Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 11:37

RUSSIE

 

 

Editions Verdier, 2010 - Ecrit de 1985 à 1989

 

Afin d'inaugurer l'année de la Russie en France, voici un livre surprenant d'un des auteurs contemporains russes les plus importants. Connu en France pour son roman La glace qui met en scène une "secte d'élus". Auteur controversé en Russie, chantre de la postmodernité, il porte un regard très critique sur le totalitarisme et rejette les valeurs morales et spirituelles qui ont forgé les XIX et XXe siècles.

 

Ce roman, écrit il y a vingt ans, est un véritable coup de poing !

Il s'agit, sur 700 pages, d'un récit d'apprentissage d'un jeune homme Roman, ayant fait ses études de droit dans la capitale à Moscou et revenant au foyer familial dans les terres rurales traditionnelles russes.

Sans aucun repère temporel, le lecteur devine que nous sommes à la fin du XIXe siècle.

Sorokine se plonge dans la forme traditionnelle romanesque russe dans la continuité de Tourgueniev ou Tolstoï. Hommage à la Russie traditionnelle, celle des isbas et des paysages campagnards, ode aux ripailles diverses, aux scènes de chasse, de mariage orthodoxe, ode à Dieu et à l'espérance.

Le lecteur est plongé dans une formidable fête des sens : Roman ne fait plus qu'un avec Dieu et la nature, il rencontre une belle jeune femme, Tatiana ; c'est le coup de foudre, ils se marient instantanément ; ce qui donne lieu à près de deux cents pages de ripailles, de danses, de serments fous.

 

Toutes les scènes sont dialoguées ; on se croit dans un repas de Tchekhov. On voit, on sent, on entend. Il n'y a plus de retenue, tout le monde célèbre la grandeur de Dieu et de la nature.

 

Puis....tout s'écroule. Changement brusque de ton et de forme...

 

Mais chut ! Passons sous silence cette chute sidérante. Grâce aux cent dernières pages, le roman change de sens.

 

Dostoiëvski et sa terreur du nihilisme est passé par là...

 

L'auteur livre une réflexion sur l'histoire mais aussi sur la forme romanesque ; "je refuse de faire du roman une pièce de musée" déclare-t-il. Classisisme puis soudain, déconstruction totale. Ecriture expérimentale, jeux d'écriture, irrévérence totale, flux verbal ininterrompu...

Echec de l'humanisme, irruption soudaine de la folie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

gaelle josse 19/10/2010 18:52



Bonjour,


je découvre votre excellent blog avec cette lecture de Roman, que je viens de terminer. Oui, livre fort et étrange, dérangeant, énigmatique et envoûtant. Votre commentaire est très juste.
Cordialement, GJ