Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

Archives

3 juillet 2005 7 03 /07 /juillet /2005 00:00

 

Biographie de Jean Meckert (ou Jean Amila)-1910-1995

Jean Meckert a été marqué dans son enfance par le destin de son père anarchiste qui a déserté les tranchées en 1917. Il refait sa vie mais la mère de Jean le fait passer pour un "fusillé pour l'exemple". Il reprendra cette histoire fondatrice dans l'un de ses romans de la Série Noire.

Après avoir exercé plusieurs petits métiers dans le milieu ouvrier, il se consacre entièrement à l'écriture pendant la Seconde Guerre Mondiale. Ses romans Les coups et La marche au canon dénoncent l'absurdité de la guerre ou mettent en scène de jeunes prolétaires.

Dès 1950, Marcel Duhamel remarque son talent et le fait publier dans la Série Noire des Editions Gallimard. Sous le pseudonyme de Jean Amila, il devient ainsi pendant 30 ans l'un des meilleurs auteurs de polars français.

Encore aujourd'hui, les plus grands auteurs français de romans noirs se réclament de son héritage; ainsi Didier Daeninckx lui a rendu hommage dans 12 rue Meckert . Les romans noirs exaltent souvent la solidarité des ouvriers et des paumés contre la médiocrité des puissants.

Aujourd'hui, en 2005, les Editions Joelle Losfeld remettent à l'honneur cet écrivain encore peu connu de la jeune génération en publiant La marche au canon et Je suis un monstre.

Je suis un monstre, Editions J.Losfeld, 2005 (1ère publication en 1952)

Je suis un monstre met en scène un jeune éducateur, Narcisse, incarnation de l'intellectuel pur qui prépare une thèse philosophique sur l'état de fatigue. A la compagnie de ses semblables, il préfère monter dans les montagnes de Savoie pour goûter la solitude et les charmes de la nature.

Son destin va être bouleversé lorsqu'un jeune garçon communiste est lapidé par ses "camarades" dans une école de plein air en Savoie. Le directeur veut déguiser le crime en accident de varape pour éviter le scandale. D'abord sceptique, Narcisse quitte son enveloppe de personnage d'intellectuel égoïste pour réclamer justice et prendre la tête de la révolte des camarades du jeune communiste.

Ce beau roman mêle la richesse psychologique à une description précise du contexte socio-politique des années 50.

Ecrit à la première personne, le narrateur (Narcisse) fait son auto-critique de pseudo-intellectuel et découvre progressivement les joies de la solidarité humaine luttant contre l'injustice.

Dans un contexte de guerre froide, ce roman montre que même le monde de l'enfance n'était pas épargné par les luttes idéologiques entre "réacs" et communistes. De belles pages nous sont offertes sur les vertus de l'éducation (Cette dernière s'oppose à la réprimande et à la justice). Selon le directeur de l'école, il faut chercher à convaincre et pousser les enfants à la confession plutôt que de se venger.

Jean Meckert écrit également de belles pages sur les montagnes de Savoie: description de l'atmosphère, des différents massifs et de la flore.

En conclusion, un roman très riche qu'il convient de découvrir de toute urgence.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

U
Un coup de coeur!! J'ai beaucoup aimé ce livre aussi et je suis contente qu"il suscite des reactions positives!
Répondre