Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

21 février 2007 3 21 /02 /février /2007 18:42

Titre paru en 1936

Editions Gallimard Folio

Ce gros roman (600 pages) est la deuxième oeuvre de Céline après Voyage au bout de la nuit. On a reparlé beaucoup de ce roman avec la sortie de son adaptation en bande dessinée par Jacques Tardi (que je n'ai pas lue).

Mort à crédit est le récit autobiographique de l'enfance et de l'adolescence de Ferdinand. Ce dernier grandit dans le second arrondissement de Paris, dans le quartier des petits commerçants qui périclitent peu à peu. Ses parents sont de modestes boutiquiers qui s'endettent pour assurer un avenir décent à leur chérubin. Mes le Ferdinand en question fait des siennes, couche avec les patronnes, se fait escroquer et se fait renvoyer de tous ses postes. Tout le roman est constellé d'échecs, de mort, de noirceur. Après une échappée à Londres où tout périclite également, Ferdinand se lie avec un inventeur loufoque qui est un escroc.

Ce roman est une véritable descente dans la boue et dans la violence. Des passages sont une accumulation de détails morbides : la jambe de la mère de Ferdinand qui s'infecte, la cervelle de l'inventeur qui explose après son suicide....Mort à crédit est un véritable cri de haine et de désespoir : le style inimitable de Céline est fondé sur l'emploi de phrases très courtes, ponctuées de points de suspension et d'exclamation.

Céline invente la littérature fondée sur l'oralité ; l'oeuvre littéraire n'est plus un objet sacralisé, poétique mais une émanation de la "merde" du monde. Jurons, argot, insultes, scatologie : voici les fondements de l'écriture de Céline qui révolutionna l'écriture romanesque dans les années 30.

Même si je ne suis pas forcément sensible à ce genre d'écriture, il faut reconnaître le caractère très novateur de ce style. Des écrivains contemporains se réclament d'ailleurs de leur ancêtre : on peut citer par exemple la Prix Nobel Elfriede Jelinek ou la française Lydie Salvayre.

Ce que j'ai préféré dans ce roman, c'est la description du Paris du début du siècle : nous sommes littéralement immergés dans un monde d'innovations techniques ( l'Exposition Universelle de 1910, le début de l'électricité). Parallèlement, le monde des petits commerçants disparaît peu à peu : le titre Mort à crédit désigne l'endettement des boutiquiers qui se plient en quatre pour pouvoir subvenir à leur besoin.

Etes-vous fan de Céline ? Avez-vous lu la BD de Tardi ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

apotey 21/10/2015 11:45

waoh

Girard 08/11/2011 22:06



Ado, j'avais lu le voyage et mort à crédit, ces deux romans m'avaient fortement marqué, et je les mettais volontiers dans le panel de ce que j'ai lu de mieux au cours de ma vie. Récemment, j'ai
craqué pour les deux dans l'édition illustrée par Tardi, et je dois dire que ce fut un vrai bonheur de retrouver 40 ans après une telle émotion et une telle justesse dans les desseins. 
Depuis "La recherche" (que j'ai lu tard mais entièrement, et d'un seul coup) je n'avais pas éprouvé autant de bonheur!Pourtant me direz vous que de différences entre Céline et Proust, et vous
aurez raison, et tort à la fois. On pourrait en discuter longtemps, en tous cas chapeau à Tardi, c'était vraiment le peintre qu'il fallait. Moi aussi j'ai moins aimé les autres mais ma libraire
m'a fait l'éloge de "D'un chateau, l'autre" que je vais reprendre pour voir.


Bonnes lectures à tous


Tierry


 



sylvain 24/06/2010 18:44



Ce livre... Où l'on ne sait plus s'il faut rire ou pleurer...



Aurore 09/05/2010 19:50



Super ce blog ! :=)


 


J'ai découvert Céline il y a peu. Je vais poursuivre avec Voyage au bout de la nuit. Il m'intrigue ...



Anonyme de passage 28/12/2007 22:47

Et puis, pour pouvoir lire les livres de Céline, ils faut qu'ils soient illustrés par Tardi, car, un écrivain d'extrème droite, il faut un dessinateur d'extrème gauche pour faire un livre centriste, donc acceptablemais c'est vrai, si on parvient à faire abstaction des errements idéologique de Céline, le "voyage..." et "mort à crédit" sont des livres inoubliables, et d'un pessimisme inégalé, nihiliste même, un peu "anar de droite".