Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

Archives

11 septembre 2006 1 11 /09 /septembre /2006 18:51

ROMAN GRAPHIQUE

Editions Futuropolis, 2006

Cette oeuvre magnifique vous fera oublié à coup sur la bande dessinée classique telle que vous l'a connaissez : ici, nulle vignette ni de bulles ! Et en plus, vous avez droit à 500 pages !

Ludovic Debeurme croque des dessins, surtout des portraits, souvent trois à quatre par page et écrit les paroles à côté des dessins. Les traits des personnages sont juste dessinées  par un trait noir sur fonds blanc ; aucune couleur ne vient alourdir les silhouettes. Il en ressort une BD très épurée dans laquelle on peut déguster une très belle histoire :

Ludovic Debeurme met en lumière deux adolescents marqués par la vie : Lucille est une jeune fille anorexique qui vit à côté d'une forêt avec sa mer. Arthur doit supporter son père, marin alcoolique. Un jour, il l'emmène sur son bateau: l'un de ses collègues est emporté par les flots. Son père se pend peu après...

C'est alors que les destins de ces deux marginaux vont se croiser : un jour, Arthur livre des médicaments à la jeune anorexique. Ensemble, il vont redécouvrir la vraie vie...

L'histoire est magnifique : le dessinateur évite tout pathos et toute mièvrerie.Il plonge au coeur de l'intimité des personnages en pratiquant l'introspection. L'histoire d'amour est également vue comme une épreuve : jalousie et source de problèmes...

Ce roman graphique peut aussi bien être destiné aux adolescents (anorexie, fugue, rapports aux parents..) qu'aux adultes.

Le dessinateur y ajoute une touche de poésie en intercalant ses chapitres de planches où les personnages apparaissent en abeille...comme s'ils cherchaient leur chemin ou leur fleur...

En bref, un petit bijou d'émotion...Je ne vous raconte pas toute l'histoire et vous laisse découvrir. La suite devrait paraître prochainement...

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 20:31

Les Humanoïdes associés, 2 tomes, 2002 et 2003

 

Voici une BD destinée aussi bien aux adultes qu’aux adolescents. Ces aventures fantastiques font aussi bien penser à l’univers de Dickens à Edgar Allan Poe. Pour les illustrations, il faut plutôt chercher du côté de Loisel, l’auteur de Peter Pan.

Dans le premier tome, Jack, un enfant de la balle, doit passer un test pour entrer dans une bande d’ados un peu marginaux : rentrer dans un château dit hanté et y prendre un objet quelconque. Après avoir surmonté sa peur, Jack trouve un livre qu’il s’empresse de ramener à ses camarades. La honte, un livre, alors qu’ils ne savent même pas lire !!! Sam, la seule fille du groupe et la seule lettrée, déchiffre le livre. Il s’agit de la vie de Jack qui se termine à l’instant présent….Il suffit de le refermer et que Jack fasse quelque choses pour que de nouvelles lignes s’écrivent….

Il s’agit donc d’un livre magique où s’inscrit progressivement la vie de Jack. Qui écrit ce livre ? Qui tire les ficelles du destin de Jack ?

Le lendemain, le livre est dérobé …et Jack est transformé en Loup-garou ! La belle Sam va aider Jack à déjouer le sortilège et à retrouver son ennemi qui a écrit sur le livre de vie….

Ces multiples aventures sont bien cousues et empruntent à plusieurs mythes : le loup-garou, la Belle et la Bête. Les illustrations sont magnifiques. Et en plus, on parle d’un livre magique !

 

Le deuxième tome, Le livre de Sam, met en valeur Sam qui avec Jack va essayer de percer le mystère du château en voulant remettre le livre à sa place. C’est à ce moment là que les deux amis font la connaissance d’une bande de gamins qui gèrent la bibliothèque des livres de vie…. Et si Jack et Sam, enfants délaissés par leurs parents, étaient eux aussi destinés à devenir des gardiens de livres de vie ? Mais les deux garnements ne semblent pas de cet avis ….

 Le deuxième tome est véritablement un récit d’initiation où Jack et Sam s’interrogent sur leur destinée. Quelle est la place de la liberté dans la vie de chacun ?

 Une BD magnifiquement dessinée, riche en références (l’image de l’enfant abandonné chez Dickens, le loup-garou, la Belle et la Bête…). A cela s’ajoute une belle histoire d’amour sur fonds de rivalité entre deux adolescents… De quoi ravir les petits et les grands !

Partager cet article

Repost0
1 juin 2006 4 01 /06 /juin /2006 19:21

Editions Dargaud

L'Autre Monde

Scénario de Rodolphe, dessins de Florence Magnin

Voici mon coup de coeur BD de l'année ! Franchement, je crois que je n'ai jamais autant aimé lire une bande dessinée ! Je dis toujours que les romans me permettent davantage de l'évader mais là, vraiment, j'ai été transportée dans un monde merveilleux pour mon plus grand plaisir !

