Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 18:17

ESPIONNAGE

http://media.rtl.fr/online/image/2013/1017/7765695407_une-verite-si-delicate-le-nouveau-livre-d-un-geant-de-la-litterature-mondiale-john-le-carre.jpg

 

 

Editions Seuil, 2013

 

Voici le dernier opus du maître anglais du roman d'espionnage....et le premier que je lis de cet auteur !

Et je n'ai pas été déçue !

Voici une merveille d'analyse de notre monde contemporain mise en scène dans un récit haletant qui n'oublie pas pour autant le portrait subtil des personnages....

 

Nous sommes en 2008 ; des mercenaires américains payés par une société militaire privée (financée par la droite extrémisme américaine) sont chargés d'éliminer un terroriste arabe sur l'Ile de Gibraltar. Ce territoire est britannique et il ont besoin de l'aval "clandestin" des autorités anglaises (le Foreign office) pour pouvoir agir....Le secrétaire d'Etat, à la solde de la société privée américaine, dépèche sur place un illustre inconnu qui lui servira sur place de "téléphone rouge"pour légitimer l'opération clandestine. Mais tout ne marche pas comme prévu....

 

Trois ans plus tard, on retrouve trois personnages qui vont tenter de faire connaître au grand jour le scandale de cette opération clandestine...tels des lanceurs d'alerte d'aujourd'hui.

 

Jeb, le militaire des forces spéciales ayant dirigé les opérations; Depuis cet épisode de 2008, il semble souffrir de dépression post traumatique.

Toby Bell, le secrétaire particulier du Secrétaire d'Etat, qui a enregistré une conversation clandestine à l'époque.

Et enfin, Kurt Probyn, hobereau retraité dans son manoir des Cornouailles, qui était le téléphone rouge en 2008.

 

Le récit est si habilement construit que pendant une bonne moitié de l'histoire, nous ne savons pas qui est qui...Aucun mention d'année, de noms. Comme si les personnages étaient de vulgaires marionnettes.

 

Puis tout d'un coup, une rencontre inopinée relance l'affaire et ces personnages qui étaient au départ presque anonymes, "Monsieur Tout Le Monde", vont prendre de l'épaisseur et souhaiter contre tout se révolter contre les mensonges d'Etat.Des héros d'aujourd'hui...

 

Ce qu'on préfère le plus chez John Le Carré est sa manière de brosser des personnages désabusés et tellement humains. mention spéciale pour Kit Probyn, modèle de vieux gentleman britannique, flegmatique et débonnaire à souhait, qui rencontre de suite la sympathie du lecteur.

Les trois personnages qui devaient être les dindons de la farce tiendront finalement tête aux politiciens véreux, à la solde des intérêts des multinationales.

 

Et puis il y a ce ton inimitable, très british, maniant l'ironie à froid ; on a l'impression que l'auteur s'adresse directement au lecteur en se moquant gentiment de ses personnages.

 

Irrésistible et diabolique !

 


Repost 0
Published by Sylvie - dans Romans policiers
commenter cet article
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 15:20

LITTERATURE FRANCAISE

 


 

Editions Rivages, 2013

 

Cécile Minard est sans doute aujourd'hui la voix la plus originale de la littérature française.

A chaque nouvel opus, elle propose un nouveau thème et réinvente un genre : le "récit historique non officiel" avec Olimpia http://passiondeslivres.over-blog.com/article-olimpia-de-celine-minard-46673146.html , le récit de la "putain du pape", le Dernier Monde, un récit de science-fiction du dernier humain ou encore Bastard Battle, une épopée médiévale teintée d'arts martiauxc et de mangas.

Dans son dernier roman, elle convoque le mythe du Far West américain en imaginant la naissance d'une ville où des personnages bigarrés convergent : un éleveur en rupture de banc, une jeune indienne guérisseuse qui a vu sa famille décimée par la variole, un médecin rongé par la culpabilité, deux frères et leur famille, une violoniste tonitruante, un éleveur de mouton....Et aussi une tenancière de saloon et un barbier jaloux...

