Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 16:39


Recueil de textes de Turquie et d'Asie Mineure...et au delà !

Sublimes paroles et idioties de Nasr Eddin Hodja

Editions Phébus, "Libretto", 2002

Nasr Eddin Hodja est un héros du monde musulman aussi mythique que des grands mythes européens tels Polichinelle, Don Quichotte ou Don Juan.

Ce facétieux aurait vécu en Turquie au XIIIe siècle ; on peut même y visiter sa tombe ...vide. A préciser également qu'il aurait été bouffon de Tamerlan au XVe siècle. Pur anachronisme ! Qu'à cela ne tienne, on le retrouve dans de nombreuses histoires en train de ridiculiser ou de tenir tête au grand conquérant.

Ses aventures sont connues dans tout l'ex Empire Ottoman et au-delà : Turquie, Arménie, Serbie, Bulgarie, Chine, Inde, Crimée...Ses histoires sans queue ni tête ont circulé par la voix des conteurs sur la route de la soie.

Le traducteur Jean-Louis Maunoury a compilé plus de 500 histoires en leur rendant toute leur saveur, souvent bien scabreuse !

Toutes ces histoires, pas plus longues de 10 ou 15 lignes sont toutes construites de la même manière : une situation initiale, tirée de la vie quotidienne, un dialogue qui s'engage avec une connaissance : sa femme, un voisin, un juge, l'iman, un maître d'école et qui le met en contradiction ; enfin, la chute, innatendue, la réponse à tout de Nasr Eddin, souvent un gros éclat de rire provoqué par son irrévérence, ses blasphèmes, son sens de l'absurde et son irrespect de la non-contradiction.

Nasr Eddin renverse tous nos principes logiques et notre réputé bon sens. Alors, idiot ou summum de l'intelligence ?

Non seulement, notre drôle de héros se moque des institutions politiques et religieuses ( l'Islam en prend pour son grade !) mais aussi de la sacro- sainte rationalité cartésienne ! Mais les critiques affirment que le champion de l'absurde et de l'idiotie révélerait au contraire la vérité cachée derrière la tromperie des apparences. Ainsi, les sages soufis se sont réclamés à plusieurs reprises des farces de Nasr Eddin ; l'absurde, le refus du sérieux, voire le scandale seraient beaucoup plus enclins à nous faire parvenir vers la voix divine que la bigoterie vaine et idiote. D'ailleurs Nasr Eddin signifie "Gloire à la religion !" ; il ne s'agit pas d'une antiphrase mais au contraire d'un chemin autre pour parvenir à la vérité suprême.

L'idiotie aurait donc cette caractéristique de ne pas s'en tenir à la simplicité apparente des choses. Ne serait-ce pas au contraire les adeptes de la banalité et de la raison raisonnante les idiots ?

Nasr Eddin est le chantre du renversement des valeurs et du bon sens. Ayant réponse à tout, il ridiculise les femmes, les imans, les intellectuels. Symbole de l'irrévérence, il est tour à tour rusé, idiot, vicieux, trompeur ou scatologique.

Pour découvrir ce héros de la littérature arabe orale, je vous conseille de "piocher" de temps en temps dans ce gros livre de 600 pages : 10 lignes au hasard, en lecture solitaire ou orale, c'est du pur plaisir !

Un florilège...

Un jour, on vient en consultation juridique demander à Nasr Eddin :
-Si l'imam lâche un pet, à la mosquée, que doivent faire les fidèles ?
-Ce qu'ils doivent faire est évident, aller chier.

Cela fait un bon mois que Nasr Eddin est parti est parti pour la capitale. Il rentre enfin chez lui, et l'on se presse pour l'interroger : qu'a-t-il vu ? qu'a-t-il fait ? Il doit avoir tant de
merveilles à raconter !
-Laissez-moi d'abord vous annoncer la nouvelle la plus importante, laisse-t-il tomber du haut de son âne : le sultan m'a parlé.
-Comment, le sultan t'a parlé, à toi, personnellement !
-C'est comme je vous dis : le sultan, en personne, à moi Nasr Eddin
Une ovation s'élève alors dans la foule
-
Gloire à Nasr Eddin, gloire à notre Hodja ! Le sultan lui a parlé !
La nouvelle se répand comme une traînée de poudre : le sultan a parlé
à Nasr Eddin qui m'aura pas manqué à son tour de lui parler de sa petite patrie. La renommée d'Akshéhir est faite, les bienfaits vont affluer, toutes sortes de franchises et de subsides.
Une fête est organisée, une grande fête où l'on égorge plus de moutons qu'on en consomme d'ordinaire en une année entière.
Au milieu des réjouissances, un enfant s'approche de Nasr Eddin et, le tirant à l'écart, lui pose la
question :
-Que t'a dit le sultan quand il t'a parlé ?Raconte moi...
-Je l'ai vu sortir de son palais, entouré de ses gardes. Alors, j'ai couru, j'ai écarté les soldats sans même leur laisser le temps de réagir et je me suis retrouvé face à lui, tout prês, comme nous deux là, maintenant.
-Ah bon ! Et c'est là qu'il t'a parlé ?
-Oui, c'est à ce moment là.

-Et que t'a-t-il dit ?
-Ote-toi de là, misérable !"

-Nasr Eddin et son ahmad se sont mis de grand matin en route pour un voyage de plusieurs jours. Le soir est arrivé et, après s'être acquittés de la cinquième prière, ils s'apprêtent à passer la nuit à la belle étoile.
-Dis-moi, demande le Hodja, à qui as-tu confié ta femme pendant ton absence ?
-Elle est entre de bonnes mains, maître, je l'ai mise sous la protection d'Allah
-Alors, tu peux être tranquille : s'Il fornique avec elle toute la sainte journée, personne n'en saura jamais rien.

Pour en savoir plus, aller sur le site
http://ahama.9online.fr/histoires.htm : les histoires y sont classées par thèmes. Bonne lecture !


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laids Livres 07/01/2010 11:56


Mon histoire préférée est celle de Nasr Eddin qui veux faire es économies et ne nourit plus son âne jusqu'à ce qu'il meurt.

Une allégorie tout à fait d'actualité.