Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

Archives

25 juillet 2005 1 25 /07 /juillet /2005 00:00

Delcourt, 2005

Après Ayako (voir article précédent), voici un autre opus du maître des mangas, Osamu Tesuka. Ici, le maître quitte l'Histoire du japon après la Seconde Guerre Mondiale pour s'inspirer des Contes d'Hoffmann , opéra d'Offenbach.

Ce manga, entre rêve et réalité, est une réflexion sur les affres de la création artistique: il met en scène Mikura, un célèbre écrivain à succés tombant amoureux d'une mystérieuse créature Barbara. Il a recueilli cette jeune hippie alcoolique en guenilles sur les quais d'une gare. Il s'installe chez lui. Est-elle un démon? une muse? Tesuka nous laisse deviner ponctuant son récit d'événements insolites: Mikura est en proie à des pulsions contre-natures et à des visions: il fait ainsi l'amour à une statue ou à un chien...

Barbara joue à cache-cache avec le pauvre écrivain: à chaque fois qu'elle disparait, il sombre dans le désespoir et est incapable de créer.

Si le premier tome est bien ancré dans le réel malgré quelques épisodes insolites, le deuxième et dernier tome nous plonge littéralement dans le fantastique.

Tesuka a choisi de nous livrer un portrait d'artiste torturé qui est sans cesse tiraillé entre son envie de créer, le désir des femmes et le souhait d'avoir une vie réglée.

Ce manga dédié au monde incompris des artistes est ponctué de références littéraires: ainsi, Barbara récite souvent le célèbre Feuilles d'automne de Paul Verlaine. De même, l'omniprésence de l'alcool, le thème de la folie, l'amour insatisfait contribue à créer une atmosphère nous rappelant l'univers des poètes maudits.

Partager cet article
Repost0

commentaires