Vous vous attendiez à des conflits classiques entre cow-boys et indiens ? C'est beaucoup plus que cela ! C'est vraiment à la naissance d'une ville que nous assistons ; il est question de tuyauterie, de maçonnerie...eh oui ! les Etats-Unis ne se sont pas faits en un jour...il n'est pas question que de flingues même si le titre en dit long.

On assistera à l'arrivée des baignoires en ville (comme quoi ces gentils cow-boys ont bien envie de se pomponner, n'en déplaise à certains), à des trocs insolites entre moutons et chemises, pantalons et boeufs et même à des jeux  visant à se répartir une...paire de bottes !

Le récit est à la fois dramatique et burlesque, on rigole parfois beaucoup. Les personnages sont très vivants, cocasses et ont un sacré caractère. On apprend peu à peu leurs secrets jusqu'à la dernière phrase.

C'est simple et en même temps littéraire et cinématographique. Les mots se chevauchent, Céline Minard convoque plantes, animaux et humains afin de créer littéralement un monde nouveau.

La ville se crée à chaque mot...Le meilleur dans tout cela, c'est le ryhme du roman et sa construction admirable. Au début, on est un peu perdu, comme les protagonistes d'ailleurs...Chacun avance à chaque chapitre dans les bois, dans la plaine sans trop savoir où il va. Le lecteur ne les connaît pas encore...Puis tous arrivent dans la ville naissante et là on apprend peu à peu à les connaître, à les apprécier...C'est le temps de l'installation, de la construction.

Puis vient l'événement dramatique, les derniers secrets se dévoilent....

 

Bluffant et revigorant !

Repost 0
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 14:34

ETATS-UNIS / COREE

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/61NudgP5xfL._SL1500_.jpg

Editions de l'Olivier, 2013

 

L'écrivain américain d'origine coréenne signe l'un des plus beaux romans de cette année 2013, en examinant plus de 50 ans des l'Histoire de la Corée et des Etats-Unis. Le thème central abordé est celui de la Guerre de Corée (1950-1953) et de ses conséquences.

 

L'auteur va retracer l'itinéraire tragique de June, petite fille coéenne orpheline, recueillie par le GI Hector Brennan. A la fin de la guerre, June sera placée dans un orphelinat où Hector deviendra "l'homme de maison" chez le couple responsable de la gestion de l'orphelinat.

 

C'est alors que la "trinité" dramatique de ce roman apparaît : la responsable de l'établissement, Sylvie Tanner, elle-même marquée par les ravages de la guerre sino-japonaise en Mandchourie, va littéralement aimanter les âmes brisées de June et Hector. L'une y verra une mère de subtitution, l'autre l'amour de sa vie......

Passions, solitudes, jalousies...les 3 âmes ravagées par les guerres vont jouer aux dangereux dés de la séduction....

 

Ce roman à la fois intime et historique est magnifiquement construit, faisant alterner les chapitres présent et passé pour chacun des trois principaux personnages. La longueur du roman (près de 600 pages) peut parfois nous décourager mais cette longueur ne fait que renforcer l'épaisseur psychologique des protagonistes.

 

Les différentes époques décrites (la guerre sino japonaise dans les années 30, la bataille de Solférino au XIXe siècle et la guerre de Corée dans les années 50) forment un fil conducteur qui sera relié par un mystérieux livre que vont se transmettre différents personnages à différentes époques.

 

Au début du roman, le premier chapitre fait découvrir June au coeur des batailles en 1950. Puis nous sommes vite plongés plus de 30 ans plus tard à New-York. June est malade, son fils est parti en Europe. Elle demande à Hector, véritable épave rongée par l'alccol, de l'accompagner en Italie pour rejoindre son fils....

 

C'est le point de départ qui va permettre au fur et à mesure de découvrir les multiples secrets de June, Hector et Sylvie.

Certains pourront regretter l'omniprésence de la mort...les effets dramatiques sont en effet nombreux. Mais cette histoire est d'abord celle des survivants, ceux qui sont certes vulnérables mais en qui il reste à chaque fois une étincelle de vie qui permet de continuer. Ces derniers sont à la fois des rocs et des perles fragiles. Et la souffrance peut  faire commettre des actes irréparables : la jalousie d'un orphelin peut parfois être pire que celle d'un amant....

Mais chut, n'en disons pas plus. Lisez ce gros roman, vous découvrirez une très belle histoire d'amour et de mort....

