Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

31 juillet 2005 7 31 /07 /juillet /2005 00:00

LITTERATURE FRANCOPHONE - GUADELOUPE

Maryse Condé est avec Edouard Glissant, Rafael Confiant et Patrick Chamoiseau, la plus grande écrivain contemporain des Antilles. Son oeuvre est cependant plus accessible que celle de ses confrères masculins dont le langage créole est parfois difficile à comprendre pour le lecteur non familiarisé.

Dans ses romans, Maryse Condé met à l'honneur la femme noire, bien souvent esclave, qui lutte ardemment pour sa liberté.

Tituba est une jeune femme née à La Barbade du viol d'une esclave par un général anglais. Pendant son enfance, après la mort de sa mère, elle est recueillie par une vieille guérisseuse qui l'initie aux pouvoirs surnaturels.

Pour échapper à sa condition, elle épouse John l'Indien et part pour l'Amérique. A Boston, elle est engagé comme servante chez un pasteur puritain. Lorsqu'elle va se servir de ses pouvoirs de guérisseuse pour soigner la femme et la fille du pasteur, la société puritaine de Boston va l'accuser de sorcellerie. On est en 1692: commence alors le célèbre procès des sorcières de Salem...

S'inspirant de faits historiques réels, Maryse Condé dénonce l'intolérance et le rationalisme de la société puritaine de l'époque qui interdit toute pratique de la magie. Les guérisseuses sont des sorcères condamnées par l'Inquisition.

Tituba est une femme forte qui participera aux premières révoltes d'esclaves marrons.. Ce roman mêle habilement une dénonciation de l'esclavagisme et  la défense de la liberté de la femme.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

stefania 29/11/2009 22:26


bonjour à tous, c'est la première fois que je visite ce site, et je le trouve bien fait!!compliments!!!
Moi j'ai commencé hier soir à lire ce roman avec l'esprit de connaitre un peu plus la littérature francophone des Antilles et donc j'espère que ceci sera un bon plaisir. 
c'est vrai que les femmes ne sont pas un sujet très repandu mais on doit dire que la littérature écrite par des femmes a commencé à peu près dans les pays ex-colonies dans les années 70 et que la
littérature masculin a toujours traité des thèmes peu conforme au monde de la femme. toutefois il y a une auteur martiniquaise qui a écrit un sorte d'autobiographie-autofiction titulé "je suis
martiniquaise" 1949 de Capécia Mayotte  qui est une espèce de début de cette littérature; et enfin on ne peut pas oblier le roman Ti-jean l'horizon de Simone Schwart-Bart. 
Salut Stefania.  


silvi 27/09/2007 13:33

J'aime beaucoup cet auteur et j'ai lu plusieurs de ces ouvrages, dont Tituba sorcière. J'en parle aussi sur mon site.Amicalement,  silvi

Gangoueus 20/09/2007 09:06

Ce livre m'intéresse. Merci pour ta note.J'ai lu un très beau roman du même auteur, Histoire de la femme cannibale. Il ne s'inscrit pas dans le contexte de l'esclavage.

Sylvie 23/09/2007 12:48

Merci de l'info. Tituba est le seul titre que j'ai lu de cet auteur antillaise.

Amine 20/03/2007 23:30

Je trouve ce livre trés interessant vu qu\\\'il denonce l\\\'esclavage de l\\\'epoque et la condition de vie des \\\'\\\'noirs\\\'\\\'. C\\\'est fou comment un detail peut changer toute une vie ...Un livre que je recommande a tous

lionel 14/08/2005 17:25

Je trouve que c'est un livre très important car il évoque le rôle de la femme dans la lutte pour la liberté, ce qui est plutôt rare chez les autres auteurs caribéens(chez Confiant, chez Césaire, comme chez Chamoiseau, malgré Texaco, la femme fait partie du décor, est davantage un objet plutôt que le sujet).
Malgré tout, je regrette un peu le caractère un peu binaire du livre dans lequel les hommes sont le mal, les femmes le bien.