Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

Archives

1 août 2005 1 01 /08 /août /2005 00:00

Dernier tome du cycle des Rougon-Macquart (publié en 1893)

Emile Zola clôt sa saga par un roman rempli d'espoir: le grand écrivain du naturalisme, connu pour ses histoires sombres et ses personnages déchus (Gervaise dans L'assommoir, Jacques Lantier dans La bête humaine signe ici un beau roman d'amour.

Le docteur Pascal , spécialiste de l'hérédité, écrit une thèse sur l'atavisme, en prenant exemple sur sa famille: c'est l'occasion pour Zola de rappeler la généalogie des Rougon-Macquart et les tares de la famille héritées de l'ancêtre Jean Macquart, mort à l'asile de combustion interne ! Alors que les Rougon symbolisent l'ascension sociale (Voir son origine dans l'excellent La fortune des Rougon), les Macquart symbolisent la déchéance produite par l'alcoolisme: le docteur tend à affirmer que l'alcoolisme est une tare liée à l'hérédité.

Sa mère, Félicité Rougon, va lui interdire la publication d'une telle oeuvre qui pourrait assombrir la réputation de la famille. Au cours de ses travaux, le docteur sexagénaire va tomber amoureux de sa jeune assistante. Tous deux passionnés par la science, les sentiments vont peu à peu se muer en amour charnel. Malgré les risques liés à l'hérédité, ils vont faire un enfant....

Le docteur Pascal est bien sûr ici le double d'Emile Zola qui découvre tardivement les joies de la paternité avec sa maîtresse Jeanne Rouzerot. Comme Pascal, zola est aussi un écrivain savant qui base son oeuvre sur une étude de l'hérédité.

Contrairement à ce que l'on peut croire, le cycle des Rougon-Macquart est un hymne à la vie; les dernières pages sont magnifiques et compare la vie à une gigantesque rivière qui irrigue la nature; l'amour, synonyme de fertilité,  est rédempteur.

Zola nous livre également une belle réflexion sur le travail ou l'oeuvre d'un homme. Alors que ses travaux sur l'hérédité sont compromis par sa mère, le docteur se réfugie dans la paternité. L'enfant est alors une oeuvre à part entière. ...

Un roman à lire absolument pour éviter de faire un contresens sur une oeuvre majeure.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

E

A l'intention de l'auteur du premier commentaire : apprenez d'abord à écrire avant de donner des leçons aux autres : "disez" chez moi ça veut rien dire non plus.


Répondre
H

Le docteur Pascal est sans doute le plus inabouti de Zola dans la série des Rougon Macquart. D'un sentimentalisme fleur bleue le plus impardonnable je crois et le scientisme qui se dégage de cette
oeuvre. Zola comme auguste Comte pense que la science resoudra tous les maux du monde. Hélàs trois fois hélàs... on sait depuis la 1ere GM que la science a pu amener aussi le pire.


Répondre
1
La dernière phrase est incompréhensible et n'a pas lieu d'etre. Ps : il n'y a pas de s a coups de coeur, vous etes complètement aveuglée: soyez réaliste et réfléchissez a ce que vous disez.A tantôt
Répondre