 


Repost 0
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 19:03

Canada

 

 

Editions Rivages, thriller, 2013

 

Voici un roman noir très original qui. par sa forme, ne ressemble à aucun autre. Bien qu'il soit publié dans la collection thriller, le recit est avant tout basé sur.....l'attente !Il ne se passe pas grand chose, tout est dans l'atmosphère et dans l'intériorité du personnage principal...

 

Anton Walker est un jeune cadre new-yorkais travaillant dans une société faisant des recherches sur les réseaux de distribution des eaux. Alors que son entreprise est retenue pour étudier les canalisations de la ville de New-York, il est tout d'un coup écarté de ses fonctions, se retrouvant à trier des documents dans l'entresol...Tout commence donc comme un récit kafkaien....Et tout est de plus en plus mystérieux lorsque Anton part en voyage de noces sur une ile italienne et qu'il doit avouer à sa femme qu'il doit rester plus longtemps sur l'ile pour receptionner un étrange colis......

 

Ce n'est que le début des mystifications......Nous allons bientot faire connaissance avec l étrange famille d'Anton...Il sera question de trafics de faux passeports, d' immigration de filles de l'est dans des conteneurs, d'oeuvres d'art volées, entre autres...

 

Le talent de cette jeune auteur canadienne réside d'abord dans la construction de son récit. Les chapitres ne sont pas datés si bien que l'on navigue sans trop le savoir entre présent et passé...Les différents personnages apparaissent peu à peu:la cousine d'Anton, ses parents, sa femme, sa maitresse....Tout ces personnages vont, à un moment ou un autre, tromper l' autre, jouer un double jeu....

 

Au fur et à mesure des révélations, il y a toujours  cette attente, interminable....pour le personnage d'Anton mais pas pour le lecteur....car l'auteur sait créer des atmosphères étranges qui nous happent. 

 

Il y a d' abord ces magnifiques descriptions de paysages bien distincts : les quais de l'East River à Brooklyn, touches de mélancolie pure puis le soleil et le bleu de l'ile d' Ischia, lieu possible de la rédemption.Et puis des éléments insolites comme le voyage du chat d' Anton, son plus fidèle compagnon dans ce monde de mystification.

 

 

 

 

L'auteur excelle dans la descriptipn de lieux feutrés ou les individus peuvent se cacher pour y dévoiler leur intimité. Il en ressort un roman très original, oscillant constamment entre langueur et tension.

 

Juste un brin de violence et surtout psychologique . Il est surtout question de destin auquel on doit échapper, comme dans une tragédie grecque. Anton parviendra-il àcéchapper au poids de sa famille ?Telle est la question...

 

Repost 0
Published by Sylvie - dans Romans policiers
commenter cet article
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 10:55

ETATS-UNIS

 

Editions Albin Michel, collection "Terres d'Amérique", 2006

 

Je continue mon exploration de la littérature américaine d'auteurs d'origine amérindienne ; Louise Erdrich, Sherman Alexie mais aussi Joseh Boyden qui publia en 2006 ce premier roman époustouflant.

 

Avec une maitrise hors du commun, il mêle la tradition du récit amérindien à un "classique" du récit européen  du 20e siècle : la guerre des tranchées.

 

Nous sommes en 1919 dans l'Etat de l'Ontario au Canada,  près de la Baie d'Hudson, sur le territoire des Cree, indiens autochtones. Xavier Bird, revient des tranchées avec un bras et ne jambe en moins. Sur l quai de la gare, il retrouve Niska, sa vieille tante guérisseuse chamane. Ensemble, ils vont parcourir une rivière en canoë pendant trois jours, chemin qui les ramenera chez eux au coeur des forêts du Grand Nord;

 

L'occasion pour chacun de se souvenir d'un côté de la vie tradtionnelle indienne  et de l'autre de l'horreur dans les tranchées. Au centre des récits, Niska et Xavier, son neveu qu'elle a recueilli tout petit pour l'initier à la vie sauvage et un troisième personnage, Elijah, l'ami d'enfance de Xavier, avec qui il a été initié à la chasse à l'orignal sous l'égide de Niska...

