Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

Archives

14 août 2005 7 14 /08 /août /2005 00:00

ETATS-UNIS (publié en 1962)

Grasset, collection "Cahiers rouges"

Norman Mailer, né en 1923, est l'enfant terrible de la littérature américaine. Dans son oeuvre, il dénonce et anéantit le rêve américain. Le titre de ce roman apparaît alors bien ironique...

Il y met en scène des personnes de la haute société (hommes d'affaires, journalistes, universitaires) qui sombrent peu à peu aux démons américains: le sexe, l'alcool et la drogue menant souvent au suicide.

Le personnage principal Stephen Rojack, vétéran de la Seconde Guerre Mondiale, est un ex-député, professeur de psychologie à l'Université et présentateur d'une émission télévisée. Il a fait fortune en épousant une jeune héritière, Deborah.

Mais au bout de neuf ans de mariage, il découvre la véritable nature de cette femme cruelle et vicieuse. Un soir, au cours d'une dispute, il la tue par accident. Il fait croire à un suicide,en la jetant par la fenêtre du building.

Rojack va devoir faire croire à ce mensonge aux policiers et à la famille de Deborah. L'intrigue se déroule sur deux ou trois jours: il va parcourir les bars louches et fréquenter les prostituées qui chantent dans les boîtes à la mode.

Tout au long du roman, à travers des métaphores animales (la femme est souvent comparée à un fauve) et psychanalytiques (beaucoup d'images de gouffres, de cavernes, de grottes), Mailer place l'homme au centre de la lutte entre le bien et le mal, entre dieu et Satan. Il semble être tiraillé entre ses pulsions animales (le sexe, l'alcool, l'inceste) et son souhait de rédemption. Il s'agit également d'une lutte entre la vie et la mort, mort qui peut être volontaire, la condition humaine acceptant la défaite. Mailer nous livre d'ailleurs de très belles pages sur le suicide: ce dernier libère l'âme avant qu'elle ne soit anéantie avec le corps.

L'âme et le corps, l'esprit et l'animalité, Dieu et Satan. La lutte est éternelle et le choix semble être impossible; Mailer ne donne pas de solutions: Dieu et le Diable sont engagés dans une guerre et Satan peut gagner."

 

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Une chose qui se fait beaucoup sur un weblog : répondre aux questions des internautes qui ont pris la peine de lire la note et de la commenter. Merci.
Répondre
C
Excellente idée ce weblog. J'ai un ami qui finit son école de conservateur à Lyon, il a une bibliothèque personnelle qui avoisine les 600 ouvrages, essentiellement des essais malheureusement. Je lis énormément de classiques, sans prendre trop de risques et je trouve agréable de pouvoir lire ici des petites analyses sur des ouvrages plus récents. Sinon, est-ce que des Bukowski sont prévus ? J'adore cet auteur, notamment les contes de la folie ordinaire et son roman autobographique : souvenirs d'un pas grand chose. Et l'exceptionnel roman de Toole (la conjuration des imbéciles) ?
Répondre
P
En fait, sur votre blog qui me plait beaucoup, je voulais seulement signaler l'existence d'un blog que e fais moi, et dont l'objet est de parler d'un roman, publié aux Editions de La Martinière, récemment.
Répondre