Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 11:36

LITTERATURE FRANCAISE

 

 

Editions Zulma, 2013

 

D'hubert Haddad, j'avais lu l'année dernière Opium Poppy, l'histoire d'un enfant afghan livré aux trafics de toutes sortes dans le monde de l'immigration clandestine en Europe. J'avais remarqué une écriture extrêmement poétique mais en même temps très froide.

 

Il en est tout autrement de son dernier opus, Le peintre d'éventail, qui nous plonge dans un Japon traditionnel et intemporel. Haddad, qui est aussi peintre, nous décrit à merveille les images symboliques du Japon, celles des estampes d'Hiroshige et d'Hokkusaï. Un lac, une barque, un temple shinto, les forêts de bambou ....la magie opère.

 

Mais Haddad va bien sûr au delà des clichés : le narrateur se rappelle soudain de son maître Matabei, en lisant un article de journal. Il décide de lui rendre visite. Voici le court prologue de ce merveilleux roman d'apprentissage. On est au Japon mais à quelle époque...l'auteur se garde bien de nous le dire.

 

Puis c'est au tour du maître Matabei de prendre la parole et de nous parler de son propre maître,  Osaki, le peintre d'éventail. Alors qu'il fuyait un échec sentimental, il s'est arrêté à l'auberge de Dame Hison, près de l'île d'Honshu, où ses visiteurs viennent rêver, se ressourcer ou vivre une passion interdite. Derrière l'auberge, se cache un jardin somptueux, entretenu par le maître Osaki, auteur de haïkus, peintre d'éventail et jardinier.

 

Dans ce jardin zen hors du temps, les passions vont pourtant éclore et perturber le dou quotidien...

 

Matabei, pris dans la tourmente de la passion amoureuse, tenterade déchiffrer l'énigme de la beauté du jardin. Telles les correspondances baudelairiennes, la prose de Haddad fait dialoguer la nature avec l'écriture et la peinture.

 

Le jardin, les haîkus et les éventails semblent se parler en eux pour déchiffrer l'énigme de la vie.

 

 

Puis soudain, le présent d'une violence inouïe fait irruption dans le jardin zen. Haddad, à notre grande surprise, fait surgir l'actualité du Japon là on ne s'y attendait pas.

 

Un magnifique conte d'initiation où seule la force de l'art et de la transmission peut lutter contre l'évanescence, la vanité des choses.

 

En un mot, magique !

Partager cet article

Repost 0

commentaires