 

De la chasse à l'animal à la chasse à l'homme, il n'y a qu'un pas... Boyden met alors en parallèle le savoir-faire et l'habileté des indiens à chasser dans les bois et le talent qui en découle pour tirer sur une cible en temps de guerre. Ellijah devient un tireur d'élite reconnu et sombre peu à peu dans une folie meurtrière.....

 

S'inspirant de la légende canadienne des windigos, ces créatures fantastiques cannibales assoiffées de sang, il transplante ces croyances dans le Nord de la France en 14-18 pour nous livrer un récit apocalyptique d'une très grande beauté lyrique.

 

Les scènes sont si bien décrites que le lecteur fait de suite corps avec les personnages. Nous nous retrouvons aussi bien à l'intérieur d'une loge à sudation qu'on coeur des tranchées, ou bien à l'intérieur d'une cerveau drogué de morphine.

 

Boyden renouvelle avec brio le récit des horreurs de la Première Guerre Mondiale en analysant ces événements à la lumière de la culture indienne; les loges de sudation, la chasse à l'orignal, la peur des windigos...une plongée passionnante dans une culture indienne méconnue.

 

Ce rooman est d'abord une magnifique éloge de la transmission des valeurs : le récit oral de la vieille dame remplit cette fonction en incitant l'âme malade de Xavier à se souvenir des jours anciens et de la fusion avec la nature.

 

Une ode à la nature qui fait cheminer les âmes vers  la guérison. Un chef d'oeuvre.

Repost 0
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 23:02

ROMAN POUR ADOLESCENTS-SCIENCE FICTION

 

Editions La Martinière Jeunesse, 2013

 

Voici un très bon roman d'anticipation, doublé un thriller efficace.

 

 Imaginez que l'on puisse effacer la mémoire des délinquants de moins de 16 ans pour pouvoir les rééduquer ensuite et les transformer en une foule hagarde sans aucune volonté....

 

C'est ce qui est arrivé à Kila, hospitalisée plusieurs mois pour réapprendre les choses élémentaires de la vie. Le roman commence à sa sortie, lorsqu'elle est adoptée par de nouveaux parents....Elle ne se souvient plus qui elle était et s'en trouve bien contrariée....Un bracelet électronique, le Nivo, contrôle ses émotions. Si elle s'énerve trop, elle risque la mort...

 

Peu à peu, elle se fait de nouveaux amis, effacés eux aussi pour la plupart. Mais ses cauchemars récurrents la font s'inquiéter ; elle semble se souvenir 'une scène de massacres...Fait plus étrange encore, elle n'a pas perdu son don pour le dessin et sembre se réacclimater bien vite....

 

Et si l'effacement n'avait pas marché totalement sur elle ? En compagnie de ses nouveaux amis et de Ben, mi-ami, mi petit-ami, elle va tenter d'enquêter sur son passé....

 

Elle va alors découvrir les coulisses d'une société totalitaire où politiques, médecins et éducateurs sont de mêche pour endormir les masses.

 

Un thriller haletant qu'on n'a pas envie de lâcher une minute, mettant en scène un thème classique du récit d'anticipation (l'aliénation des masses et l'alternative bonheur/liberté), mêlé à des problématiques adolescentes (la construction de soi, la recherche de ses origines). L'auteur évite les répliques mièvres stéréotypées et construit des personnages très attachants.

 

Et le deuxième tome est annoncé.....

Repost 0
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 20:15

ROMAN POUR ADOLESCENTS

 

Editions Les Grandes personnes, 2013

 

Voici un magnifique roman d'amour  teinté de fantastique, reprenant le schéma du roman d'apprentissage...

Imaginez changer d'identité, de corps tout les jours. Un jour fille, un jour garçon, un jour obèse, un jour sportif, un jour dépressif....

 

C'est ce qui arrive à A...chaque matin, il "prend possession "d'un corps. Peu importe le sexe, il doit avoir 16 ans.  Il arrive à entrer dans la mémoire de son hôte mais se jure à chaque fois de ne pas intervenir dans le cours de sa vie en chamboulant tout. Jusqu'au jour où, dans le corps de Justin, ll tombe amoureux de sa petite amie Rhiannon...alors que le jour d'après, il est dans le corps d'un autre, il ne va avoir de cesse de la retrouver quitte à perturber le destin de ses hôtes....

