Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 11:28

Editions Arléa, 2008

Jeux croisés

C'est le deuxième roman de MarieSizun que je lis après le magnifique La femme de l'Allemand: on y retrouve la même sensibilité et aussi la résurgence du thème des rapports mères/enfants.

Ce récit est le portrait croisé de deux femmes qui d'ailleurs ne se croiseront jamais mais dont les vies vont se mêler à distance suite à un fait divers.

Marthe vient d'être quittée par son mari pour une jeune femme de son cabinet d'avocat. Marthe, la terne, qui s'était mariée sur le tard, comprend par hasard que Pierre, son mari, était en mal d'enfant...Elle qui n'a jamais eu la fibre maternelle (sans doute à cause de ses rapports tendus, sans chaleur avec sa mère), et qui est stérile...

Sous l'effet des neuroleptiques, elle va alors commettre l'irréparable : enlever le bébé d'une autre dans un supermarché...Alice, une jeune mère de 18 ans, rejetée par sa famille, vivant un quotidien difficile avec son enfant.

Alors que Marthe se réfugie avec l'enfant dans la maison de son enfance en Bretagne, Alice est soupçonnée par la police d'avoir fait disparaître son bébé...

Marie Sizun décrit à merveille l'intériorité des personnages en saisissant sur le vif leurs pulsions, leurs hésitations, leurs peurs. Nous vivons tout de l'intérieur par un auteur omniscient qui sait tout de ses personnages. Le récit prend des allures de thriller psychologique autour d'un malheureux fait divers, prétexte pour Marie Sizun à examiner à la loupe les rapports mères/filles. Il y a de très beaux passages aux allures de contes où Marthe et l'enfant apparaissent dans une bulle, hors du monde, au bord de la mer sur la lande bretonne.
Puis peu à peu, une atmosphère noire s'installe, due à l'incertitude du sort de l'enfant et des conséquences sur le sort de la jeune mère, Alice.

Contrairement à dans La femme de l'allemand, MarieSizun choisit une narration plus distanciée : ce n'est pas un personnage qui s'adresse directement à un autre mais deux portraits croisés de l'intériorité de deux femmes dans la tourmente. Marie Sizun excelle dans la description des "vagues" de l'âme.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Une Ville Un Poème 27/12/2008 13:41

Bel ouvrage !