Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

24 juin 2005 5 24 /06 /juin /2005 00:00

Un récit de voyage, un roman historique et sentimental !

Autant le dire tout de suite: Olivier Rolin est considéré par les critiques littéraires (et par moi !) comme l'un des plus grands écrivains français contemporains. Journaliste-reporter, militant en mai 68, Rolin peut être considéré comme un écrivain voyageur.

Ce roman protéiforme nous emmène au Soudan où le narrateur s'est exilé pour oublier un chagrin d'amour. La-bas, il rencontre un mystérieux archéologue qui semble se passionner pour des vestiges qui ne semblent intéresser personne. C'est l'occasion de découvrir les magnifiques richesses d'un pays très peu connu: il n'est pas inutile de rappeler que le Soudan est toujours apparu comme une enclave isolée au milieu de l'Afrique, défiant les lois du temps et pérénnisant les civilisations disparues: alors que la civilisation égyptienne avait disparu, le royaume de Kerma a connu le régime des pharaons noirs jusqu'au Moyen-Age. Pareil pour le royaume chrétien de Méroé , seule enclave chétienne dans une Afrique tombée sous le joug des musulmans.

Dans ce roman, l'ensemble de ces personnages semblent vouloir s'enterrer dans des lieux perdus et être paradoxalement fasciné par l'échec et la mort. On pense tout de suite au Rivage des Syrtes de Julien Gracq ou Le désert des Tartares de Dino Buzzati: Rolin et ses personnages s'enfoncent progressivement dans un no man's land où seule la mort peuvent les libérer; l'écrivain construit un fascinant jeu de miroirs, de correspondances entre les différents personnages: le narrateur tente de retrouver son amour perdu en une jeune prostituée à Paris et en la nièce de l'archéologue Vollander. De même, le narrateur est le double de l'archéologue, lui-même le double d'un général anglais du XIXe siècle, Gordon, qui s'est laissé engloutir par les rebelles lors du siège de Karthoum.

Les personnages semblent tous détenir un secret qui les conduit peu à peu à l'anéantissement.

L'écriture, comme toujours chez Rolin, est envoûtante. Ce roman d'une richesse incroyable tient à la fois du roman sentimental (thème de la rupture amoureuse), du roman d'aventures et roman policier. Mais chut, j'en ai déja trop dit !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

apo-strophe 28/11/2008 20:48

hello tout le monde voilà juste pour vous demander je dois lire Méroé pour l'école mais je trouve que c'est un livre assez difficile , j'ai 15 ans et je comprend pas tout ...
donc si vous pourriez m'aider ce serait gentille ^^j'ai quelques questions :
tout d'abord je comprends pas qui est HARALD ET HAROLD ?
puis j'ai l'impression mais c'est possible que je dis n'importe quoi ... mais j'ai l'impression que le narrateur phylosophe s'adresse à Harald comme si il s'adressait à nous . Je m'explique on dirait que Harald nous représente nous narrataire qui lisons son livre , on comprend pas tout ce que le narrateur nous dit , on s'y perd il fait des phrases longues , il a une culture plus élevée que la notre , ce type il connait tout ^^ , tandis que harald lui il fait que l'écouter et ne parle pas un peu comme nous et de + le narrateur l'interpelle souvent , comme si il nous interpellait à nous
 
hé aussi on dirait que tout ce qu'il nous dit est faux ...a plusieurs moments il parle de mystification ... ca m'est des doutes a notre lecture .. nous dit-il la vérité ?? ou il se fout de nous depuis le début ?...
svp aidez moi ^^
ce serait trop gentille de votre part
 

Eric 30/06/2005 09:10

Ce qui m'a sidéré au moment où je travaillais ce roman avec des élèves pour le Goncourt des lycéens, c'est la splendeur et l'énergie de l'écriture où émergent en effet les silhouettes voyageuses de Rimbaud et de Conrad. C'est ce qui m'a amené à lire d'autres Rolin. Ainsi, un grand plaisir de lecture à "Tigre en papier" sur un mode beaucoup plus caustique avec cette même énergie d'écriture qui décape les idéaux de 68 et les silhouettes vieillissantes des anciens de "la cause"...