Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

4 octobre 2005 2 04 /10 /octobre /2005 00:00

Gallimard, 1987

J'ai découvert Sylvie Germain très récemment dans un interview de Télérama à propos de son dernier livre Magnus: un enfant amnésique découvre progressivement que son père était médecin au service des nazis.

Je me suis donc précipitée sur mon lieu de travail; en attendant la livraison de Magnus, j'ai dévoré son premier roman Le livre des nuits.

Quel enchantement ! Au premier abord, c'est un roman du terroir: l'histoire sur plusieurs générations d'une famille, Les Péniel, dans la région frontalière de la Meuse. Quittant peu à peu le monde de l'eau, ils quittent leur métier de bateleur pour s'enraciner dans les terres. Le roman s'articule autour du patriarche, Victor-Flandrin, surnommé Nuit d'or-Gueule de loup pour son oeil noir reflétant de mystérieuses tâches d'or et pour avoir domestiqué un loup en arrivant dans le hameau. Sa vie sera entâchée d'une mystérieuse malédiction: il prendra femme quatre fois, épouses emportées par la mort, qui engendreront à chaque fois de mystérieux jumeaux.

Car deux mots symbolisent ce roman: tout d'abord, la mort, qui amène la souffrance et la folie par les trois guerres qui ravagent cette région frontalière, de 1870 à 1945. Puis le mystère ou la malédiction: les quinze enfants de Victor-Flandrin hériteront tous de son regard "Nuit d'or", les uns auront une tâche de vin sur le visage, d'autres seront bossus. Une de ses filles qui deviendra carmélite aura du sang qui coule mystérieusement de sa joue à chaque annonce d'une catastrophe. L'une de ses épouses perdra tous ses poils et ses cheveux. Des enfants morts nés deviennent des statues de sel.Les mortes se transforment en poupées.... Les miracles ou phénomènes fantastiques abondent transformant le texte en véritable poème en prose: des larmes deviennent perles de verre, la grand-mère de Victor Flandrin devient son ange gardien en devenant une "ombre blonde"...

Le roman du terroir se transforme ainsi en récit de légendes assez atemporelles bien qu'ancrées dans un contexte historique très précis. Car ce qui intéresse Sylvie Germain, c'est d'abord une réflexion sur le pouvoir du mal : ces nuits symbolisant la souffrance et la mort accablent les Péniel tels une malédiction. Les personnages sont marqués par la déréliction; lors des guerres, ils invoquent un Dieu qui certes existe mais qui n'intervient pas dans les affaires humaines.

Ce magnifique roman se lit comme un conte teinté de merveilleux et de fantastique L'écriture magnifique le transforme en poème en prose. Jugez-en par le titre des chapitres: Nuit de l'eau, Nuit de la terre, Nuit des roses, Nuit du sang, Nuit des cendres, Nuit nuit la nuit...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

elisabeth 30/04/2010 21:33



Quel souffle! Quelle écriture! Le départ pour la guerre (celle de 70) EMPORTE le lecteur. Jamais je n'avais éprouvé cette sensation au cours de mes lectures!J'avais acheté le livre, sans le lire,
et l'ai commencé... sans pouvoir le lâcher. Je suis tout à fait d'accord avec le commentaire évoquant Cent ans de solitude. Je suis bi-lingue français-espagnol et ai ainsi le plaisir de vivre les
deux écritures. Pourquoi l'auteure n'est-elle pas plus connue?



Thracinee 13/01/2009 12:35

J'ai adoré ce roman. Je l'ai presque lu d'une traite tellement j'étais absorbée par l'histoire.

Pierre-Yves 28/12/2007 23:17

Pour ceux qui ont apprécié La Maison aux esprits d'Isabel Allende (prix du Grand Roman d'évasion 1984) et autres "classiques" tels que Cent ans de Solitude de Gabriel Garcia Marquez, je ne peux que conseiller la lecture du Livre des Nuits. Petite anecdote personnelle : pour la seule fois de ma vie, une lecture m'a fait pleurer... non pas à la fin, pas à cause d'un mélo ou d'un trop-pathétique, non... pleurer devant la "parfaite inadéquation" entre un style d'écriture poétique, le réalisme magique, et la banale horreur des faits décrits. Ce qui est drôle, c'est que pendant des années, je ne me souvenais absolument pas du cadre historique et géographique relativement précis et en tout cas très réaliste (que jai redécouvert intégralement lors d'une relecture) de cette histoire : le conte avait touché à l'universel, et au diable le matériau qui a permis la transposition ! Un grand livre donc, qui sème des images et semble créer des liens entre matières corporelles, matières terrestres, matières célestes, non-matières : ces liens qui dépassent notre entendement mais que notre esprit s'amuse à tisser malgré nous.

Nina 27/01/2007 22:57

J'ai adoré ce livre, j'ai lu pratiquement tous les romans de Sylvie Germain et elle devenue un de mes auteurs contemporains français préférés. Je ne sais pas si en France on peut trouver d'autres écrivains avec un univers particulier comme le sien. On peut le trouver chez les auteurs étrangers (Norvège, Finlande, Angleterre...) J'apprécie aussi sa discrétion.

Anne 14/06/2006 08:00

Sylvie Germain est l'une de mes auteurs préférées!  A lire de toute urgence "L'enfant méduse" et "Jours de colère": 2 bijoux de lecture!