Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

7 juillet 2006 5 07 /07 /juillet /2006 21:31

ALLEMAGNE – 1927

Calmann Lévy, 2004

 

Autant vous le dire tout de suite : Le loup des steppes est reconnu comme l’un des plus grands chefs d’œuvre du XXe siècle. Toute l’œuvre de Hermann Hesse, Prix Nobel de Littérature en 1946, est basée sur l’étude de la dualité de l’homme : le côté loup solitaire, ascète et asocial d’un côté et de l’autre la faim de bien-être et de sensualité.

 

Le loup des steppes est son œuvre la plus connue. Il met en scène le double de l’auteur, un intellectuel épris d’art et de philosophie, qui n’arrive pas à « faire la paix » entre son côté ermite qui rejette toute forme de société et sa tentation du confort bourgeois. La faim de bien-être et d’ordre l’empêche d’accéder à l’idéal de l’artiste immortel, dégagé de tout souci temporel. Sa schizophrénie, ce conflit de personnalité va le faire flirter avec l’idée du suicide.

 

Il rencontre in extremis une prostituée qui, même si elle n’a pas son bagage intellectuel ni de goût artistique, partage les mêmes aspirations que lui. Avec quelques personnages de ce monde moderne, elle va lui faire entrevoir la possibilité de réconcilier les deux extrêmes de son être : son côté loup et sa soif de sensualité.

 

La fin du roman (rassurez-vous, je ne vous dévoile pas le secret de la fin!) est magique : le loup des steppes entre dans un « théâtre magique » où sa personnalité est démultipliée en de multiples âmes ; car l’homme n’est pas un ni deux, n’est pas une création finie mais une multitude de virtualités, une création tout au long de la vie ; comme le déclare Hesse dans une belle métaphore, mille fleurs ornent le jardin de l’homme. Quelle belle leçon donnée à l’être humain !

 

Le roman se nourrit de multiples influences : il y a bien sûr celle du romantisme avec le mythe de l’artiste, de l’intellectuel qui dédaigne la société moderne bourgeoise, pourrie par l’ambition et par l’argent et qui choisit la solitude ou le suicide.

 

On note également la référence au mythe platonicien qui oppose la caverne (la réalité, le temps, le monde d’ici-bas) à la lumière (l’idéal, le divin, l’éternité). Au début, le personnage du livre dédaigne la caverne mais n'a pas le courage de s'en extraire totalement. 

 Hesse reprend l’opposition platonicienne en faisant intervenir Mozart et Goethe : lors de rêves ou au cours de la séance du théâtre magique, Mozart lui délivre un message sur la « musique radiophonique de l’existence » : tout comme une radio qui retransmet imparfaitement la magie d’un concert classique, la vie est un mélange d’idéal et de triviale réalité. Ainsi, le grand écrivain allemand entrevoie une réconciliation des deux oppositions platoniciennes.

 

Mais la paix de l’âme est un chemin tortueux difficile à atteindre ; c’est cet itinéraire spirituel, empli de doutes et de souffrances, que nous livre ce chef d’œuvre universel.

 

A lire au moins une fois dans sa vie….

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Inconnue 12/03/2015 20:59

C'est le pire livre que j'ai jamais lu. Normalement, lorsque je lis un livre, la lecture est fluide. Par contre celui la était très ennuyant.

Jean-Louis Buffet 13/05/2012 23:30


  Bonsoir,


 Je viens juste de lire ce roman qui m'a fortement impressioné, l'histoire y est admirablement racontée, plusieurs passages sont particulièrement émouvant, surtout celui de son premier amour
de jeunesse, par ailleurs, très poétique. Il y a aussi une sorte de prémonition sur l'excès de gens en ce monde e sur la présence de plus en plus grande des machines qui tuent la vie. La partie
du théatre magique des miroirs est vraiment excepcionelle; bref, un roman d'exception!

william 18/02/2011 04:22



bonjour, j'ai récemment lu le livre Le loup des steppes, et j'en ai fai une critique dans le journal étudiant de mon cégep. J'ai trouvé que cette oeuvre était facile à lire et accessible au
niveau de la compréhension du contenant (le vocabulaire, l'enchaînement des phrases, etc.) mais qu'elle nécessitait plusieurs lectures avant de bien saisir la signification des nombreuses fois!!!



zadig 11/05/2010 13:20



bonjour,


''Narcisse et goldmund'' ainsi que ''le loup des steppes'' ces deux livres m'ont été conseillé jadis, dans les années 70, par une jeune amie allemande  . à l'époque
nous étions tous les deux étudiants. Depuis chacun a pris sa route ...


Et voilà ,pour des raisons trop longues à expliquer, dans les années 2000 l'envie me prend de relire ''Narcisse et goldmund'' tout jauni pas les années; et cette fois c'est le coup de
foudre absolu! tout ce que je n'avais pas accroché à l'époque aujourd'hui cela m'a pénétré comme une douce mélodie indéchiffrable auparavant!


j'aimerai revoir, rencontrer cette personne providentielle qui m'avait conseillé jadis ces lectures que je n'ai pas su lire comme il se doit à l'époque _car  peut-être me
fallait-il d'abord faire l'expérience de la vie_ afin de  pénétrer   la quintescence de ces deux chefs d'oeuvres . 


quelqu'un peut-il comprendre mon désarrois?  


 bien cordialement à vous


Zadig



buddha 30/12/2007 19:56

Bon article mais...Voici un lien pour les fans d'hermann hesse, cela a éclairci bien des choses que je pressentais chez lui.http://www.larevuedesressources.org/article.php3?id_article=669