Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 12:00

Editions Actes Sud, 2005

 

L'enfant bleu

 

De Henry Bauchau, écrivain et psychanalyste âgé de 97 ans, je n'avais lu que son dernier opus Déluge, une magnifique aventure métaphorique sur l'art comme guérison. Génial mais très concis et plutôt aride.

 

Cinq ans plus tôt, Bauchau nous livrait un somptueux roman sur l'art thérapeute alliant à la fois réflexion, mythologie et une sensibilité à fleur de peau. L'histoire d'une relation fusionnelle entre Véronique Vasco, une psychanalyste et Orion, un jeune garçon perturbé, interné en hôpital de jour. Cette dernière, pour le guérir, décelant chez lui une imagination fertile, le met sur le chemin de la création : peinture, sculpture...

Le chemin est ardu, semé d'embûches, ponctué des "dictées d'angoisse" que Véronique lui fait faire pour le libérer.

 

Plus de 10 ans de combats acharnés contre "le démon de Paris" cette image symbolisant la folie, la psychose d'Orion. Alors, il faut faire galoper les chevaux blancs pour venir à bout de ce démon....

 

D'images sublimes comme celle-là, L'enfant bleu en est constellé. Bauchau,passionné de mythologie, convoque Thésée, le Minotaure et le labyrinthe (Véronique n'est-elle pas Ariane ou encore Pasiphaé alors qu'Orion est le minotaure) mais aussi bien sûr le mythe d'Orion, sans l'expliciter.

Orion, ce chasseur géant, est aveuglé. Il parcourra un long chemin vers le soleil pour recouvrer la vue.

Ainsi, il en va de même de notre personnage qui entreprend un long chemin vers la lumière.

 

Bauchau convoque également des images panthéistes à la Gauguin où Orion se réfugie par l'intermédiaire de la peinture.

 

Entre enfer et paradis, ombres et lumières, la "guérisseuse" et le malade vont nouer une relation particulière. Véronique, qui n'a pas eu d'enfants, fait un transfert sur le jeune garçon.

 

Une belle parabole sur le relationnel, sur le fait qu'"ensemble, c'est mieux". Orion est à la recherche de cet enfant bleu, ce guide qu'il a entr'aperçu lorsqu'il était petit et qu'il désire à tout prix revoir.

 

C'est par la voie de l'art et de la rencontre avec l'autre qu'Orion retrouvera la vue.

 

Une magnifique histoire d'amitié et d'amour.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

coraline 03/01/2012 16:42


Je suis tenté par ce bouquin, me conseillez vous d'aller dans une librairie en ligne pour l'acheter
?