Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

6 novembre 2006 1 06 /11 /novembre /2006 19:01

On s'y attendait : Les bienveillantes de Jonathan Littell viennent de recevoir le Prix Goncourt.

Je ne permettrais pas de juger car je ne l'ai pas lu !

D'après ce que j'ai lu comme critique, il s'agit tout de même d'un tour de force. Mais comme je l'évoquais il y a quelques semaines, faire parler un SS dans un livre n'est pas novateur, Robert Merle l'a fait merveilleusement bien il y a cinquante ans avec La mort est mon métier.

Si vous l'avez lu, n'hésitez pas à me faire part de vos critiques !

Arguments contre le Goncourt aux Bienveillantes:

Pour l'argument "Contre le goncourt", on peut arguer du fait que Jonathan Littell n'a pas vraiment besoin du Goncourt car il a déja vendu 250 000 exemplaires alors qu'André Gallimard ne pensait en vendre que 30000 !!!Le prix Goncourt va encore accroître ce phénomène éditorial !

Un prix se doit-il s'entériner une oeuvre qui est déja un succès en librairie? Je pense plutôt qu'il devrait encourager les petits éditeurs et les auteurs peu connus....

Pour le Goncourt aux Bienveillantes :

On peut tout de même reconnaître que cette année , le Goncourt récompense un premier roman et un jeune auteur inconnu. De même, il s'agit d'une oeuvre exigeante qui fait 900 pages !

Qu'en pensez-vous ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

JEAN MARC 19/03/2008 22:53

on s'en fout un peu de l'avis des Goncourt non ? Sartre les tenait d'ailleurs responsables des massacres qui ont suivi la commune car les deux freres n'ont pas écrit une ligne pour les empecher...de beaux salauds donc...J'ai lu le livre de Littell, j'ai personnellement beaucoup aimé, pas tant par l'aspect documentaire (après tout le "Hitler" de Kershaw l'était plus, pour qui veut essayer de comprendre la période...) mais parce qu'un roman, et non un essai (je fais référence au "Eichmann a Jérusalem" de Anna Harendt) arrive a nous faire comprendre la part de l'autre, a désacraliser le mal, et là je prends à contrepieds le post de Nanne, car oui le fond de l'ame effraie...

Nanne 13/11/2006 15:19

Bonjour Sylvie,
Je viens de lire ton post sur "Les Bienveillantes" de Littell. je ne sais s'il mérite le Goncourt n'ayant pas encore lu ce pavé littéraire. Ce que je sais, c'est que le sujet est porteur et qu'à chaque fois qu'il apparaît il est primé par les jurys. C'est un sujet qui suscite l'engouement d'un large public, parce qu'il est réaliste et historique. Ce qui gêne dans ce roman, c'est que l'on ait affaire à un SS brillant, cultivé, fréquentable, esthète et intelligent. On peut se reconnaître dans ses multiples facettes. C'est ce que voulait Jonathan Littell en écrivant le livre. Il a réussi son pari.
Pour ce qui est de "La mort est mon métier" de Robert Merle, c'est un livre que j'ai lu adolescente. Il y reprenait le destin banal du commandant du camp d'Auschwitz, Rudolph Hoess, alors que ses mémoires n'étaient pas encore éditées pour cause de procès de Nuremberg. Robert Merle était dans la ligne droite d'hannah Arendt et de sa "banalité du mal" où des hommes ordinaires, à la condition de vie banale sont devenus des monstres à visage humain. Ce sont les circonstances qui façonnent les personnalités en profondeur.
A cette comparaison Littell / Merle, je préfère Littell / Schwartz-Bart avec "Le dernier des Justes", Goncourt 1959. Même thème, l'holocauste. Mais vu par un Juif. C'est drôle, émouvant, triste, beau et impitoyble.
Au plaisir de te lire bientôt.

Cécile 13/11/2006 12:34

Je ne sais plus trop ce qu'il faut penser des prix littéraires J'ai tellement entendu parler de magouilles et compagnies, que... j'ai l'impression que se sont des petits arrangements entre amis plus qu'autre chose. Peut-être ais-je tort, ou suis-je trop encline à suivre ces propos étant donné que je ne prête que rarement attention aux différents prix... J'écoute plus les avis des autres et mon instinct que les critiques ou les prix pour acheter un livre !

Florinette 10/11/2006 18:48

C'est vrai que c'est très méritant pour un premier roman et de plus son livre recèle de faits historiques dûs à de nombreuses recherches de l'auteur. C'est un travail titanesque qu'il a fait et rien que pour cela la récompense est certainement justifiée. Aucun historien n'est venu le contredire. Mais pour ma part je ne suis pas prête à affronter les confessions d'un SS sur 900 pages.

Eric 10/11/2006 06:00

Bonjour Sylvie, dans le cadre de ma collaboration au Goncourt des lycéens, j'ai entamé à partir d'aujourd'hui une réflexion sur "les Bienveillantes", romans dont la densité amène à des lectures très variées et toujours intéressantes à consulter : http://genese.over-blog.com
A bientôt sur votre blog qui m'intéresse bien !
Eric