Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

29 juin 2005 3 29 /06 /juin /2005 00:00

 

André Gide est l'écrivain français du XXe siècle que je préfère; élevé dans une famille protestante rigoriste, toute son oeuvre est traversée par un dilemne fondamental: comment concilier la foi chrétienne et le désir de vivre pleinement son existence?

Certaines oeuvres fondamentales proclament le droit de liberté absolue: c'est le cas des Nourritures terrestres et des Caves du Vatican (le fameux acte gratuit de Lafcadio qui jette un homme de la porte d'un train; c'est l'acte gratuit par excellence) et de L'immoraliste. D'autres sont fortement marquées par la présence de Dieu comme La porte étroite et La symphonie pastorale.

La symphonie pastorale est un très beau roman permettant de découvrir l'oeuvre d'André Gide. Un pasteur marié et père de deux grands enfants recueille Gertrude, une jeune orpheline aveugle. Petit à petit, il va peu à peu tomber amoureux d'elle en lui apprenant à parler et à jouer du piano (d'où le titre La symphonie pastorale, la célèbre symphonie de Beethoven).

Tout se compliquera lorsque Gertrud recouvrera la vue mais n'en disons pas plus !

Cette belle histoire tragique vous émouvera sans aucun doute. Il n'est pas inutile de rappeler que ce roman a été porté à l'écran dans les années 50 avec Michèle Morgan dans le rôle de Gertrud. Il est très émouvant de voir le dilemne du prêtre qui essaie d'interpréter la Bible en sa faveur: pour lui la Bible n'interdit en aucun cas l'amour mais le destin lui donnera-t-il raison ?

 

 

 

 

 

 

Repost 0
21 juin 2005 2 21 /06 /juin /2005 00:00

L'homme qui rit est un roman très peu connu par rapport aux Misérables ou à Notre-Dame de Paris. C'est pourtant pour moi l'un des meilleurs de Victor Hugo.

Il reprend plusieurs thèmes très hugoliens comme la monstruosité, la rage de l'océan , les saltimbanques ou encore les rapports entre les puissants et les exclus.

L'histoire se déroule à la fin du XVIIème siècle en Angleterre. Sur ordre du roi, pour écarter un héritier génant, un jeune lord est défiguré à sa naissance par les comprachicos, ces êtres infames qui mutilent les enfants pour ensuite les exposer dans les cirques. Il porte une cicatrice qui lui traverse entièrement le visage d'où le surnon d'"homme qui rit".

Abandonné sur une plage d'Angleterre, un reste seul dans la neige pendant des jours. Sur sa route, il rencontre une fillette aveugle, Déa, qu'il sauve du froid. Les deux êtreshandicapés seront recueillis par le vieil Ursus, un vieux saltimbanque au coeur d'or.

Ils parcourent tous les trois les routes d'Angleterre jusqu'à ce que Gwynplain découvre qu'il est un lord. Il s'immisce dans les coulisses du pouvoir et parvient à être élu à la chambre des lords. C'est alors qu'il prononce un discours magnifique adressé à ses pairs, dénigrant les puissants qui pervertissent l'Angleterre. Ce discours peut être rapproché de celui de Ruy Blas lorsqu'il invective les nobles d'Espagne, pays "qui git, pauvre oiseau plumé, dans une marmite infâme"

Je vous laisse découvrir la fin de cette oeuvre magnifique qui vous fera verser sans doute quelques larmes...

La poésie de ce roman naît de la complémentalité entre Gwynplain et Déa: alors que Déa est aveugle, elle symbolise la lumière car elle conduit Gwynplain sur le chemin du bonheur. Elle lui fait don de sa beauté alors que lui lui fait don de ses yeux. Pourtant aveugle, elle est la lumière qui éclaire  son chemin.

Ursus, Déa et Gwynplain , incarnation du peuple, symbolisent la lumière et le bien alors que la vieille aristocratie est du côté de l'ombre et du mal.

Pour Hugo, les faibles, les monstres, les handicapés , mis au ban de la société, représentent l'avenir. Thème précurseur repris plus tard dans les Misérables....

Pour les admirateurs de l'océan hugolien, vous découvrirez une magnifique scène de naufrage faisant sombrer les tortionnaires du héros.

Ouvrez vite ce livre et dites moi votre avis !

Repost 0