Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

21 mars 2007 3 21 /03 /mars /2007 22:15

Editions José Corti, 2007

Voici le deuxième roman d'un écrivain prodige dont j'ai adoré le premier titre, La robe, présenté sur mon blog il y a quelques semaines.

Dans ce deuxième opus, on retrouve la même transparence entre le rêve et la réalité et aussi la référence à l'Europe centrale du début du siècle. Par contre, j'ai trouvé ce livre plus hermétique et moins envoûtant que le premier. Ce qui ne retire rien de sa qualité....

Le narrateur est un esthète d'une cinquantaine d'années qui parcourt l'Europe Centrale de Vienne à Istambul, à bord de l'Orient Express.Ce riche héritier nomade a ainsi passé sa vie d’un lieu à un autre sans désirer se poser. Mais alors que le train traverse un lac autrichien, le héros est « happé » par une mystérieuse villa, ornée d’une véranda. Il ressent l’impression qu’il connaît ce lieu alors qu’il n’y est jamais allé. Il descend à la prochaine station et se renseigne sur cette maison qui est à vendre. Des légendes mystérieuses courent dans le village sur ses anciens habitants : un vieil homme y serait gardé par deux femmes fantomatiques….

 

Le héros va entreprendre des démarches pour acheter la maison et connaître les propriétaires…

 

A partir de ce moment, nous ne savons pas s’il s’agit de la réalité ou d’un rêve. Le narrateur semble avoir enfin trouvé le lieu où finir ses jours…Mais dans cette maison, il est aussi sujet à de mystérieuses hallucinations, dues à la prise d’une drogue, l’ayahuasca, utilisée lors des transes chamaniques. Le havre de paix est-il une hallucination de plus ?

 

Toujours est-il que le héros quittera momentanément ce refuge pour terminer sa quête vers la  jouissance en direction des bordels d’Istanbul….

 

Ce livre ne donne pas de solution définitive ; l’auteur ouvre plusieurs chemins et c’est au lecteur de choisir sa propre interprétation. L’écrivain fait des références à l’inconscient, aux réminiscences, à la réincarnation…De multiples pistes pour se diriger…

 

Quant à l’amateur de voyages et d’Histoire, il y trouvera largement son compte. Bien qu’en ne donnant toujours pas d’indications temporelles, on devine que nous sommes dans La Mitteleuropa (l’Europe Centrale) du début du siècle. Nous découvrons les montagnes autrichiennes, les plaines rurales roumaines et enfin, l’effervescence des rues d’Istanbul. L’auteur évoque le déclin de l’Empire à travers ces dilettantes incarnés par le narrateur qui vont chercher leur plaisir dans les bouges de l’Empire Ottoman. Chaque pays, que ce soit l’Autriche, la Roumanie ou Istanbul sont décrits magnifiquement à l’aide de multiples sensations. Alors que les minorités s’éveillent au nationalisme, les riches occidentaux se pâment dans la drogue, les plaisirs de la chair et le rêve.

On retrouve ainsi le charme suranné de La robe et les mêmes références culturelles avec un peu plus de mystère en plus….Un auteur à suivre….

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marielle Bianchi 18/05/2012 20:49


Je viens de finir la véranda et cherchais des analyses parce que ce livre m'a laissée perplexe...J'ai aimé la lecture, l'écriture, le voyage qu'est ce livre mais la fin ? Marielle

christina 05/08/2007 13:23

ce livre a l'air plutôt intérresantj'en prend note