Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

2 octobre 2006 1 02 /10 /octobre /2006 19:23

RENTREE LITTERAIRE

Gallimard, 2006

Voici l'événement de la rentrée littéraire 2006 : Les bienveillantes font figure de grand favori dans la course aux prix littéraires : dans ce roman fleuve de 900 pages, Jonathan Littell nous met face à face avec un ancien SS qui nous explique pourquoi il en est arrivé là.

Les critiques sont unanimes et crient au chef d'oeuvre. Je ne l'ai pas encore lu. Et vous ?

A signaler que ce romancier n'est pas le premier à nous mettre dans la peau d'un ancien SS. Il suffit de se rappeler La mort est mon métier de Robert Merle qui s'inspire des Mémoires de Rudolf Hess, le commandant D'Auschwitz : ce dernier retrace son parcours de sa naissance à la création des chambres à gaz. Ce livre reste le symbole de la "banalité du mal".

La mort est mon métier

C'est pourquoi j'attends un peu avant de lire Les bienveillantes ; j'ai peur que cela fasse un peu double emploi avec le roman de Robert Merle.

Si jamais vous avez lu les deux romans, pouvez-vous me dire vos impressions?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Thierry B 01/02/2009 15:41

Pour ma part, j'ai lu les deux livres. Celui de Robert Merle est un grand livre, avec une analyse psychologique qui permet de comprendre les réactions du personnage principal. "Les bienveillantes" (le titre fait référence aux Errynies, les divinités grecques de la vengeance) en revanche, est une succession de soit-disant atrocités, qui n'en sont plus tant leur répétition gratuite est écoeurante (je dis gratuite parce que l'auteur ne tente pas la moindre explication). Pour un livre qui veut choquer, il n'arrive pas à la cheville "du cheval rouge" d'Eugenio Corti, ou de "si c'est un homme" de Primo Levi. En bref, c'est pour moi un livre qui n'apporte rien, en tout cas qui ne m'a rien apporté et que je m'empresserai d'oublier, contrairement à "La mort est mon métier" (d'ailleurs, j'aime beaucoup Robert Merle, dont j'ai pratiqement tout lu).

MARTIN 06/01/2008 13:10

Les Bienveillantes : Un sommet de la littérature, rien à voir avec le bouquin de R. Merle qui ne présente qu'un intêret secondaire. Par contre il est vrai qu'il y a certaines longueurs ( les rêves en particulier) et que la fin laisse sceptique. Je n'ai pas compris ce qu'étaient les "Bienveillantes". Quelqu'un peut-il m'éclairer ?

Sylvie 07/01/2008 11:10

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous ! Robert Merle a été le premier auteur à faire parler un personnage SS à la première personne et c'est fondamental.

@line 31/12/2006 10:58

Ah non alors! Pas lourd mais plutôt extrêment documenté, une écriture dense ciselée où la précision vous couple le souffle. Moi non plus les 500 premières pages je n'avançais que 40 par 40 ! Ce qui est raconté ne laisse pas indifférent... et moins encore une personne juive telle que moi qui en a lu d'autres... Mais c'est un chef d'oeuvre, je ne crains pas de l'affirmer. Les 400 dernières pages, je me suis astreinte à lire un peu plus vite... pour sortir de cet univers en 3 semaines... Je n'ai pas encore réussi à me plonger dans un autre ouvrage depuis 15 jours que je l'ai fini. Il me hante encore.Je suis impressionnée par ce jeune auteur.Bonne courage à ceux qui vont affronter les 900 pages.

Groucho 06/12/2006 14:56

400 pages de trop ?! Comme si l'on disait que le tableau de la Joconde était trop petit (ou trop grand...) !
Réjouissons-nous ! Un nouvel écrivain d'expression française est né ! J\\\'ai bien dit écrivain, pas romancier. Il était temps, car  il n'en reste plus beaucoup.
Un livre somptueux.

marco 29/10/2006 14:14

Bien vu pour le roman de Robert Merle ; on dirait que tout le monde l'a oublié. Je l'ai lu il y a une vingtaine d'années environ, en livre de poche. Je vais peut-être le reprendre.
Je souhaite que les critiques s'en souviennent et se rendent compte que le roman de Littell a 400 pages de trop !!