Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

12 septembre 2005 1 12 /09 /septembre /2005 00:00

Editions Gallimard, rentrée littéraire 2005

Voici sûrement le roman le plus désopilant de cette rentrée ! Régis Jauffret est l'une des plumes françaises les plus talentueuses quant au maniement de l'humour noir. Il a écrit Clémence Picot, relatant les délires schizophrènes d'une jeune femme s'imaginant perpétrer des crimes toujours plus horribles et Univers, Univers mettant en scène une femme bourgeoise du genre Madame Bovary, qui pendant qu'elle cuit son gigot, s'invente de multiples identités. Bienvenue chez les fous !

Cet opus ne dément pas la réputation des oeuvres de Jauffret;tout commence comme une pièce de boulevard: Damien n'ose pas dire à Gisèle qu'il la quitte; il va donc envoyer son père accomplir cette noble tâche en prétextant un changement de robinet dans la cuisine! Nous assistons alors à une scène d'anthologie (ce n'est que la première d'une longue série...): le père divague sur la qualité du robinet, de la cafetière et de tout appareil ménager avant de dévoiler la vérité ...puis d'emballer toutes les affaires de Damien (en déboîtant l'ordinateur pour récupérer le disque dur...).

Après ce premier acte, les différents personnages vont se livrer à des monologues hilares déversant leur haine de Gisèle et du monde et nous révélant petit à petit leur bassesse et leur folie: le père qui transforme les bulletins scolaires de son fils en fiche de paie pour le motiver, la mère qui compare l'amour maternel à un diamant dont les intérêts ne seront jamais remboursables par le fils et Damien, informaticien sodomisé et alcoolique qui dans son délire voit la maison parentale voguer dans un océan de foutre et Versailles inondée par des spermatozoïdes assassins !  La mère devient jalouse de n'avoir pas participé à l'annonce de la rupture et revient chez sa belle-fille pour lui faire miroiter un retour possible de Damien....

Dans cette famille de fous, dit la mère, l'amour est destiné aux pauvres: les bourgeois comme eux se doivent d'assurer à leur fils une bonne situation; pas besoin d'une chômeuse, littéraire de surcroît! Quitte à lui donner des indemnités de rupture...Sous des allures de bouffonneries, Jauffret en profite pour épingler la société capitaliste: la famille semble devenir une petite entreprise bien lucrative.

Le tout raconté dans une langue souvent ordurière dans des discours sans fin qui ne sont pas sans rappeler les monologues fous de Lydie Salvayre.

A la fin, Jauffret nous réserve une ultime surprise méditant sur les pouvoirs de la littérature et le statut de personnage. Mais chut !

Bonne lecture !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laurence 04/11/2005 17:58

C'est étrange comme un même livre peut déclencher des réactions trés différentes en fonction du lecteur. Tout ça pour dire que je viens de finir "Asile de fous" et que je ne partage absolument pas ton enthousiasme. Je suis sortie de cette lecture déçue alors que l'idée de départ était séduisante.
Quoiqu'il en soit, je lis et continuerai de lire avec plaisir tes billets.

ESSEL 19/10/2005 20:09

Bonsoir. Je viens de découvrir ton blog par hasard et t'adresse tous mes compliments. Voilà un blog bien alimenté qui recense certaines de mes lectures, dont celle de Régis Jauffret dont je n'ai lu pour l'instant que les 2 derniers romans, mais dont j'ai aussi fait la critique sur mon tout petit blog (tout neuf d'1 mois). Et comme nous semblons partager à peu près les mêmes goûts, j'y reviendrai avec plaisir.

clarinette 18/09/2005 19:13

J'ai lu "Clémence Picot" et "Fragment de la vie des gens" et c'est drôle, je ne voyais pas Régis Jauffret comme un auteur désopilant mais comme un auteur fou, oui ! Je veux dire par là que peu d'écrivains savent comme lui exprimer les dérèglements du cerveau humain. On se demande où il va chercher tout ça. C'est auteur intéressant en tout cas, vraiment hors-normes. J'aurai, sûrement envie de lire "asile de fous" un jour. Merci d'avoir mis mon site en lien... je suis très flattée !

gentle13 18/09/2005 15:22

c'est toujours moi, j'ai lu de Jauffret "univers univers" un peu louffoque comme bouquin. Il est évident que j'en ferais pas mon livre de chevet, mais toutefois c'est à lire. C'est ce qui fait le talent de l'auteur. Manier l'humour à ce niveau je dis chapeau bas