Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 18:07

1903

 

Elias Portolu

 

Editions Autrement

 

Ce livre est considéré comme le chef d'oeuvre de cet écrivain sarde Prix Nobel de Littérature, que j'ai découvert récemment avec le magnifique Le lierre sur l'arbre mort ; ce roman, d'une simplicité extrême, illustre avec brio les thèmes chers à l'auteur : sentiment du péché, culpabilité et besoin de rédemption.

 

L'intrigue est réduite à "peu" de chose : Elias, jeune homme de 23 ans, revient dans la maison de famille de Nuoro, après avoir été incarcéré en Italie. Il y retrouve ses parents et ses deux frères. Son frère aîné, Pietro va épouser la belle Maddalena. Mais au premier regard, Elias tombe amoureux de sa future belle soeur...

 

Doit-il fuir avec elle ou au contraire réprimer ses pulsions ? C'est toute cette tension qui fait le brio du livre. Loin du manichéisme, le héros est victime malgré lui de vouloir faire le bien. Souhaitant le bien-être de son frère, il préfère réprimer son amour et devenir prêtre. Résignation qui ne lui portera pas vraiment chance...Entre moralisme et diabolisme, l'oeuvre oscille. Un prêtre voulant faire le bien conduit finalement Elias vers le malheur alors qu'un repris de justice repenti lui conseille de suivre ses pulsions.

 

Que dire de ce chef d'oeuvre ?

Point de littérature savante, intellectuelle, c'est la simplicité même. Une langue simple, cristalline, qui parle directement à l'âme.

Des monologues décrivant magnifiquement les oscillations de l'âme croisent des dialogues savoureux.

Cela nous montre toute la richesse de l'écriture de Deledda. Réalisme et régionalisme ("vérisme" ) avec les descriptions des fêtes populaires (ici, les fêtes des saints locaux et le carnaval). Héritage de la littérature russe de Dostoievski avec cette intériorisation des personnages, cette dualité de leurs pensées et enfin, héritage de Shakespeare avec le mélange des genres : grotesque et tragique, drôle et dramatique, le pittoresque et l'universel.

 

Une oeuvre majeure à redécouvrir.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires