Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 11:11

RENTREE LITTERAIRE 2012

http://image1.evene.fr/img/livres/g/9782848051154.gif

Editions Sabine Wespieser

Je continue à découvrir l'oeuvre intimiste et pudique de Jean Mattern que j'avais déjà chroniquée avec ses deux précédents récits Les bains de Kiraly et De lait et de miel .

Pour son troisième opus, le responsable de la littérature étrangère chez Gallimard, continue dans la lignée de ses deux précédents romans: thème de la filiation, de l'amitié. 

Mais ici, au lieu de faire parler son double, il donne la parole à un jeune homme de 19 ans, Simon Weber, qui découvre qu'il est atteint d'une tumeur au cerveau. Soutenu par son père, qui l'a élevé seul après le décès de sa mère, il va nouer une jolie amitié avec Amir, un jeune homme juif, qui l'a secouru un jour au Parc Montsouris. Après son traitement, ils vont partir ensemble en Israël...

Cette intrigue minimale est le prétexte pour examiner avec beaucoup de subtilité les thèmes comme le rapport père/fils, la mort et la sexualité. 

Jean Mattern choisit d'examiner à la loupe les rapports triangulaires qui s'établissent entre le père, l'adolescent et l'ami. Un roman où les hommes tiennent la première place,les deux personnages féminins n'étant là que pour mettre en valeur cette relation fraternelle. 

Que représente la vie et la mort pour un adolescent de 19 ans ? Pas grand chose car comme le dit l'écrivain, à 19 ans, nous n'avons pas de passé. 

Jean Mattern nous livre une littérature française certes sans doute autofictionnelle mais au combien loin de la littérature dite nombriliste. Ces personnages pudiques nous ressemblent, ils s'interrogent sur les questions existentielles mais de manière très simple. 

Ni misérabilisme, ni prétention, juste une belle tempérance qui fait le talent de Jean Mattern. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

guy colomby 18/10/2012 15:40


bonjour,


 


juste un mot pour vous féliciter pour votre chronique et vous informer que l'auteur sera demain soir à Ecully à la librairie decitre pour une rencontre dédicace autour de son ouvrage.


Bien cordialement,


Virginie Guy Colomby