Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 23:02

Editions Arléa, 2005

Le père de la petite


De Marie Sizun, je vous avais fait partager mes coeurs de coeur La femme de l'allemand et Jeux croisés ; voici son premier roman qu'elle a publié à 65 ans après une carrière d'enseignante de lettres classiques.

Alors que La femme de l'allemand et Jeux croisés sont centrés sur la figure de la mère, ce premier roman est centré sur la figure paternelle vue par le regard d'une enfant.



Il s'agit de l'histoire touchante d'une "petite" qui, à la Libération, en 1944, voit revenir un père qu'elle ne connaît pas. Réfugiée dans le cocon maternel protecteur, elle refuse dans un premier temps ce père qu'elle ne connaît pas. D'ailleurs, qu'est-ce qu'un père ? Il représente l'autorité méconnue jusqu'alors, elle qui écrivait sur les murs et hurlait dans la maison... Lorsqu'il revient, c'est pour instaurerUne autorité que l'on rejette, dont au a peur, que l'on rejette puis que l'on finit par admirer, quitte à moins respecter et aimer la mère.

Vient se greffer dans cette famille un secret inavouable partagé par la grand-mère et la mère, que la petite soupçonne, au point de le dévoiler à son père...

Marie Sizun décrit admirablement la perception de l'enfant, qui passe d'abord par les sens : l'odeur de la mère, les mains aux tâches de rousseur de son père. Tout est vu, décrypté, pensé à travers les yeux d'une enfant qui ne comprend pas tous les enjeux des adultes. L'écrivain prend le temps de décrire chaque personnage, physiquement, sensitivement et psychologiquement.

Une histoire universelle, sur le retour des pères après la guerre mais aussi et surtout sur les rapports père/fille.

Comme à son habitude, Marie Sizun nous livre une écriture sobre et pudique qui perce la vérité du sentiment.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sylvie 23/05/2009 15:10

J'ai également été très sensible à ce petit livre plein d'émotion qui sait jouer avec les zones d'ombres et d'oubli.

Karine :) 03/05/2009 03:42

Plus ça va, plus il me tente celui-là... tous les thèmes abordés m'intéressent...

christiane 29/04/2009 10:11

Hello Sylvie,Je viens de lire il y a quelques jours "le père de la petite". Petit livre merveilleux que j'ai littéralement avalé. Je suis tout à fait d'accord avec toi sur ton commentaire, la sobriété de l'écriture, l'histoire familiale, en font un ouvrage incontournable. J'avais l'intention de lire "la femme de l'Allemand" qui était déjà sur ma liste, mais au vu de ton commentaire, je ne vais pas tarder à me le procurer.Je viens aussi de terminer "le rapport de Brodereck", de Philippe Claudel autre genre, autre livre incontournable.Je t'embrasseTa cousine, Christiane,  fidèle lectrice devant l'éternel

Sylvie 30/04/2009 20:23


Tu sais que je vais la rencontrer, Marie Sizun : nous avons un comité de lecteurs et La femme de L'Allemand a été plébiscité parmi 7 autres romans français !