Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

8 février 2007 4 08 /02 /février /2007 21:11

A découvrir chez un petit éditeur....

Guy Goffette : Journal de l'imitateur

Edition Fata Morgana, 2006

Un petit livre très discret, tout blanc, 35 pages toutes simples : un vrai bonheur à l'arrivée...

Il s'agit d'un journal d'un homme qui nous raconte sur une dizaine de jours sa découverte de l'oeuvre du grand écrivain autrichien Thomas Bernhard. Tout commence par une petite visite dans un bibliobus; apparemment, nous sommes dans un.  village de province ; le narrateur est enseignant. Il emprunte l'un des titres de T. Bernhard, L'imitateur

La première lecture ne semble pas marquer notre narrateur. Puis, petit à petit, un étrange magnétisme relie le lecteur et l'oeuvre. Des sensations émergent et surtout une convergence de point de vue : le grand écrivain autrichien, célèbre pour ses diatribes contre l'Etat devient un symbole de révolte pour l'enseignant. Ce dernier se révolte contre le système éducatif...La mise en abîme se réalise : le narrateur imite l'imitateur...

On retrouve les thèmes de prédilection de Bernhard : le suicide dans des milieux étriqués, le mal de vivre et l'esprit de révolte...

Ce livre sur le livre est un vrai petit bijou : comment un livre peut-il influencer notre vie ? Voila le thème fondamental du livre.

Ne vous imaginez pas que vous allez lire quelque chose d'intello ; au contraire, ce livre est bourré d'émotions et d'humour ( la lecture dans les toilettes).

Voici deux extraits très significatifs :

Entre attrait et répulsion

"Est-il possible qu'un livre de cette nature me tienne à ce point au ventre qu'il m'empêche de rien commencer sans lui, il dormait sur ma chaise, je l'ouvre au hasard car il a perdu son signet. Mimosas. Une histoire de quatre sous, comme ma voisine en raconte tous les jours. Pourtant, ces mimosas qui ne sont qu'un détail, de ceux qui font dire à l'auditeur impatient "abrégeons, abrégeons", ces mimosas ont une force qui donne au récit sa couleur violente, une réelle épaisseur à la mélancolique héroïne, au point qu'on se demande si la passionnée d'opéra en question aurait pu exister sans eux. Il n'en reste pas moins que ces mimosas, à présent, me coupent les bras : ils embaument trop pour me laisser revenir sans embages à mes moutons. Me voila contraint de poursuivre ma lecture, de chercher plus avant une issue, un bien improbable issue, je le crains."

L'humour

" Ce qui devait arrivé est arrivé, ainsi que grand-mère l'avait prédit : j'ai ma première hémorroïde....Thomas Bernhard pouvait-il se douter qu'il serait à l'origine d'un incident aussi mémorable que ridicule? il serait même amusant d'apprendre que je ne suis pas le seul dans ce cas, que plusieurs lecteurs dans plusieurs autres villes et villages, ont fait, font ou feront, surpris par l'oeuvre de Bernhard, la même douloureuse et piquante expérience. que certains apothicaires autrichiens par exemple, viennois de préférence, ont vu, voient ou verront leur chiffre d'affaires augmenter sensiblement à cause de la monstrueuse logorrhée de leur détestable compatriote et qu'ils en ignoreront le motif. Quoi qu'il en soit, il me faut bien convenir que cette tumeur variqueuse, comme dit le dictionnaire, est le prix à payer pour entrer dans une oeuvre aussi implacable que celle de Bernhard. ce n'est pas trop cher et je suis prêt à recommencer. Il est bon que le corps habitué à une certaine monotonie réagisse ; c'est non seulement une signe de bonne santé, c'est aussi la preuve de l'originalité et de la puissance de l'élément perturbateur"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jos du livrophile 09/02/2007 16:13

Merci de cette belle découverte, Sylvie! J'apprécie beaucoup les poésies de Guy Goffette, alors je vais me laisser tenter par ce texte.. De plus, publié chez Fata Morgana, il doit être de belle facture...