Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 13:55

RENTREE LITTERAIRE 2011

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/9/7/5/9782879296579.jpg

 

Editions de l'Olivier

 

Le livre incontournable de la rentrée... Véritable phénomène de société, vendu à 3 millions d'exemplaires Outre-Atlantique. Depuis 10 ans, on attendait le prochain opus de l'auteur des Corrections

 

Pour moi (et beaucoup de lecteurs), une grosse déception.

 

C'est pas mal, facile à lire, mais de là à parler de Tolstoï et de faire la une de Time Magazine après Joyce et Nabokov, il y a quand même un gros problème....

 

Autant Les Corrections brillait par son style tragi comique et ce portrait foufou de la famille, autant le style de Freedom est proche de la platitude...

 

On arguera le fait que Franzen joue des artifices littéraires (flash-back, polyphonie...), mais il n'est pas le seul et le premier à le faire !

 

Qu'apporte ce roman par rapport à son précédent ou aux romans de Rick Moody, McInerney...pas grand chose !

 

Le thème de la famille et du couple est redondant dans la littérature américaine, la crise des valeurs aussi. Je ne vois pas ce qu'y ajoute Franzen.

 

Une femme, Patty, ex basketteuse prometteuse, quitte sa famille pour épouser le modèle du type bien, Walter Berglund. Ils achètent une belle propriété, ont des enfants qui les déçoivent. Patty fait une dépression, la consigne dans son journal intime et Walter va s'engager dans la lutte écologique, mais qui flirte te avec les grands trusts des entreprises ....

 

Il y a du Desperate Housewife dans ce roman certes et aussi un portrait très peu reluisant de l'engagement politique.

 

La morale, s'il y en a une, pourrait être : on est malheureux en couple et en famille, alors on s'engage dans la lutte écologique pour obtenir une respectabilité publique...On s'engage contre la surpopulation...et si cela venait uniquement de notre frustration familiale, des déceptions d'avoir eu des enfants pas si parfaits....La pureté de l'engagement en prend un coup ....

 

Mais bon, on reste un peu au ras des pâquerettes ; on est ni dans Tolstoï ni dans Dostoïevski.

Du point de vue du style, on évoque l'influence des séries télé (c'est un peu tiré par les cheveux mais si l'on admet que les grands chapitres centrés sur des personnages sont des saisons alors....) et des personnages de Guerre et Paix.

 

C'est quand même très surévalué; Bien sûr ça se lit bien et pour cause, il y a surtout des dialogues...

 

On admettra une dernier chapitre très caustique, bien réussi.

 

Mais de là à voir un chef d'oeuvre....

 

A vous de me donner votre avis. Je vous conseille de lire l'article sur Fluctuat.net ; ils ont bien du mal à donner des arguments....

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

keisha 09/10/2011 08:59



La critique de Fluctuat n'est pas si positive que cela.



ecrireunroman 27/09/2011 15:51



"La morale, s'il y en a une, pourrait être : on est malheureux en couple et en famille, alors on
s'engage dans la lutte écologique pour obtenir une respectabilité publique..."


À réfléchir.


Merci pour votre blogue. Excellent article. J’aime votre plume.



Tiphanie 23/09/2011 18:59



Ah zut ça me refroidit un peu, j'avais très envie de le lire!



Sébastien Almira 21/09/2011 11:36



La critique de Berton chez Fluctuat est aussi chiante que le livre...