Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

8 juillet 2005 5 08 /07 /juillet /2005 00:00

Voici une littérature encotre très méconnue du grand public. Quelques grands noms comme Ahmadou Khourouma (Côte d'Ivoire), Ousmane Sembene (Sénégal émigré en France) ou Mongo Beti (Cameroun) sont internationalement connus.

Mais aujourd'hui, beucoup de romans africains sont publiés. A signaler le formidable travail des éditeurs comme Présence Africaine, Dapper Editions ou Serpent à plumes qui nous font découvrir aujourd'hui de nouveaux talents.

Je vous propose de découvrir trois gands classiques ainsi que des oeuvres moins connues mais tout aussi passionnantes.

Xala de Ousmane Sembene (Sénégal)

Voici un roman très cocasse qui dénonce la puissance des nantis africains ! Ousmane Sembene, écrivain sénégalais émigré en France depuis de nombreuses années, est également un cinéaste internationalement reconnu (voir le récent Mooladé qui dénonce la pratique de l’excision). C’est un auteur engagé qui dénonce les aberrations de la société africaine.

 

Xala est d’abord un roman burlesque : Xala désigne l’impuissance sexuelle ! Un élu local qui fête son troisième mariage se voit incapable d’honorer sa jeune épouse. Pour lui, c’est un sort qui a été jeté par ses deux premières femmes. Il va donc essayer de tout faire pour les faire avouer en consultant de multiples marabouts et sorcières qui lui conseillent des remèdes bien comiques. Et si cette impuissance était le fait d’une malédiction due aux malversations du puissant monsieur ?

 

Sur un ton comique, Ousmane Sembene dénonce les rapports sociaux qui minent l’Afrique : des nantis issus de la classe politique s’enrichissent sur le dos des plus pauvres. Mais cette malhonnêteté pourrait bien se retourner contre eux.

 

A découvrir absolument !

La grève des battù de Aminata Saw Fall, Serpent à plumes (Sénégal)

 

Dans la même veine que Xala d’Ousmane Sembene, voici un roman très drôle empli d’originalité sur les rapports sociaux en Afrique.

 

Pour remporter les prochaines élections, un homme a décidé d’expulser tous les mendiants de la ville… Mais cette décision va se retourner contre lui : lorsqu’il consulte les marabouts pour trouver les bons remèdes facilitant son élection, les sorciers de la ville lui conseillent de donner l’aumône à des mendiants ! Il va donc les faire revenir en ville... Mais étant au courant de son programme politique, les mendiants décident de se mettre en grève…

Toute la société s’en trouve alors bouleversée…

 

L'auteur sénégalaise nous livre avec humour la nature des rapports sociaux africains: riches et pauvres semblent interdépendants...

 

Une vive dénonciation des politiques sécuritaires mises en place par les puissants....

Allah n'est pas obligé de Ahmadou Kourouma (Côte d'Ivoire)

 

Ce livre a remporté le Goncourt des Lycéens en 2000. Le grand écrivain ivoirien nous livre le portrait d'un jeune adolescent qui pour survivre devient soldat. A l'aide de son petit dictionnaire Robert et d'un crayon, il nous livre chaque jour un récit de sa vie au coeur de la guerre civile au Libéria.

Pour rendre son récit le plus vraisemblable possible, Kourouma a choisi de faire parler l'enfant-soldat à la première personne: il emploi un langage mélangeant le patois et le français.

Ce livre empli de sincérité dénonce les guerres civiles  et la condition des enfants africains.

 

Mission terminée, Mongo Beti (Cameroun)

Ce roman confronte deux visions de Afrique: celle de la campagne et celle de la ville: un adolescent poussé par son père à faire des études vient de rater son bac. Il revient donc tout penaud au village en ayant craignant les réprimandes du père.

Un événement impromptu va finalement éviter la confrontation entre le père et le fils: la jeune femme de l'oncle a fugé avec un beau jeune homme. C'est au jeune étudiant que revient la charge de ramener la fugueuse au bercail...

Au cours de ses pérégrinations à la campagne, l'étudiant de la ville va découvrir la vraie vie: il va progressivement se rendre compte que son savoir acquis n'est qu'abstraction vaine. Dans le village, il va faire un nouvel apprentissage, celui de la vraie vie: il va ainsi découvrir l'érotisme et l'amitié.

Mongo Beti dénonce l'idée d'ascension sociale qui fait perdre l'authenticité des jeunes africains; des parents s'acharnent sur leurs enfants sans tenir compte de leur personnalité....L'exode rural n'est pas forcément la solution...

On pourrait qualifier ce roman de rétrograde: l'écrivain pourrait en effet prôner un retour aux valeurs ancestrales. Mais le message du roman est beaucoup plus subtil qu'il n'en a l'air. Mongo Beti dénonce d'abord l'enseignement tel qu'il a été créé par le système colonial. Lorsque le jeune garçon expose son savoir à la communauté des vieillards du village, il ne parvient pas à transmettre son savoir et à expliquer des mots vides de sens pour les paysans.

Un beau roman d'apprentissage dénonçant les méfaits du système scolaire coupé de la réalité...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Douja 10/09/2005 16:11

En littérature de la Côte d'Ivoire, que j'ai découvert lors d'un voyage en 2001, je peux vous conseiller :
- La grande dévoreuse d'Isabelle Boni-Claverie.
- Champs de bataille et d'amour et aussi Reine Pokou de Véronique Tadjo.
- Les frasques d'Ebinto, d'Amadou Koné.

Intéressants mélanges entre écriture sur des sujets de notre temps et l'art du conte, art majeur en Afrique.