourt était décerné à un écrivain qui se moque de son milieu ! Rêvons un peu !

Mais on sait que Le Prix Goncourt a toujours décerné le Prix du politiquement correct ! Alors....

Repost 0
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 21:36

La romancière, Doris Lessing, Prix Nobel de littérature 2007

 

Doris Lessing, la romancère britannique née en Rhodésie (l'actuel Zimbabwe) vient de recevoir le prix Nobel. Elle est connus pour ses grandes épopées féministes se déroulant en Afrique mais aussi pour son oeuvre mettant en valeur la tolérance et le refus du colonialisme.

Malheureusement, je n'ai lu d'elle que l'un de ses derniers romans, Les grands-mères, paru en 2005 ; un roman plein d'humour mais qui m'avait un peu déçu tout de même. 

Voici la référence de l'article :

http://passiondeslivres.over-blog.com/article-963937.html 

Les grand-mères

Et vous, qu'avez-vous lu d'elle ? 

Je suis tentée bien sûr par Le Carnet d'or, son oeuvre la plus connue : " Son personnage est une romancière qui tient son journal en plusieurs carnets : noir pour son travail littéraire, rouge pour son engagement politique, bleu pour la quête soi à travers la psychanalyse, jaune pour ses sentiments les plus privés. Quant au carnet d'or, qui doit tenter de rassembler tout cela, il faut laisser à ceux qui n'ont pas encore lu Doris Lessing le bonheur de découvrir ce qu'il en est." (Le Monde, i
12/10/2007)

Ou encore Le monde de Ben, un portrait émouvant d'un être difforme, différent












Si vous avez d'autres titres à me conseiller, n'hésitez pas !

Repost 0
13 septembre 2007 4 13 /09 /septembre /2007 20:19

Du rififi chez POL...



C'est l'événement littéraire de la rentrée : Camille Laurens a accusé Marie Darrieusecq de plagiat à propos de
son dernier roman Tom est mort

Elle se serait ainsi fortement inspiré de son premier roman Philippe. 

Les deux textes ont en effet pour thème le deuil d'une mère qui vient de perdre son enfant. Mais la différence est que Camille Laurens a relaté une expérience vécue dans son roman alors que Darrieusecq n'a jamais vécu ce deuil.

Et c'est là que cela devient scabreux car Laurens affirme que l'on ne peut parler de ce deuil s'en l'avoir vécu !

OU EST ALORS LE POUVOIR DE LA LITTERATURE SI LES ECRIVAINS NE PARLENT QUE DE CE QU'ILS ONT VECU ?

C'est alors le pouvoir de l'imagination et du caractère universel de la littérature qui est remis en cause

Je ne sais pas vraiment s'il y a plagiat, de toute façon, Laurens et Darrieusecq ne m'ont jamais vraiment passionnée. 

Mais la question posée est si capitale que la plupart des magazines culturels comme Télérama, par exemple, ont pris la défense de Darrieusecq. A tel point que l'éditeur de POL a décidé d'exclure Laurens de sa maison d'édition....

A present

Il convient de rappeler que le thème du deuil a inspiré de très beaux textes aux écrivains français ces dernières années. Citons A présent de Brigitte Giraud et Puisque rien ne dure de Laurence Tardieu.

Puisque rien ne dure

Je ne sais pas si elles ont vécu elles-mêmes un deuil et peu importe !!! Ce qui compte, c'est qu'elles nous ont vraiment émus et fait entrer dans la peau de personnages endeuillés. 

ENTRER DANS LA PEAU DE ...n'est-ce pas l'une des merveilles de la littérature ?

Repost 0
3 septembre 2007 1 03 /09 /septembre /2007 19:59

C'est la rentrée !

Voila l'occasion de se remémorer les romans que nous avons pu lire sur l'école. 

Quel est le roman, ayant pour thème l'école, vous a le plus marqué ? 

En ce qui me concerne, j'ai un souvenir magique de L'enfant de Jules Vallès : il s'agit du récit autobiographique du futur insurgé et communard : Vallès s'insurge contre l'autorité de la famille et de l'école. Les parents et les professeurs sont caricaturés à l'extrême : ils ont souvent des têtes de cochons ou d'autres bestiaux ! Je me souviens avoir vraiment rigolé. c'est un chant libertaire, un magnifique roman d'initiation où s'éveillent conjointement les sensations et le sentiment de l'injustice.

L’enfant










En ce qui concerne les romans ados, je tiens à vous signaler l'intéressant récit, Le maître des vecteurs d'Anne Vantal (Actes Sud Junior) : un jeune garçon nommé Blaise a un gros problème : ses parents sont ingénieurs polytechniciens et....il est nul en maths ! Bien plus grave, il n'ose pas révéler son secret : il voudrait être chercheur de mots, autrement dit poète ! Difficile à assumer dans une famille de matheux ! Grâce à une rédaction et à sa petite copine, il arrivera à surmonter sa différence. 

Le maître des vecteurs

Un récit vraiment bien mené, très fin sur la vocation et sur la pression des parents. 

Enfin, quant aux grandes classes, je vous reconseille fortement Délicieuses pourritures de Joyce Carol Oates 
http://passiondeslivres.over-blog.com/article-4270731.html

Délicieuses pourritures


et
La fille sans qualités de Juli Zeh (http://passiondeslivres.over-blog.com/article-11991109.html) : des romans oubliant la morale et exaltant des rapports sulfureux entre maîtres et élèves !

La fille sans qualités

Repost 0