 

Rhiannon, au début perplexe, finit par succomber...Mais comment vivre avec quelqu'un qui change tout les jours d'identité ? Quelqu'un avec qui on ne peut se réveiller le matin, que l'on ne peut présenter à personne ? Cette histoire d'amour est bien tourmentée....

 

Le charme de ce roman réside dans le faiit que l'auteur n'explique pas l'origine de ce phémomène. A..change de corps tous les jours, un point c'est tout.

 

David Levithan préfère examiner à la loupe les émotions et questionnements soulevés par ce changement d'identité : comme vivre sans passé, sans avenir ? sans amis, sans parents, sans projets ?

 

 Les multiples identités ont le mérite également d'examiner les affres de l'adolescence, sans pour autant tomber dans les clichés : l'obésité, le suicide, le deuil, la sexualité.....

 

Une très belle métaphore de la recherche de l'identité à l'adolescence.

 

Un récit haletant plein de fantaisie (se déroulant entre le 5994e jour et le 6034e jour de la vie de A), ou la quête d'identité se mêle au satanisme....

 

Sans doute l'une des plus belles histoires d'amour écrite pour les adolescents...La fin vous fera sans doute verser quelques larmes !

Repost 0
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 19:15

LSETATS-UNIS

 

Editions Albin Michel "Terres d'Amerique", 1998

 

Sherman Alexie, indien d'Amérique né d'un père de la tribu Cœur d'Alene et d'une mère de la tribu Spokane,  a grandi dans une réserve près de Seattle. Toute son oeuvre, comme celle de Louise Erdrich, met en scène les amérindiens autochtones d'Amerique du Nord.  

 

Son deuxième roman renouvelle avec brio les codes traditionnels du roman policier tout en interrogeant subtilement les questions d'identité des américains.

Un homme terrorise les habitants de Seattle en sclalpant ses victimes et en leur arrachant le coeur. Pour les autorités, nul doute, il s'agit du "Tueur indien". Mais tout n'est pas si simple...Car dans cette ville, les identités sont floues et poreuses entre les indiens qui rêvent de devenir blancs et les blancs qui se mettent à rechercher leurs origines indiennes...

 

L'essentiel por Sherman Alexie n'est pas de trouver le coupable mais de s'interroger de manière quasie métaphysique sur les problèmes d'identité liés au "métissage". Cette problématique est incarnée par le personnage de John Smith, indien adopté enfant par un couple de blancs. Ce dernier est littéralement enlevé à sa mère indienne dans une réserve, à l'aide d'un hélicoptère. Victime d'une assimilation forcée, il sombre peu à peu dans la neurasthénie et la folie. Coupable tout désigné ? Rien n'est moins sûr car Alexie brouille les pistes avec un talent certain...

 

Le roman foisonne de personnages en faisant alterner les points de vue...

Du côté des blancs rêvant d'être indien, il y a Mather, ce professeur de littérature indienne. De quel droit parle-t-il au nom des indiens ? s'insurge Marie, la jeune étudiante indienne activiste  qui aide ses confrères sans abris . Il y a aussi Wilson, l'ex flic devenu auteur de romans policiers. S'inventant des ancêtres indiens, il crée un héros...indien. 

 

Il y a aussi une bande de "jeunes racailles" blancs ou métis rêvant de bastonner des indiens, galvanisés par Truck, l'animateur radio ultra raciste médiatisant l'affaire du "Tuer indien" pour exciter les foules. 

 

Tous ces personnages sont mis magnifiquement en scène grâce à une habile construction romanesque. Alexie fait s'alterner de très courts chapitres centrés sur tel ou tel protagoniste, des interviews de témoins et des extraits des émissions radios de Truck, créant ainsi une sorte de Choeur grec.

 

L'auteur ne choisit pas la nuance. Il joue au contraire avec brio sur les stéréotypes, livrant une oeuvre ultraviolente, aussi bien dans la violence physique que mentale. Indian Killer est une oeuvre apocalyptique, prophétique, aux accents de légende noire indienne.

