Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

Archives

11 mars 2007 7 11 /03 /mars /2007 22:41

Gallimard, 2007

Ce roman a été l'un des plus remarqués de la rentrée littéraire 2007. Anne Wiasemsky est la petite fille de François Mauriac et l'ex-femme de Jean-Luc Godard. On lui doit plusieurs romans récompensés par des prix comme le Prix Goncourt des lycéens ou le Grand prix de l'Académie Française. Mais avant cette carrière d'écrivain, elle fut actrice...

Dans ce roman autobiographique, elle raconte comment elle a été amenée à jouer le premier rôle dans Au hasard Balthasar, un film de Robert Bresson, en 1965. Elle s'apprête à passer son bac de français lorsque l'une de ses amies lui propose de rencontrer Robert Bresson. Pour ceux qui ne le connaissent pas, c'est un grand cinéaste, spécialiste de l'épure, de l'austérité. Employant des comédiens non professionnels, son oeuvre est teintée de catholicisme. Parmi ses oeuvres les plus connues, on peut citer Pickpocket, Les dames du bois de Boulogne ou Mouchette.

Hors, lorsque la jeune fille de 18 ans rencontre l'homme d'âge mur, elle le découvre tout à fait sous un autre jour. Sous l'être austère, transparaît un être sensible et séducteur...

Bientôt, la jeune Anne fait un double apprentissage : elle découvre le milieu inconnu du cinéma et va vivre ses premiers émois amoureux. Alors que Robert Bresson la prend sous son aile et l'accueille chez lui, Anne, malgré toute l'admiration qu'elle a pour lui, résiste à ses avances. Elle parvient à s'échapper momentanément du tournage et à vivre sa première expérience sexuelle avec un jeune homme travaillant sur le tournage...

Cette oeuvre touchante est donc bien un véritable roman d'apprentissage : au cours d'un été, une adolescente devient une jeune femme. Chacun peut se reconnaître dans cette jeune fille qui s'épanouit. Par contre, on peut s'interroger sur l'émotion que l'on ressent lorsque l'on a jamais vu un film de Bresson. Le livre raconte les coulisses du tournage d'Au hasard Balthasar et une fois lue la dernière page, nous n'avons qu'une envie, découvrir le film. L'un des principaux intérêts du livre est de découvrir l'autre personnalité de Bresson à l'opposé du mythe créé par l'histoire du cinéma.

Alors que ressentent les lecteurs qui ne connaissent pas le cinéma de Bresson ? J'aimerais bien le savoir ! Alors si vous l'avez lu comme ça, sans connaître Bresson, dites-moi vos impressions !

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

robb-telboima 13/02/2010 18:43



Je ferme le livre, cherche a en découvrir plus sur Anne et trouve votre blog. 


En 1965, j'étais à Rambouillet, au lycée interne, avec le fils de Ghislain Cloquet.


Un jeudi, qui était encore le jour de repos, nous allions au ciné-club de la ville.  Nous avons vu entre autre, Feux Follets, de Louis Malle avec Delphine
Seyrig et Maurice Ronet, éclairage de Ghislain Cloquet. 


Devant la beauté des photos, nous étions tous amoureux de Delphine Seyrig, que nous avions déjà (ou que nous irions bientôt…) admirée, grâce au car affrété par
le Lycée, dans la pièce de Tchekhov, La Cerisaie, au Théâtre de l’ Atelier… C’était un soir d’hiver, Delphine avait une extinction de voix, une magie…


Le fils de Ghislain, Jérome, nous expliquait l'importance de l’éclairage et nous avouait avec tendresse que son père était « amoureux » de
Delphine… comme souvent dans ses films, et à ce moment là… sur le film qu’il éclairait.  J’imagine que Anne Wiasemski a eu les faveurs d'un éclairage spécial par le papa de mon
copain…


Mémoire à calibrer avec les dates, émotions d’adolescents…


A lire le livre je retrouve mon adolescence et ma première partie du Bac qui venait d’être mis en place, l’année même, pour Anne, pour Jérôme et pour moi… et
toute l’époque, y compris le Meudon où j’ai habité avec mes parents quelques années au paravent.


Le plaisir de la lecture.  Merci à Anne de nous faire partager ses émois et nous renvoyer aux nôtres.




Allie 14/03/2007 00:28

J'aime beaucoup Anne Wiazemsky mais ce livre-ci me semble plutôt hermétique à ceux qui ne connaisse rien aux références dont elle fait allusion...
C'est l'un des seuls de sa production que, je dois l'avouer, je n'ai pas vraiment envie de lire...

nina 12/03/2007 22:02

Je ne savais pas du tout que ce livre était le plus remarqué de la rentrée 2007 aussi j em'empresse d ele noter je ne connais pas du tout ce cinéaste, je vais essayer de me procurer tout ça. Merci pour tous ces renseignements.