Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

21 octobre 2006 6 21 /10 /octobre /2006 11:20

ANGLETERRE- 1928

Editions Stock, Bibliothèque Cosmopolite

C'est la première oeuvre de Virginia Woolf que je lis et j'ai été vraiment enthousiasmée ! Cet auteur qui a révolutionné le roman au début du siècle (éclatement de la narration, utilisation systématique  du monologue intérieur dans Mrs Dalloway et Les vagues) a la réputation d'être un auteur difficile à aborder.

Un conseil, si vous n'avez jamais lu Virginia Woolf, commencez par Orlando ! C'est un délice ! Ce roman est en même temps un chef d'oeuvre d'originalité et de classicisme . L'histoire se concentre sur un personnage et le narrateur est omniscient, intervient constamment, non sans un certain humour.

Et en même temps, le héros Orlando devient une femme au cours du roman , tout en traversant plusieurs siècles : on passe de la période élisabéthaine au XXIe siècle, où Orlando est un jeune aristocrate qui a la passion de la nature et de l'écriture, à la période victorienne où Orlando est une femme qui a toujours les mêmes passions.

Virginia Woolf écrit un roman sur l'androgynat inspiré de son aventure homosexuelle avec une certaine Vita Sackville ; elle rêve d'un monde fait de métempsycoses, où chacun pourrait changer de sexe et de siècle à sa guise.

Attention: il ne s'agit pas pour autant d'un roman fantastique : il s'agit plutôt sur réflexion sur la personne humaine et c'est ce qui fait justement l'extrême modernité du roman ; car, pour Virginia Woolf, le moi se constitue de multiples facettes, de multiples potentialités infinies ; et je pense que cette traversée dans plusieurs siècles est en fait une métaphore très poétique pour désigner la richesse et les potentialités de l'âme humaine :

"Car elle avait une grande variété de moi à qui faire appel, beaucoup plus que nous n'avons pu en trouver dans un espace limité, puisqu'une biographie est regardée comme complète lorsqu'elle rend compte simplement de cinq ou six moi, tandis qu'un être humain peut en avoir autant de mille"

Ce roman peut être vu comme un magnifique roman d'apprentissage où, à travers différentes périodes historiques, Orlando apprivoise l'amour, la nature et la création littéraire. Au cours de ces siècles, on passera de l'illusion, du rêve à la désillusion. Le (a) héros(ine) connaîtra la déception amoureuse mais découvrira aussi les vanités du monde littéraire. Parfois, son ultime refuge sera la communion avec la nature. En réalité, on retrouve une forte influence du mouvement romantique: il y a de magnifiques descriptions de la nature et le héros subit les désillusions du monde. Il est partagé entre la gloire et la conquête du monde et entre la solitude et le refuge dans la nature. On retrouve également le féminisme profond de l'écrivain à travers les digressions très humoristiques du narrateur lorsqu'il évoque que le lecteur est déçu lorsqu'il décrit une femme qui pense et qui écrit sans tomber amoureuse !

Orlando peut être considéré comme le double de Virginia Woolf puisqu'il est lui même écrivain ; on peut deviner que toutes les désillusions provoquées par le monde littéraire dans ce roman sont issues de la propre expérience de V. Woolf. Il y a un passage magnifique où le héros dépose son livre dans la nature : la société n'est que vanité et seule la nature est fidèle.

On retiendra une écriture absolument magnifique, très lyrique, décrivant des paysages magnifiques : l'eau, la neige, la ville de Londres sont éblouissantes sous la plume de Virginia Woolf.

Je ne peux pas retranscrire par écrit toutes les impressions que ce roman a suscitées en moi. Il n'y a qu'un conseil à donner : lisez-le !

Cette histoire est vraiment un chef d'oeuvre romanesque. Cela m'a donné envie de lire les autres oeuvres de Virginia Woolf.

Et vous , avez-vous déjà lu cet auteur?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

viviane 06/08/2010 12:11



J'ai lu Mrs Dalloway, Promenade au phare et les vagues. Je lis en ce moment Orlando. Chaque livre que j'ouvre d'elle m'emmène toujours aussi loin dans les tréfonds de l'âme humaine. Ses voyages
intérieurs me transportent. J'y ai trouvé un écho, je ne suis pas littéraire à la base,, mais ses livres dessinent des paysages où je me sens chez moi. J'aime cet auteur et j'aime ce qu'elle
inspire chez les autres (entre autres il faut écouter "le onde" de  ludovico einaudi, inspiré par "les vagues"



une page par jour 03/02/2009 10:45

ce fil de discussion est interessant! j'avais aimé Ulysse, cependant Virginia est ma référence de ce qui se fait de mieux en littérature.pour ceux qui aiment les histoires qui se passent d'avantage dans la tête des personnages que dans l'action pure, je vous invite à lire deux de mes nouvelles construites sur ce principe :Au bord de l'Oise, d'abord, http://www.unepageparjour.com/2008/08/marie-regarde-les-gar%C3%A7ons.html qui se déroule un soir d'été, au bord de l'Oise, une jeune mère, son bébé et trois prétendants ...Et puis Armance Desnoizel, http://www.unepageparjour.com/2009/01/a-sa-descente-du-bus-21.html , un après-midi, dans le jardin du Luxembourg, une femme, 40 ans, qui attend son premier enfant, assaillie par mille réflexions ...

Thierry B 01/02/2009 12:04

Pour ma part, j'ai lu et adoré "Mrs Dalloway", analyse psychologique très subtile et roman très prenant, malgré le peu d'action (d'ailleurs, je serais bien incapable de le résumer). En revanche, j'ai détesté "Ulysse", de Joyce, que l'on compare pourtant avec "Mrs dalloway", du fait de la soi-disant similitude (cs deux romans racontent 24 heures de la vie de leurs personnages). La différence, c'est que Joyce m'a profondément ennuyé, alors que Woolf m'a passionné.

i 02/02/2009 10:55


Même opinion ! J'ai abandonné Ulysse mais je pense quie je referai une tentative un jour !


une page par jour 16/12/2008 10:39

Je poste ici en commentaire la petite note que j'ai déposé sur www.unepageparjour.com car c'est toi qui m'a donné envie de lire Orlando, et je t'en remercie encore.Ce roman n'est pas vraiment racontable! Il me semble plus aisé d'en parler par coup de coeur. J'y ai aimé la poésie, partout présente, cet amour de la nature, cette connivence avec la terre, le ciel, les couleur du vent, le bleu des plumes de corbeaux, les levers et couchers de soleil sur Constantinople. J'y ai aimé son côté délirant, par moment, cette verve d'imaginaire infinie, ces inventions incroyables, comme l'époque du Grand Gel, qui glaça Londres et la Tamise, comme l'arrivée soudaine de la grande humidité à l'entrée du 19ème siècle, par un nuage qui couvrit toute l'Angleterre et la plongea dans la période Victorienne. J'y ai aimé l'humour, la drôlerie, le côté farce parfois, qui cotoie l'émotion, la plume malicieuse, ou narquoise. J'y ai aimé le passage des saisons, cette relation de la pensée, de l'intimité avec les rythmes de l'univers.
Ayant lu ce livre juste après son journal intime d'adolescente et de jeune femme, j'ai été assez frappé par les résonnances de certaines pages avec certaines passages du journal. Les souvenirs reviennent dans l'écriture.
Oh! oui! j'aurais aimé avoir écrit ce livre ...

Sylvie 16/12/2008 19:17


Bravo pour ces belles impressions de lecture !


Nunez Mary 29/11/2008 22:08

déjà envoyé commenteirePKC