Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 21:26

Gallimard, 2006

Villa Amalia**/Pascal Quignard (2006)

Adapté au cinéma par Benoît Jacquot

Je viens de voir le film de Benoît Jacquot, ce qui m'a fortement donné envie de lire le livre de Pascal Quignard. Un très beau portrait de femme libre qui décide de tout quitter pour fuir, revivre une autre vie. Eloge de la fuite, de la liberté, de la solitude...

Alors qu'elle surprend son compagnon en train d'embrasser une autre femme, Ann, célèbre pianiste, décide de tout quitter, comme elle le dit, d'"éteindre sa vie". Elle quitte son compagnon, vend sa maison, brûle ses photos, ses vêtements, jette son portable, ferme son compte en banque. Seul contact : un ancien ami d'enfance, croisé par hasard, secrètement amoureux.

 

Puis c'est la fuite éperdue : Tanger, Malte, puis enfin, la découverte d'un lieu aimé, la Villa Amalia, sur une île non loin de Capri. Sans doute le début de l'apaisement...Mais le passé ressurgit...

Ce qui marque tout d'abord : ce portrait intransigeant de femme qui d'un seul coup brûle tout de sa vie antérieure. Liberté parfaite, intense....

Même s'il n'y a pas d'intrigue amoureuse à proprement parlé, on pense immédiatement à Marguerite Duras : tout d'abord ce dépouillement extrème, l'omniprésence de la mer et surtout le sens de l'ellipse, ce personnage féminin extrèmement vaporeux qui nous échappe : au début, nous ne savons rien d'Ann, à part qu'elle est pianiste. Puis, très lentement, c'est le dévoilement, petite touche par petite touche.

Poésie avant tout : beauté des paysages, musique lancinante, femme passionnée...



Un portrait très subtil qui interroge avec force la quête des origines.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marie moreau 22/07/2009 20:32

trop de fautes d'orthographe dans votre blog, ça la fout mal 

Nina 25/04/2009 19:35

J'ai moi aussi vu le film Isabelle Huppert est merveilleuse dans ce rôle, et du coup j'ai acheté le livre les premières pages me disent déjà que je vais passer un bon moment de lecture.