 

Repost 0
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 20:25

Editions Gallimard, 2013

 

 

 

En seulement deux romans (Ce qu'il advint du sauvage blanc a reçu le Goncourt du Premier Roman en 2012), ce vice-président du Tribunal administratif de Grenoble est passé maître du roman d'aventure français...alors que son premier roman nous mettait dans la peau d'un vendéen recueilli par les aborigènes australiens, ce deuxième opus nous fait suivre les pas de Philippe Zaffar....curateur aux documents privés...Autrement dit, ce fils d'émigré libanais classe les documents des défunts pour le compte des familles newyorkaises.

Un mystérieux écrit d'un riche industriel dans le commerce maritime va être le point de départ d'une aventure palpitante.

 

Un jeune marin reçoit trois couronnes pour avoir fait l'amour avec une étrange femme masquée

 

Le marin est-il feu Thomas Colbert ? Sa veuve charge Zaffar de décrypter ce mystérieux texte.

 

Et nous voici partis pour 250 pages d'élucidations de plusieurs mystères...Une ville haute, sans doute une colonie, un couple stérile....quelques éléments qui emmèneront Zaffar dans une course au trésor magique.

 

Entre cours de numismatie (l'histoire des trois couronnes), lecture d'une carte maritime, déchiffrage de textes littéraires ou de faux tableaux, interviews de personnages hauts en couleurs dans une île imaginaire, Bourg Tapage, qui ressemble à une ancienne colonie française, telle Haïti, François Garde nous emmène dans une folle épopée au suspense haletant.

 

Nous ferons connaissance avec un édile local, au coeur d'une guerre civile opposant le peuple insulaire aux élites.

 

Histoires familiales et politiques s'entrecroisent habillement ; le roman d'aventure, avançant d'indices en indices, laisse bientôt place à une belle méditation sur l'équilibre politique  instable des anciennes colonies. Les réflexions sur l'utilité du secret, sur la filiation font éclore  un très beau roman sur les origines : celui de la personne "enquêtée" mais aussi sur celles du narrateur dont le père était un politicien libanais....

 

Un très beau roman renouant avec une genre très rare dans la littérature française contemporaine. A découvrir.

Repost 0
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 21:12

RENTREE LITTERAIRE 2013

 

Editions Viviane Hamy

 

Cécile Coulon, petit bout de femme de 23 ans au caractère bien trempé, signe déjà son troisième roman aux éditions Viviane Hamy. Je l'avais découverte il y a un an avec le magnifique Le roi n'a pas sommeil. Elle passe d'une biographie tragique américaine à un récit de science fiction avec la même aisance, toujours avec cette écriture sans fioritues, qui va à l'essentiel.

 

Elle imagine une société où les livres sont devenus un spectacle. Un monde où les classiques ont été brûlés et remplacés par des livres frissons, tristesse, haine, tendresse et fous rires. Classés suivant l'émotion unique qu'is procurent. Alors, lors des Grandes Manifestations dans des stades géants, un liseur lit ces histoires sorties de la Maison des mots.

 

L'occasion pour la foule d'extérioriser ses émotions : hurlements, évanouissements, furies diverses et variées. La lecture est devenue une drogue qui anesthésie le peuple pour mieux le soumettre au pouvoir.

 

Pour canaliser cette foule, des gardiens mastodontes analphabètes, sont chargés de canaliser les débordements éventuels. L'agent 1075 est le meilleur d'entre eux.Mais un jour, alors qu'il est blessé, sa vie va basculer en découvrant l'interdit....

 

Je ne vous en dis pas plus de peur de déflorer l'intrigue...

 

Bien sûr, Cécile Coulon rend hommage à des classiques de la science-fiction comme 1984, Fahrenheit 451 ou encore Des fleurs pour Algernon.

 

Géniale idée que ces lectures spectacles prescrites par une psychologue de génie. Mention spéciale au personnage 1075, géant analphabète qui découvre peu à peu la sensibilité, l'émotion.

 

Cécile Coulon nous livre tout cela brutalement. 125 pages, rien de plus, pas le temps de s'appesantir sur tel ou tel détail; Le récit est taillé au cordeau, la structure est ultra simple. Ce qui n'empêche pas les phrases qui font mouche, dont la plus belle : des livres "où les émotions se font l'amour". Un bel hommage à la littérature.

Repost 0