Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

Archives

28 août 2005 7 28 /08 /août /2005 00:00

SICILE

Andrea Camilleri est le premier auteur vendu en Italie, battant même le Da Vinci Code ! Cet auteur sicilien né en 1925 a d'abord travaillé pour la radio et la télévision en adaptant notamment les aventures du commissaire Maigret. Mais depuis quelques années, il s'est lancé notamment dans l'écriture de romans policiers mettant en scène le commissaire Montalbano dans les milieux mafieux de la Sicile. Son écriture remplie d'humour, mélange la langue italienne et le patois sicilien.

Je vous propose de découvrir un roman singulier, non policier, écrit en 1999. C'est un récit désopilant et burlesque, écrit sur le mode épistolaire, mettant en scène la société sicilienne en 1891. Filippo Genuardi, négociant en bois, décide de demander au préfet de la région l'obtention d'une ligne téléphonique à domicile. Mais en écrivant le nom du préfet, il se trompe d'une lettre et transforme ce nom en insulte !!!! Le préfet, à la santé mentale très fragile, le soupçonne d'agitation révolutionnaire et le dénonce aux plus hautes autorités italiennes; Filippo n'a pas dit son dernier mot: il demande l'aide du mafieux du coin !!!

De quiproquos en quiproquos, Filippo va devenir l'ennemi numéro 1 alors qu'il avait demander le téléphone pour une raison inavouable qui ne sera révélée qu'à la fin.....Différents personnages s'échangent des lettres: le préfet, le commissaire de police, le ministres des Postes, le ministre de l'intérieur...Certains prendront la défense du malheureux Filippo, d'autres celle du préfet.

Ce roman ubuesque peut rappeler Le procès de Kafka dans une version humoristique: Camilleri dénonce la lourdeur de l'administration qui demande à un pauvre homme des quantités de papiers et un casier vierge pour obtenir le téléphone. Il insiste aussi sur le caractère paranoïaque du personnel politique réactionnaire qui craint l'agitation révolutionnaire.

Un bon moment de divertissement et de rigolade !

 

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

M
J'ai découvert Camilleri grâce à une émission radiophonique suisse où l'animateur racontait chaque soir une histoire différente, tirée d'un livre. Et c'est ainsi que j'ai rencontré le commissaire Montalbano. Par la suite, j'ai aussi lu quelques aventures de Montalbano. Mais je ne savais pas que Camilleri n'avait pas écrit que des romans policiers.
Merci pour l'information :-)
Répondre