Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

13 juillet 2005 3 13 /07 /juillet /2005 00:00

 

Editions Buchet-Chastel

Joël Egloff est l'un de ces écrivains démiurges qui en un roman  créé un univers unique. L'étourdissement nous plonge dans une atmosphère des plus glauques: jugez-en les premières lignes: "Quand le vent viens de l'ouest, ça sent l'oeuf pourri. Quand c'est de l'est qu'il souffle, il y a comme une odeur de souffre. Quand il vient du nord, ce sont les fumées noires qui nous arrivent droit dessus. Et quand c'est le vent du sud qui se lève, qu'on n'a pas souvent, heureusement,ça sent vraiment la merde, y a pas d'autres morts".

Le brouillard, les pluis acides, l'usine d'incinération, la décharge publique, le sang, le cri des bêtes. Voici le quotidien du personnage principal travaillant depuis des années dans un abattoir!

D'accord, ce livre est très glauque: le narrateur anti-héros rêve de s'évader mais le village semble être coupé de l'extérieur par une chape de brouillard infranchissable...Nul lueur d'espoir vient éclairer l'horizon. La mort, les accidents de travail, les vacances qui se passent à la station d'épuration...

Bizarrement, ce livre n'est pas misérabiliste: Egloff fait naître l'humour de situations cocasses, par exemple lorsque le narrateur et son ami Bortch cachent des tripes qu'ils ont volé à l'abattoir dans leur slip et qu'ils se font poursuivre par des chiens affamés...

Egloff nous peint un monde d'exclus avec beaucoup d'humour et de sensibilité; de par son atmosphère et son écriture, ce roman est à classer parmi les meilleurs oeuvres de 2005. Le Prix du Livre Inter ne s'y est pas trompé.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Armelle 07/03/2006 20:52

Salut! Je suis tombée par hasard sur ce blog en cherchant Joël Egloff sur Google ^^. J'ai moi aussi lu L'étourdissement et je trouve que ta critique est vraiment bonne!Et ceux qui ne l'ont pas encore lu doivent le lire c'est une pure merveille, c'est indéfinissable la façon dont il est bien ecrit alors que l'histoire au debut me paraissait vraiment tordue^^!

chardonnerette 02/09/2005 13:01

ta "critique" me donne envie de le lire ...
à suivre