Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 16:50

AFRIQUE DU SUD

Une Saison blanche et sèche

Editions Stock, 1979

André Brink est l'une des grandes figures de la littérature sud-africaine. D'origine afrikaner (descendants des colons hollandais, principaux instigateurs de l'apartheid), il fait des études en France et découvre très tôt l'iniquité du système de l'apartheid.

En s'attaquant de front à l'élite blanche du pays, Une saison blanche et sèche fut interdit de publication dès sa sortie. Un récit poignant, quasi journalistique, racontant l'engagement d'un homme blanc pour comprendre la mort de son jardinier noir, a priori tué par les services de sécurité.

Ben du Toit est un professeur d'Histoire sans "histoire" ; marié et père de deux filles, sans grande ambition, il se contente de ce qu'il a. Prônant la discrétion, il cultive son jardin. Jusqu'au jour où sa vie va basculer.
Jonathan, le fils de Gordon, son jardinier noir, est arrêté par la police lors des émeutes de Soweto. Gordon s'insurge contre les autorités en découvrant que son fils est sans doute mort sous la torture.
Puis c'est au tour de Gordon d'être arrêté par la police de sûreté. C'est alors que Ben du Toit sort de sa réserve habituelle et enquête lui-même auprès de la police...quelques jours plus tard, on apprend que Gordon s'est suicidé.
Persuadé qu'il s'agit d'un mensonge et que Gordon a été assassiné, Ben s'engage pour découvrir la vérité. Il est à son tour persécuté par les autorités...

Un beau récit de l'engagement d'un homme blanc pour défendre la cause noire. L'homme solitaire devient un fervent humaniste. André Brink s'inspire d'Albert Camus, qu'il cite plusieurs fois dans son roman ; ayant étudié en France dans les années 60 à la Sorbonne, il est fortement influencé par l'idée d'engagement.

Le personnage de Ben du Toit n'est pas sans évoquerla figure du héros camusien ; à mesure qu'il marche sur le chemin de la solidarité, il devient un homme de plus en plus solitaire qui se coupe de son milieu d'origine. Ce dernier, d'ailleurs, l'ostracise et le punit de l'avoir trahi. Sa famille, ses collègues et l'Etat le condamnent.

Le système narratif du roman est intéressant ; le narrateur est un écrivain à succès, spécialiste des romans à l'eau de rose, qui reçoit en testament les écrits intimes de Ben ; il publie au grand jour l'histoire de son ami pour défendre ses idées et est à son tour menaçé..;On ne peut qu'y voir le double d'André Brink qui publie des histoires critiquant l'Etat Sud-Africain.

Mais Brink évite tout manichéisme : Ben du Toit est aussi attaqué à la fin par la société noire qui l'identifie d'abord à un ennemi blanc. D'autre part, la société blanche n'est pas monolithique : on note bien la différence entre les afrikaners conservateurs et les anglophones, plus libéraux, qui à l'étranger et par l'intermédiaire de la presse, dénonce les abus des anciens boers.

Brink réussit avec talent à mêler destin individuel et collectif en focalisant son point de vue sur la descente aux enfers d'un blanc qui découvre la vérité sur son pays ; le récit, social et politique, évolue vers une sorte de thriller où les pouvoirs en place mènent une véritable chasse à l'homme. A noter également l'importance des personnages secondaires comme Stanley, le conducteur de taxi noir à la marge, vivant de petits trafics, apportant une dose d'humour au roman.

Mes bifurcations

A noter qu'André Brink vient de publier ses Mémoires, Mes bifurcations, qui illustrent son destin d'Afrikaner rebelle.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

adolphe tobokbe 17/02/2016 21:19

messi le maitre du ballon rond

Karine :) 27/03/2010 23:35


Je l'ai lu l'automne dernier et j'ai beaucoup apprécié.  Un livre qui fait réfléchir et qui ne laisse pas indifférent. 


eliane 11/03/2010 22:18


Bonjour, André Brinck est un très grand écrivain, j'apprécie beaucoup ses romans, j'ai également lu il y a de nombreuses années un instant dans le vent - très grand roman-. Il existe un
roman écrit par  l'écrivain américain MICHENER qui nous raconte l'histoire extraordinaire de l'Afrique du Sud -ALLIANCE- je n'aurai qu'un mot pour le définir : magique. Je vous
remercie pour votre blog toujours très documenté et très intéressant.


Gangoueus 04/03/2010 23:37


Ton commentaire est un encouragement à la découverte de ce grand auteur sud africain. Merci!


choupynette 02/03/2010 11:16


Mr Choupynette l'a lu et beaucoup apprécié. j'ai aussi dans ma pal An instant in the wind, qui se déroule au 18ème siècle, et que j'espère pouvoir lire bientôt.