Il s'agit d'un grand classique de la BD française des années 90. le scénario, un conte fantastique, est très original et les dessins sont vraiment magnifiques !

L'Autre Monde

Jan, le héros de l'histoire, est un aéronaute accidenté qui atterrit dans un pays merveilleux complètement anachronique ; il est soigné dans un hôpital où on le prend pour un fou quand il déclare qu'il est tombé du ciel. Un vieux savant qui cherche lui aussi à voler le fait s'évader et le recueil chez lui. Jan découvre que dans cet étrange pays, les cigognes déposent des bébés dns l'eau, que l'on ne sait pas qui est Christophe Colomb, que la terre est plate et qu'il n'y a rien dans le ciel qui est fermé comme un chapiteau de cirque ! Mais un beau jour, le vieux savant découvre qu'il y a une fissure dans le ciel, qu'il est crevé par le sommet d'une montagne. De plus, ce ciel semble se rapprocher bizarrement du sol.

Pour sauver le "Pays roux", Jan et le savant fou vont partir à la découverte de cette fissure du ciel et découvrir ce qu'il y a derrière le chapiteau...

Autant vous le dire, vous n'etes pas au bout de vos surprises. Le secret révélé à la fin est profondément allégorique : il s'agit d'une réflexion sur nos origines et sur notre rapport à Dieu.

Entre temps, vous aurez voyagé au pays des sirènes et des elfes sans oublier la ville de Noël où l'on fabrique des jouets...Sous ses allures de conte merveilleux, cette BD est surtout une belle réflexion sur nos origines. A conseiller aux adolescents et aux adultes ! Dépaysement, surprise, féérie et magie garantie !

Partager cet article

Repost0
8 mai 2006 1 08 /05 /mai /2006 16:04

Editions Delcourt

V pour Vendetta

BD adaptée au cinéma par James Mac Teigue en 2006

Lorsque j'ai vu que ce film était scénarisé par les créateurs de Matrix, je me suis dit "Oh là, attention !" Et puis j'ai lu les critiques, les résumés et je me suis laissée emballée...C'était génial !

Cela m'a donné envie de lire la BD mythique anglaise (Alan Moore est également l'auteur de From Hell, l'histoire romancée de Jack l'Eventreur). Mais il paraît qu'elle n'est pas très facile d'accès car les dessins sont très tristes et d'aspect grisâtre.

Voici l'histoire  vers 2050, l'Angleterre est sous le joug d'une affreuse dictature qui fait penser au Big Brother de 1984 d'Orwell. Les habitants de Londres sonr rivés à leur poste de télévision et le dictateur Sluter profite de ce média surpuissant pour diffuser sa propagande.

Un soir, Evey Hammond, une jeune fille, est attaquée par une bande de flics à la solde du dictateur; une mystérieuse créature masquée au visage rieur vient la sauver. Après l'avoir sauvée une deuxième fois, il ne lui révèle pas son identité mais son dessein ultime : faire sauter le Parlement pour éveiller les consciences et anéantir le pouvoir en place. Elle même orpheline d'anarchistes, Evey va tomber sous le charme du mystérieux V qui va l'initier à la révolte.

Dans le même temps, les policiers au service de la dictature enquêtent sur ce mystérieux personnage : les recherches vont leur faire découvrir un secret d'Etat qui pourrait bien ébranler les fondements de la dictature.

Dans le film, l'identité de V n'est pas révélée. Mais il faut être bien attentif pour se faire sa propre interprétation. Et si j'ai raison, alors, le scénario est carrément bluffant ! J'ai hâte de lire la BD pour vérifier mon hypothèse !

J'ai adoré la présence de la technologie (prédominance des médias, écrans géants) mêlée à l'Angleterre gothique, médiévale : le repère de V contient un trésor de livres et de tableaux de l'ancien temps. Le masque mystérieux cite des verres de Shakespeare et adore la musique classique. Règne également une atmosphère très romantique : présence de la mystérieuse rose rouge sur les cadavres, amour entre deux homosexuelles et amour entre Evey et V.

Ce film est une ode à l'anarchie , à la révolte et aussi au pouvoir de l'individu : ce dernier peut à lui seule éveiller les consciences et déclencher une révolution !

Partager cet article

Repost0
7 mai 2006 7 07 /05 /mai /2006 11:30

ESPAGNE

Editions Six pieds sous terre, 2005

Voici une bande dessinée espagnole (c'est bien rare !) qui se décline sous la forme d'un conte merveilleux. Les planches sont en bichromie, en noir et en gris, ce qui colle bien au côté mystérieux de la BD.

