Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

10 octobre 2005 1 10 /10 /octobre /2005 00:00

ISRAEL

Calmann-Lévy, Rentrée littéraire 2005

Voici le dernier titre de l'un des plus grands écrivains israéliens contemporains avec Amos Oz et Yeshoshua Kenaz.

Avraham B. Yehoshua s'inspire d'histoire contemporaine juive en imaginant que le cadavre d'une jeune femme immigrée inconnue est retrouvée morte dans les décombres d'un attentat kamikaze. Après plusieurs semaines, le cadavre n'a toujours pas été identifié. Mais on retrouve sur son corps une fiche de paye portant le nom de la plus importante usine de panification de Jérusalem. Un journaliste s'empare de l'affaire s'étonnant que la direction de l'entreprise ne se soit pas aperçue de la disparition de la jeune femme. Dans un article incendiaire, il dénonce "le manque d'humanité" de l'entreprise.

Rongé par la culpabilité et la mauvaise conscience, le patron boulanger octogénaire demande à son responsable des ressources humaines d'identifier la victime et d'expliquer la disparition inaperçue de la femme décédée.

La profession de responsable des ressources humaines va alors prendre tout son sens. Le responsable dont le nom n'est jamais mentionné (de même que celui du patron), qui au début rechigne à assumer sa mission, se prend vite au jeu: il tombe sus le charme de la morte en apprenant qu'il s'agit d'une émigrée tatare d'une ex-république soviétique. Quittant son quotidien morne (il vient de divorcer et de réintégrer le domicile maternel), il trouve tout d'un coup un sens à sa vie en raccompagnant le cadavre dans son pays natal. Le cadre d'entreprise oublie peu à peu les courbes de croissance et les restrictions budgétaires pour découvrir l'humain.

Cette épopée peu se comprendre de deux manières: Avraham B. Yehoshua dénonce la bonne conscience du patron qui use de son argent (il n'hésite pas à donner sa carte de crédit à son "envoyé spécial", à promettre une importante indemnisation et à donner une corbeille de pains et de brioches pour se disculper. L'auteur intente le procès de la civilisation riche qui exploite la population immigrée.

Mais c'est aussi le récit d'une rédemption: le responsable des ressources humaines dévoile peu à peu sa sensibilité et redore le blason de sa profession.

L'écrivain ne donne pas de solution définitive; son roman s'interroge également sur le droit du sol et du sang: une immigrée doit-elle être enterrée dans son pays natal ou dans son pays d'adoption?

Ce roman examinant la conscience des nantis est un petit chef d'oeuvre et se lit d'une traite !

Partager cet article

Repost 0

commentaires