Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

Archives

23 juin 2005 4 23 /06 /juin /2005 00:00

 

Sarah Waters est la porte-parole des écrivains lesbiennes en Angleterre. Ce roman foisonnant mêle à la fois le roman victorien du XIX siècle dans la pure tradition d'Oliver Twist de Charles Dickens et le roman libertin.

Sarah Waters non plonge dans les bas-fonds londoniens où la crapule est prête à tout pour détrousser les riches bourgeoises...

Sue Trinder, jeune orpheline de 18 ans recueillie par une tenancière de bar, se voit proposer par un "gentleman escroc" de se faire engager comme servante dans un vieux manoir. Elle y deviendrait l'intime de la nièce du vieux propriétaire et le jour venu, prendrait sa place pour toucher l'héritage.

Sue fait donc son entrée dans le monde de la vieille aristocratie anglaise; elle découvre que le vieil oncle a un passe-temps bien curieux: c'est une spécialiste de la bibliophilie érotique. De plus, Sue est de plus en plus attirée par sa future victime...

Je vous laisse découvrir les multiples rebondissements de ce magnifique roman; vous n'êtes pas au bout de vos surprises!

Sarah Waters renoue avec le roman tel qu'on l'a connu au XIX siècle; à l'époque de l'écriture minimaliste et des romans sans véritable histoire, Waters est l'héritière de Dickens, Dumas et Balzac. D'abord par l'épaisseur ( à peu près 800 pages) et aussi par la manière de construire l'intrique: atmosphère des lieux, multiplicité des personnages, rebondissements, roman social mettant face à face les bas-fonds et l'aristocratie...

Partager cet article
Repost0

commentaires