Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

3 février 2007 6 03 /02 /février /2007 10:06

Pièce  écrite en 1981

Editions de Minuit

Je continue à explorer l'oeuvre passionnante de Marguerite Duras. Voici un texte relativement peu connu qui a pour thème l'inceste entre un frère et une soeur.

Un homme et une femme ("Elle" et "Lui") parlent en se vouvoyant : les valises sont prêtes, elle s'apprête à le quitter pour partir avec un autre homme. Nous apprenons progressivement qu'ils sont frères et soeurs. Elle part pour définitivement mettre fin à cet amour interdit et secret. Lui, qui ne peut vivre sans elle, menace de se tuer. Pour "recouvrir" le passé, ils se sont chacun mariés de leur côté.

Ensemble, avant de se quitter, ils vont revivre l'amour de l'enfance, la scène originelle du passé où ils ont découvert leur amour.

Eloge de l'amour, sacralité du souvenir : que de beaux thèmes pour faire une oeuvre hypnotique !

Ensemble, ils vont revivre ce jour fatidique où rien ne sera plus comme avant ; on retrouve la poésie de l'oeuvre durassienne : sensualité à fleur de peau, cadre maritime avec les vagues sur les corps, le sable et le vent. Une grande maison familiale déserte au bord de la mer.

A savoir que cette pièce tardive est fortement inspirée de la vie de Duras : on retrouve comme toujours la figure de la mère qui erre autour du couple incestueux. On sait par ailleurs que Duras adorait son petit frère mort prématurément.

Cette oeuvre est aussi une éloge de la parole : grâce à elle, on peut reconvoquer le souvenir, revivre l'amour condamné dans la réalité...Dns la pièce, les deux êtres ne se regardent pas, ils ne se touchent pas. Ils parlent...La parole est comme toujours entrecoupée de silences, de pauses, de soupirs...

L'amour, la passion est dite mais jamais consommée. Cette oeuvre est poétique, douce et évite avec brio le scandale tout autant que le lyrisme.

Voici quelques extraits :

La parole du désir

"Elle : je vois que vous avez quinze ans, que vous avez dix-huit ans (temps). Que vous revenez de nager, que vous sortez de la mer mauvaise, que vous vous allongez toujours près de moi, que vous ruisselez de l'eau de mer, que votre coeur bat vite à cause de la nage rapide, que vous fermez les yeux, que le soleil est fort. Je vous regarde. Je vous regarde après la peur atroce de vous perdre, j'ai douze ans, j'ai quinze ans, le bonheur pourrait être à ce moment là de vous garder vivant. ....alors je me tais, je vous regarde seulement, je regarde les yeux sous les paupières fermées, je ne sais pas encore nommer ce désir que j'ai de les toucher avec mes mains. je chasse l'image de votre corps perdu dans les ténèbres de la mer, flottant dans les fonds de la mer; je ne vois plus que vos yeux."

"Lui : Le bruit de la mer entre dans la chambre, sombre et lent. (temps) Sur votre corps, le dessin photographié du soleil. (temps) Les seins sont blancs et sur le sexe, il y a le dessin du maillot d'enfant. (temps). L'indécence de son corps a la magnificence de Dieu. On dirait que le bruit de la mer le recouvre de la douceur d'une houle profonde. (temps). Je ne vois plus rien que ceci, que vous êtes là, faite, que la nuit de laquelle vous êtes extraite est celle de l'amour. "

L'éloge du souvenir

""Oui, c'était un été admirable. Le souvenir en est plus fort que nous qui le portons...que vous, que vous et moi ensemble devant lui. ..c'était un été plus fort que nous, plus fort que notre force, que nous, plus bleu que toi, que mon corps, plus doux que cette peau sur la mienne sous le soleil, que cette bouche que je ne connais pas"

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvie - dans Théâtre
commenter cet article

commentaires

Patrick 01/09/2007 21:01

Je partage le sentiment de Sylvie. J´ai vu la piece interpretee au festival d´Avignon il y a quelques annees et c´est un grand souvenir. Marguerite Duras est peut etre encore plus grande au theatre qu´en litterature (Hiroshima, mon amour).

Sylvie 02/09/2007 13:17

Je suis curieuse de voir une mise en scène de cette pièce ! Comment représenter le souvenir, la plage, la mer ? Quel défi !

Nina 30/04/2007 00:09

Dans ma bibliothèque je prépare une petite expo sur Marguerite Duras et j'ai 2 photos du tournage de "Agathe"  avec Bulle ogier et Yann Andréa à Trouville aux Roches Noires, et je me suis souvenue que tu avais fait un article sur ce livre donc je vais m'en servir  je te remercie et à bientôt.

Sylvie 01/05/2007 09:30

De quand date ce film ? Ca m'intéresse beaucoup !

Nina 05/02/2007 20:06

Je ne connais pas ce livre de Duras et je vais l'acheter je travaille aussi dans une bibliothèque et j'aimerais faire une petite expo quelque chose de simple, des photos, sa bio et une présentation de ses livres.  Je connais surtout la première période de Duras "Barrage contre le pacifique, la vie tranquille...).

clarinette 05/02/2007 12:30

Moi non plus je n'avais jamais entendu parler de ce texte...

jos du livrophile 03/02/2007 21:52

J'aime énormément Marguerite Duras, mais ce texte m'était totalement inconnu. Merci beaucoup de cette belle découverte, Sylvie! Je me procure cette pièce au plus vite....