Francisco est un jeune soldat au service des Républicains lors de la guerre civile espagnole. Un jour, il est blessé et se réveille miraculeusement au bord de la mer dans un phare gardé par Temlo, un mystérieux marin. Ce dernier l'a sauvé de la mer enragée et le baptise Moby Dick. Il lui parle des légendes marines, d'Ulysse et d'une île mystérieuse que l'on est censé voir à l'horizon : l'île Laputa...

Mais le vieil homme continue à entretenir le phare qui n'a plus de lampe pour éclairer . Qu'importe ! Les deux hommes vont construire un bateau avec les débris des naufrages. Ensemble, ils iront sur l'île. Ainsi, le vieux marin va redonner un peu d'espoir au jeune homme traumatisé par la guerre. Les rêves se réveillant...mais Francisco ne tardera pas à découvrir la réalité...

Ce magnifique conte oppose la magie des rêves au principe de réalité. La fin prend le parti des rêves. Il s'agit également d'une belle histoire d'amitié entre un vieux monsieur qui vit grâce à son imagination et un jeune homme traumatisé par la guerre.

A lire absolument !

Partager cet article

Repost0
10 mars 2006 5 10 /03 /mars /2006 19:40

Editions Dupuis, 2003

Cette bande dessinée très originale est le fruit de la collaboration de Didier Lefevre, photographe et Emmanuel Guibert, auteur et dessinateur.

Didier Lefevre relate sa mission en Afghanistan, au temps de la guerre entre moudjahiddins et les occupants russes dans les années 80, en tant que photographe d'une mission de Médecins sans frontières.

Le résultat artistique est saisissant: cet ouvrage est un mélange de planches de BD et de photographies en noir et blanc. Lefèvre nous raconte ses marches sans fin dans les montagnes afghanes escarpées, sa rencontre avec les afghans et aussi l'amour de son métier.

Editions DUPUIS

Selon lui, pour faire une bonne photo, il faut passer par "une amélioration des relations avec les gens". Ce récit est parfois très dur comme lorsque cette femme avec une tumeur au pied est opérée. On découvre alors une relation très privilégiée entre les malades avec leurs médecins: même s'ils meurent, il remercient les médecins car grâce à eux, leur âme soignée ira au paradis. *

Il y a aussi des passages pittoresques comme lorsque le photographe nous explique que les hommesmusulmans doivent faire pipi agenouillés car seuls les animaux font pipi debout...

Vraiment une BD originale et très humaniste, à découvrir en trois tomes.

Editions DUPUIS

Partager cet article

Repost0
3 mars 2006 5 03 /03 /mars /2006 22:38

POLOGNE

Dupuis, "Expresso", 2005

Voici la BD très originale d'une jeune polonaise qui nous raconte le quotidien d'une petite fille dans la Pologne soviétique des années 70-80. Ces petites histoires, racontées par la petite fille elle-même, sont à la fois tristes et très drôles : les queues devant les magasins pour obtenir un produit et la déception de ne pas avoir obtenu d'oranges, les sarcasmes ironiques après que son père ait gagné un frigo (très grand mais très vide) et la honte de se retrouver avec un tas de rouleaux de papier toilette dans la foule pour bien montrer à tout le monde que l'on fait caca ! Le plus drôle reste la parodie de la messe du pape par les enfants dans la cage d'escalier et le baptème d'un bébé dans une baignoire !

Copyright Dupuis, Sowa Marzena, Savoia Sylvain - 2005

bordure
coin bordure coin
 

Ce qui est très original dans cette BD est la quasie absence des traditionnelles bulles. La parole apparaît dans des "bandes" en haut et en bas de chaque vignette. On peut reprocher que le texte soit vraiment trop long sur seulement 45 pages d'histoire.

On rapproche cette BD du Persépolis de Marjane Satrapi pour son côté "découverte d'un autre pays". Mais cette BD polonaise est beaucoup plus enfantine.

A lire par tous ceux qui veulent sortir des sentiers battus...

Partager cet article

Repost0
24 février 2006 5 24 /02 /février /2006 17:42

L'association, 2005

Voici une oeuvre bien originale d'un dessinateur hollandais qui pratique la gravure sur des cartes à gratter. Thomas Ott réalise donc sur plusieurs années ses planches en noir et blanc ; le tout donne une succession de cartes gravées noires et blanches sur un fond noir.

Autre fait exceptionnel, aucune bulle, aucun mot n'accompagnent l'image. Mais l'enchaînement des dessins est si bien faite que nous comprenons tout.

Voici l'histoire: une petite fille se rend dans une fête foraine avec quelques pièces de monnaies qui ne sont pas suffisantes pour payer la plupart des attractions. Elle découvre sous un chapiteau le "Cinéma panopticum": une série de 5 petits écrans de projection où il faut mettre une pièce pour visionner un film. La BD donne lieu alors à plusieurs histoires dans l'histoire, interrompues à chaque fois par la fillette qui glisse une pièce.

