Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

15 juin 2006 4 15 /06 /juin /2006 23:25

Pièce créée en 1958 – Adaptation cinématographique de Richard Brooks

La chatte sur un toit brûlant

 

Editions Gallimard Folio

 

 

Après avoir vu Un tramway nommé désir au théâtre il y a un mois, j’ai décidé de découvrir toutes les pièces de Tennessee Williams, qui ont toutes été pour la plupart adaptées au cinéma.

 Je viens donc de découvrir Un chatte sur un toit brûlant avec un réel bonheur : ce titre énigmatique désigne l’attitude de Margaret, l’héroïne de la pièce (joué au cinéma par Elisabeth Taylor) qui « s’accroche » à Brick, son mari malgré son alcoolisme et son comportement suicidaire après la mort de Stanley, son meilleur ami devenu l’amant de Margaret.

 La pièce se déroule dans une plantation du delta du Mississipi, lors de la soirée d’anniversaire de « Grand-père », le grand patron malade d’un cancer. Autour de lui, la grand-mère et ses deux fils Brick et Gooper. Au couple maudit Margaret -Brick s’oppose le couple modèle Gooper -Edith et ses enfants. Ces derniers font tout pour cacher à « Grand-Père » son véritable état de santé pur mieux toucher ensuite l’héritage….Ils sont au petit soin pour lui mais on devine vite que c’est Brick et Margaret qui ont la préférence du vieux planteur…. Ce dernier est en effet énervé par la marmaille de son fils aîné et cherche à savoir les raisons de la déchéance de son fils chéri…

Tennessee Williams nous plonge avec brio dans les jalousies et conflits familiaux mais aussi dans l’inconscient des personnages. Peu à peu, est révélé le secret qui empoisonne la vie de Margaret et de Brick. A travers l’histoire de Brick et de Stanley, est traitée l’homosexualité sous-jacente et refoulée des deux hommes. L’alcoolisme est un moyen d’oublier ce que l’on refuse.

 L’opposition des personnages est fortement marquée, ce qui accentue la dramatisation du récit : Brick et Margaret sont des êtres épris d’absolu guettés par la folie alors que Edith et Gooper sont l’incarnation du matérialisme et de la cupidité. La sexualité est aussi au cœur de cette opposition : pour Edith, la sexualité est d’abord la fécondité alors que pour Brick, il s’agit du désir tabou refoulé. 

 On remarque au cœur de la pièce un art de la dissimulation et du mensonge qui sont le moteur du récit : déni de la maladie, refoulement de l’homosexualité etc…

Mais contrairement à Blanche dans Un tramway nommé désir, ce pourrait bien être les plus faibles et les plus blessés qui gagnent la partie…Car il faut savoir tenir au cœur du drame sur un toit brûlant…

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvie - dans Théâtre
commenter cet article

commentaires

Eric 16/06/2006 07:39

Si, comme moi, tu pénètres avec autant de plaisir dans l'univers de Tennessee, permets-moi de te présenter le quatrième de couverture du "Tennessee club" (Aléas éditeur)

Louise : (…) Le « Tennessee Club » !… « sur la route 66 » !… à « Bagdad Café » !… « Un endroit de légende »… Un trou oui ! Et toi tu continues à rêver ! Sur la route sixty six, on montera sur scène et on se donnera à voir ! (Elle chante) Sur la route sixty six, y’a des ranchs et des chevaux qui galopent, sur la route sixty six, y’a des grosses voitures, des Buick, des Cadillac et des dollars, sur la route sixty six y’a des paillettes dans le ciel et dans le sable (…)
 


 

         Nous sommes dans l’Amérique des années 60, à Bagdad Café. Le drame se noue au « Tennessee Club », établissement qui périclite en plein cœur du désert. Un an avant les faits, Tom Desire, le personnage principal, est venu s’installer dans cette Californie profonde dans l’espoir de fonder un établissement de renommée internationale. Pour servir ses ambitions, il a épousé Thelma, riche aristocrate de Géorgie, follement éprise de lui. Thelma n’est pas venue seule. Sa sœur Louise l’a immédiatement suivie et le père des deux filles, Charlie, homme débauché et sans scrupules, n’a pas tardé pas à les rejoindre et à abandonner les vestiges de l’ancien domaine familial.
 

       
 

Quand le rideau s’ouvre, le « Tennessee Club » s’apprête à souffler sa première bougie en compagnie des filles du « Ziegfeld Follies ».
 


 

Cet « événement » va-t-il enfin attirer du monde et ouvrir la voie au succès tant convoité ? Les fugueurs ont rêvé de fermer la porte sur leur passé mais ils ont laissé derrière eux une propriété en friches, une famille en déroute, et des cœurs meurtris qui pourraient bien, eux aussi, s’inviter à la fête…

Sylvie 17/06/2006 21:44

Effectivement, ce roman semble bien correspondre à l'univers de Tennessee. Merci du conseil !