Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 22:02

Editions du Rouergue, 2005

Seule Venise

Collection "La Brune"

Il y a quelques semaines, je découvrais Claudie Gallay avec L'or du temps. Peu convaincue...
Je viens de changer d'avis avec Seule Venise.

Toujours ces êtres solitaires, esseulés qui souhaitent changer de vie ; un jour, grâce à une rencontre, leur destin bascule.

On retrouve cette écriture très elliptique, par petites touches impressionnistes, qui va si bien à la description de Venise. Les rencontres romanesques dans la Normandie de L'or du temps paraissaient factices, irréelles. Ici, l'on est à Venise, tout est possible !

D'autant plus que l'auteur évite les poncifs : le carnaval, les touristes...On contraire, elle choisit l'hiver, la neige, une Venise embrumée et glauque. Ce sont les lumières des fenêtres, des auberges qui donnent de l'éclat aux rues.


Une ville, une femme, trois rencontres. Elle vient d'être quittée par son amant  ; elle largue les amarres et se réfugie dans une Venise hivernale.

Elle parle, elle vouvoie, elle s'adresse à un homme qu'elle vient de rencontrer à Venise. On apprend petit à petit que c'est un libraire solitaire, qui voue une passion pour un peintre juif ayant peint l'holocauste.

Ils se rencontrent au hasard des ruelles et des ponts, il lui prête des livres, le sentiment amoureux naît...Et puis il y a ces autres rencontres, ses voisins de chambre de la pension où elle a élu domicile : ce vieux prince russe paralytique qui est obsédé par la ponctualité et qui recherche désespérément son amour de jeunesse. Cette danseuse obsédée par son art qui croit avoir trouvé l'amour. Et puis, Luigi, le propriétaire discret de la pension, fantomatique,qui attend désespérément sa fille et décore le sapin de Noël.

Tous ont vécu le manque, désirent une nouvelle fois. Chassé-croisé amoureux, amours en fuite, amours naissants ou retrouvés...Le bal est ouvert.

Sur les ponts, dans les ruelles, dans les pensions, l'Autre est là pour guérir, pour faire comprendre. Comme dans L'or du temps, Claudie Gallay évoque un artiste réel, Zoran Music et ses peintures des cadavres de Dachau.

Claudie Gallay livre une écriture certes très dépouillée mais laissant la place à une sensualité certaine : la description du chocolat chaud du Café Florian, les pas dans la neige, l'éclat d'une lumière, l'odeur du vieux cuir des livres. La Venise enneigée devient un théâtre d'ombres et de lumières, un mystérieux clair obscur.

Ce roman est placé sous le signe de la rencontre mais aussi de l'art. La narratrice, perdue dans son deuil d'amour, reprend peu à peu goût à la vie en découvrant la guérison par les poèmes et la peinture (le cas de Zoran Music) et par la littérature et la musique.

Une très belle promenade sensuelle et poétique, tout en retenue.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ANNIE 09/07/2011 09:37



J'aime beaucoup Claudie GALLAY et comme dans la plupart des commentaires je n'ai pas beaucoup aimé L'Or du Temps, j'ai eu du mal à "tenir jusqu'au bout" mais il y a quand même chez les romans de
cet auteur une atmosphère qui donne envie d'aller plus loin. Pour ma part celui que j'ai préféré (j'ai commencé par les Déferlantes que j'ai beaucoup aimé aussi) c'est son dernier L'Amour est un
île. Je suis entrain de lire Seule Venise et vos commentaires m'ont conforté dans mon dernier choix. A bientôt pour de nouvelles lectures et commentaires



helenezen 03/10/2010 20:13



Merci pour votre  analyse. Je partage tout à fait votre avis. En revanche, très très dé²çue par Les Déferlantes.Ci-dessous, mon avis sur ce titre publié dans un autre blog:


Moi qui avais beaucoup aimé  de Claudie Gallay, Seule Venise et Dans  l'or  du temps et qui avais été très émue de la rencontrer au salon du livre de Paris, j'ai été très déçue.
Pourtant, je me faisais une joie de lire ce livre tant loué par les médias. Et bien non ! J’avais beau me forcer , je n’arrivais pas à rentrer dans cette histoire. J'ai même trouvé les 300
premières pages très ennuyeuses, relevant de commérage de café du commerce et faisant état de relations humaines d'une banalité affligeante sans parler des états d'âme de la narratrice désespérée
qui ne sont qu'une enfilade de clichés. J’ai regretté  aussi le manque désolant d'éléments culturels dans son histoire (Prévert, vaguement...), des
personnages franchement inutiles  qui n'apportent rien à cette histoire er rallongent le roman (Morgane et Raphaël), une narratrice
pseudo-ornithologue  peu approfondie et sentant fortement le réchauffé (lire ou relire Seule Venise et vous comprendrez) et des tics langagiers très
très agaçants  (« C'est ce qu'il a dit ». « C'est ce qu'elle a dit ». « C'est ce que j'ai dit »...). 
Bref beaucoup d'éléments exaspérants. Sans doute qu'à 20 ans, j'aurais adoré les Déferlantes mais aujourd'hui à plus de quarante et  ayant lu nombre
de livres, je ne vois plus que ses défauts et du coup suis déçue aussi par l'intrigue. Il me fait trop penser à ces livres France-Loisirs que je lisais autrefois. L'expérience m'a appris à être
plus exigeante, sûrement...Mais certainement, je lirais son dernier livre pour lui donner une chance encore. Je ne voudrais pas que cette histoire d’amour qui avait si bien commencé se termine
par une déception.  Cela serait banalement triste.


 



l'or des chambres 16/02/2010 12:38


Tout à fait d'accord avec toi. Ce livre est une merveille : mon préférée de Claudie Gallay. Je l'ai lue il y a un bout de temps maintenant. Cela serait peut-être le moment de le relire ? Je lis ton
blog depuis quelques temps maintenant... Mais maintenant que j'ai fait mon propre blog j'ai un peu moins de temps pour surfer sur les autres.


Lorraine 07/02/2010 20:04


Bonsoir Sylvie,

J'ai lu L'or du temps et j'avoue que c'était un peu ardu. Seule Venise m'a été conseillé, et tu confirmes !
Pour la suite, je te recommande vivement Les déferlantes, pour se prendre une bonne vague de lecture revigorante en pleine tête ! ;-)...