Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

Archives

23 juin 2005 4 23 /06 /juin /2005 00:00

 

Voici l'un des chefs d'oeuvre du père du manga, Osamu Tezuka. Plusieurs de ses oeuvres nous plonge dans le Japon détruit après la Seconde Guerre Mondiale, sous occupation américaine (voir aussi L'Histoire des trois Adolf). Tesuka mêle à chaque fois destin collectif et destin individuel en analysant le poids que peut avoir l'Histoire sur le destin des personnages.

Ayako est au début de l'histoire une fillette de 3 ans qui assiste à une scène qu'elle n'aurait jamais du voir: son oncle et demi-frère (il est aussi question d'inceste puisque sa mère a été violée par son beau-père) fait partrie des services secrets américains chargés de réprimer l'agitation communiste au Japon. Il va éxécuter un représentant des syndicats des chemins de fer japonais. Ayako et sa jeune nourrice l'ont surpris avec une chemise tachée de sang...

Alors que la police enquête dangereusement aux alentours de la maison familiale, le faux père d'Ayako( en fait son demi-frère), pour se venger,  va prendre une décision terrible pour sauver l'honneur de la famille: Ayako sera enfermée dans une cave jusqu'à ce qu'à ce que mort s'en suive, afin de garder le secret. Ainsi, l'infamie ( que ce soit l'inceste ou le pacte avec l'armée d'occupation) est enfouie sous terre.

Voila le point de départ des quatres tomes. Pendant plus de dix ans, Ayako sera le jouet des luttes de pouvoir d'une vieille famille patriarcale sur le déclin.

Après de multiples rebondissements, Ayako parviendra à assumer son rôle de femme libre; mais sa famille qui l'a trahie n'en ressortira pas indemne...

Le talent de Tesuka est d'avoir traité du Japon d'après-guerre à travers le destin d'une petite fille innocente; c'est aussi l'occasion pour les Européens de découvrir la situation du Japon dans les années 50, largement méconnue des Occidentaux : agitation communiste, brimades de l'armée américaine...

Les amateurs d'Histoire seront ravis ainsi que les autres lecteurs d'abord intéressés par le destin des personnages...

Partager cet article
Repost0

commentaires

L

Ton résumé m'intéresse : j'aime les mangas dont l'intrigue change un peu des amours de lycéens. Celui-ci m'a l'air passionnant : je note !


Répondre
B
J'aime beaucoup Ayako, à tel point que je lui ai dédié mes deux derniers articles sur ce manga, sur http://www.chroniques-tezukiennes.net
Répondre
S
J'adore Tezuka et particulièrement Ayako (très sombre malgré la finesse du trait).Votre choix dans votre rubrique manga est intéressant (j'aime bien Love my life, Ikkyu et Quartier lointain)J'ose vous conseiller un 'autre manga dans un genre un peu différent : 20th Century Boys d'Urasawa
Répondre
C
Heureuse de voir que les mangas de Tezuka sont largement représentés sur ce blog. Ayako est une histoire magnifique et traumatisante à la fois et la qualité des dessins est remarquable.
Répondre
A
Il y a trois tomes à Ayako :). Sinon je suis bien d'accord avec tout ce que tu as dit. J'adore cette oeuvre très noire qui montre un côté très négatif de l'homme, chacun étant plus affreux qu'un autre et au milieu, notre pauvre Ayako...Enfin, je dirais que ce manga est peut etre le plus abordable de Tezuka et qu'il faut absolument le lire, même si on est repoussé par son style graphique. En plus, on n'a pas d'humour comme d'habitude dans Ayako, chose qui freine pas mal de monde dans les manga de Tezuka.
Répondre