Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

27 septembre 2005 2 27 /09 /septembre /2005 00:00

Prix Renaudot 2003

Editions du Seuil

Avant la sortie du film demain sur les écrans, je ne peux m'empêcher de vous parler de l'un des plus beaux romans français de ces dernières années.

J'hésite à aller voir le film car j'ai tellement un beau souvenir du livre , il s'en dégage une telle atmosphère que j'ai du mal à croire à une adaptation fidèle.

C'est à la fois un roman historique (pendant la Première Guerre Mondiale), un roman d'amour à tiroirs et une enquête policière: une fillette est tuée dans un petit village de l'est de la France. Les soupçons se portent immédiatement sur deux soldats qui ont déserté. Mais il y a plusieurs coupables possibles: le juge ainsi que le procureur, vieil homme solitaire qui vit retrancher dans sa sombre demeure. Le policier, qui est aussi le narrateur va faire sa propre enquête...

Claudel peint de magnifiques personnages qui dévoilent leurs secrets, leurs blessures refoulées au fil du roman; car ces âmes ne sont ni tout à fait blanches ni tout à fait noires...

Le narrateur lui-même cache un secret terrible qu'il ne dévoilera qu'à la fin...

Cette oeuvre magnifiquement écrite est également une ode rendue aux figures féminines, seules lueurs d'espoir dans un monde grisâtre:chaque homme de l'histoire a été un jour marqué par l'amour d'une femme. Même après la mort, le souvenir reste ce qui rend possible la rédemption... Ce livre vous laissera un souvenir indélébile, de part son écriture, sa sensibilité et l'ambiguïté de ses personnages.

J'avais déjà écrit un article sur une oeuvre peu connue de Philippe Claudel, Petites histoires de jouets, où l'on ressentait la même émotion; Je m'apprête à lire son dernier opus La petite fille de Monsieur Linh, un petit bijou paraît-il.

Dans quelques jours, vous pourrez lire ma critique...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

araucaria 16/02/2012 21:59


Texte superbe. Un livre terrible qui est un de mes coups de coeur.

Hannibal 07/09/2007 15:28

Je ne peux pas dire mieux que vous. C'est un livre magnifique. Un de ces livres qui continuent à faire leur effet longtemps après la lecture de la dernière page. Sublîme.

Sylvie 07/09/2007 22:21

Pour moi, c'est l'un des plus beaux livres français de ces dernières années, sinon le meilleur.

anjelicalica 30/03/2007 12:51

C'est sombre, c'est froid, finalement c'est gris mais prenant.A un moment donné, j'ai trouvé le roman un peu confus et puis il se reprend. J'ai apprécié de pas savoir qui est le narrateur pendant un certain temps. Tout de même, pour ma part , j'ai préféré 'la petite fille de Mr LINH'. Je l'ai trouvé plus original, plus surprenant.

dda 28/09/2005 22:09

Tout à fait d'accord avec toi à propos de ce livre magnifique.
Mais, je compte voir le film rien que pour Villeret et pour Marielle, deux acteurs que j'affectionne particulièrement.
J'ai hâte de lire ton article sur La petite fille de Monsieur Linh. Cette lecture est prévue depuis que le livre a été annoncé. Maintenant, il faut trouver le moment pour s'y plonger coeur et âme.

pierrot 28/09/2005 10:54

Totalement d'accord avec toi à propos de ce livre bouleversant, merveilleusement écrit. Et je partage également tes réticences à aller voir le film car je crains la grosse adaptation académique comme en est friand le cinéma français...