Ce sont pour la plupart des scènes assez cauchemardesques, inspirées des comics américains : un homme entre dans un hôtel désert où le repas est préparé; mais il découvre vite que le repas est empoisonné. Un malvoyant se fait trépaner par son ophtalmologiste pour avoir une meilleure vue. Un boxeur combat contre la mort...

La cinquième histoire provoque une chute que je ne vous révèle pas car elle donne tout son sens à l'histoire !

Une BD qui se regarde en 1/4 d'heure et qui vaut vraiment le détour !

Partager cet article

Repost0
17 février 2006 5 17 /02 /février /2006 20:28

Editions Casterman, 2005

Voici l'un des plus grands succès du rayon BD de l'année 2005: pas véritablement une BD mais vraiment un roman graphique en dessins noirs et blancs de 600 pages.

Il s'agit à la fois d'un roman d'apprentissage, d'une autobiographie et d'une très belle histoire d'amour. L'histoire se passe dans les villages reculés du Wisconsin. Craig est un enfant mal dans sa peau chahuté par ses camarades et recevant une éducation ultra catholique. Etant un être malheureux, il se réfugie alors dans le monde de la religion. Puis il découvre le dessin; mais se idolâtrer le monde sensible est un péché qui provoque la culpabilité. Un jour, lors d'une crise mystique, il brûle toute son oeuvre.

Mais un jour, il rencontre Raina à une fête paroissiale, une jeune fille solitaire et sensible comme lui. Il la rejoindra chez ses parents lors des vacances scolaires. Naîtra alors une belle histoire d'amour qui lui fera découvrir le vrai sens de la vie. Il reniera alors ses convictions d'origine...

Le titre Blankets, couverture en anglais, fait référence au cadeau qu'offre Raina à son bien-aimé: une couverture patchwork très colorée. Il s'agit de la métaphore de l'abri, de la protection. De même, la neige sembre protéger cette idylle. Thompson évite toute mièvrerie puisque l'histoire d'amour sert surtout de révélateur à la personnalité du héros.

Certains dessins sont vraiment magnifiques car ils émanent de l'inconscient du personnage: il dessine Raina en déesse ou en ange gardien. La couverture se transforme en dessin abstrait fait de rinceaux et d'arabesques entourant les deux amants.

Craig Thompson: Blankets (Seite 183)

Même si les références à la Bible peuvent énerver, elles viennent spiritualiser le parcours de Craig. Enfin une BD psychologique qui dépasse la simple anecdote !

Partager cet article

Repost0
7 février 2006 2 07 /02 /février /2006 23:11

Co-Editions Futuropolis et Musée du Louvre, 2005

Voici le dernier opus de l'un des chefs de file de la nouvelle bande dessinée française. Il s'agit en fait d'une commande du Musée du Louvre qui a décidé de rapprocher deux univers a priori antagonistes, BD et musée, en demandant à de grands noms de la BD d'imaginer une histoire se déroulant au Musée du Louvre.

Nicolas de Crécy a choisi d'inscrire son  scénario dans un futur éloigné où la terre est recouverte d'une épaisse couche glaciaire. Un groupe d'explorateurs part à la recherche de "l'agglomération", un site archéologique repéré sur une carte. Ils sont accompagnés par Hulk, un chien obèse bien glouton au flair "historiologique". C'est d'ailleurs lui qui va découvrir les ruines du Palais du Louvre....

L'équipe d'explorateurs découvre alors les salles de peinture et imagine à partir de ces indices quelle était la vie d'autrefois ...

Les déductions nous font froid dans le dos ! les hommes d'antan ne s'exprimaient que par le dessin et ne maîtrisaient pas l'écriture. Les femmes nues exposées leur font penser que les femmes étaient soumises au plaisir des hommes dans des palais du plaisir. E.Delacroix devient l'établissement Delacroix, un lieu de luxure ! Les tableaux de femmes nues sont des images sexuelles ou des aides à la procréation. Enfin les anges peints deviennent des "lévitans"...

Hulk, le chien transgénique parviendra à dialoguer avec les créatures du musées (les gargouilles, les momies...) et à les libérer de leur prison artistique...

On retrouve le graphisme étrange de Prosopopus et du Bibendum céleste (la figure du chien intelligent). La fin est totalement ouverte et laisse présager une renaissance.

L'histoire regorge d'inventivité; la reproduction des tableaux est magnifique. De Crécy mêle habilement les trésors de l'humanité à son univers fantastique.

Cette prouesse artistique sert une réflexion intelligente sur la perception de notre monde par les générations futures et les pouvoirs de l'archéologie.  Les indices archéologiques sont-ils assez fiables pour nous permettre de connaître le passé. Tout n'est-il pas qu'affabulation?

 Un récit à déguster et à méditer...

Partager cet article

Repost0