Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 21:28

Editions du Seuil, 2012

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/8/8/6/9782021052688.jpg

 

Depuis Orkhidos et Le clos Lothar, Stéphane Héaume nous a habitué à des contes féeriques foisonnant d'imagination, exacerbant les sentiments. 

Dans son dernier opus, si le mélodrame est bien toujours présent, il semble se faire beaucoup plus sarcastique. Plus encore, Héaume semble nous révéler toute l'inutilité du décorum. A quoi bon de beaux décors baroques, puisque tout est vain...Une sacrée autocritique de son oeuvre "d'antan" qui magnifiait l'art et l'imagination. Il semble ici que l'art mène à la destruction

Ses sources d'inspiration : l'opéra et le mythe de Faust. 

Un golden boy new-yorkais, Sheridan Greenwood, est aussi un mécène passionné par la peinture et l'opéra. Il vit d'ailleurs dans une penthouse qui renferme la collection de costumes d'opéra de son grand-père. 

Mais un soir, il croise son double, l'être aimé, qui lui propose un pacte diabolique...

Dans une atmosphère digne des romans d'Edgar Poe ou de Wilde, Sheridan s'enfonce dans un embroglio diabolique ; parcourant les bars interpoles new-yorkais, entre recherche de l'âme soeur, du passé vénéré et de l'absolu. Mais il n'y trouvera que de la vacuité. 

Des décors grandioses, du romanesque à n'en plus finir. Comme s'il n'y avait justement que du décors et très peu de profondeur. Cette fois-ci, Héaume en fait trop, on n'y croit plus et c'est bien dommage ! Ce personnage ne fait seulement que rappeler les grandes figures romanesques déchues, mais de vraiment très loin...

 

Une grosse déception. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fl3ur de lun3 21/03/2012 10:33


Bonjour :)

Comme tu aimes lire, peut-être que t'inscrire sur un forum de lecture t'intéresserais ? Si c'est le cas, je te propose : Books in Wonderland (http://books-in-wonderland.xooit.fr/index.php) !


Bonnes lectures et à bientôt peut-être sur le forum :)

coupdecoeur-morgane 19/03/2012 09:43


Bonjour, nouvelle ici, j'ai décidé de créer moi aussi mon blog afin de faire partager mes nombreuses lectures, c'est pourquoi je t'invite à venir me rendre visite sur http://coupdecoeur-morgane.over-blog.com et pourquoi pas pouvoir échanger et partager cette passion commune.
A bientot j'espere

La Griffonnière de Manuscrits 13/03/2012 19:38


Je crois que les mots sont l’arme la plus puissante de l’âme. Mais, plus qu’une arme, les mots sont guérisseurs et prophètes. Lire procure un sentiment de liberté et brise parfois les conventions
sociales. J’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. 


 


Merci beaucoup pour votre blogue. Les livres sont ma passion, tout comme vous. Les livres parlent, tout comme nous. En toute fraternité, laissons-nous bercer par leur prose.

Pierre 06/03/2012 14:49


Je viens de lire Sheridan Square et si vous me le permettez, je ne partage pas votre avis.
J'ai lu tous les livres de cet auteur et je trouve que dans ce roman, il atteint précisément le sommet de son art : comme vous le décrivez très justement la critique d'un monde factice qui est
malheureusement le notre, mais dans une construction fidèle au livret d'opéra où tout n'est que meurtre, trahison et vacuité.

Une œuvre noire et subtile qui ne nous interdit pas d'espérer un prochain roman plus lumineux.

J'ai d'ailleurs écouté l'émission "Les traverses du temps" sur France Musique dans laquelle Stéphane Héaume parlait de son roman. Les extraits musicaux diffusés reflètent parfaitement
l'atmosphère envoûtante de ce livre.

marie Torres 05/03/2012 18:42


Je vous trouve un peu dure avec le dernier roman de Stéphane Héaume. Je l'ai lu, comme j'ai lu ses précédentes
œuvres, et je ne pense pas qu'il démérite. L'écriture est toujours aussi belle - riche et musicale -, l'intrigue, à la frontière du réel et du fantastique, tient en haleine jusqu’à la dernière
page.
Par ailleurs, vous semblez regretter, au début de votre texte, le manque de "décorum" alors que vous finissez en regrettant l’abondance de « décors grandioses… »…Pour ma part, j’y ai lu
de très belles pages sur la nature (autour de la propriété de Monroe Lodge) sur l’opéra et ses costumes (Clifford Collection)…
Mais je suis d’accord avec vous quand vous écrivez  « Dans une atmosphère digne d’Edgar Poe ou d’Oscar Wilde »… Sans rancune. Marie Torres